親愛なる友人と… 永遠に… ありがとう…

Capture d’écran 2020-06-26 à 16.35.35.png
♥♥♥ – 27/6/2020

l’amour au temps du Corona / déconfinement in progress…


••• Kon’nichiwa Bagiya, I translated this text in english below if you like to read…


on a appris hier que notre amie Bagiya, qui souffre dans son corps depuis un moment, avait choisi de quitter son véhicule terrestre la semaine prochaine… back to infinity !

strange feeling d’apprendre ça d’avance, comme ça dans son écran par un petit matin ordinaire de juin… et de poster at large pour que les ami(e)s sachent et pensent à elle…

et en même temps, good feeling d’avoir le temps de se préparer, de prendre ce temps en ces quelques jours à venir pour penser à elle, simplement être ici avec elle, présent en pensées et en émotions, et tenter de sizer un peu le feeling qu’elle peut ressentir elle, même si mission pas vraiment possible… car même si nous sommes UN, chacun(e) son corps, chacun(e) sa route…

quoi faire d’autre que de simplement l’accompagner en pensées et en présence… humblement, mais présemment, avec le plus de présence qu’on peut incarner…

et lui écrire quelques mots pour faire contact, humblement, simplement…

on ne se fréquentait plus au quotidien Bagiya et moi dans les dernières années… mais il y a plus d’une vingtaine d’années, à son arrivée au Canada avec Jean, ils ont passé quelques étés à l’auberge du Lac Carré avec nous, membres de la famille pour toujours depuis… depuis, nous nous croisions ici ou là car nous sommes de la même famille Osho, la gang d’Oshos… famille locale et internationale…

Bagiya a apporté à notre communauté occidentale une touche de finesse Orientale, une touche de Zen avant que le Zen ne soit un style, une mode… et on a même appris quelques mots au fil du temps, que l’on oubliés pour la plupart depuis malheureusement… mais restent anyway konichiwa, arigato, ogendudesuka…

ce prochain départ du corps de notre amie me fait me rappeler un moment particulier vécu avec elle dans le cadre d’une récente retraite Satori il y a quelques années…

un moment magique… d’une grande simplicité d’être, sentie et ressentie par deux personnes, simultanément… un moment d’éternité… qui perdurera pour toujours dans mon coeur, même quand son âme se sera glissée tout doucement hors de son corps mardi prochain, et même quand j’aurai levé les pattes moi aussi dans quelque temps…

un moment inscrit quelque part dans nos coeurs respectifs dans les annales Oshoiques…

car c’est par le biais d’Osho, grâce à notre beloved Master, que nous nous sommes rencontrés… c’est par notre amour pour Osho que nos coeurs se sont reconnus… et par la musique aussi car elle aussi, comme Jean Leloup, elle jouait de la guetare… ou était-ce davantage de la basse Bagiya que tu jouais ?

au fi des dernières années, quelques ami(e)s de notre gang d’Oshos ont fait leur passage… notamment Amala et Paule autour de qui nous nous sommes rassemblé(e)s et, à chaque fois, c’est toute notre communauté qui se rassemble en coeur avec nos ami(e)s qui quittent… comme si elles allaient préparer les lieux pour le party à venir…

alors pour ces quelques jours à venir, nous serons quelques centaines et milliers d’ami(e)s et parents à garder Bagiya en pensées et en coeur… et mardi, alors que Devaprem et Anadi (et une autre amie intime) seront à ses côtés pour le départ au grand large, nous serons quelques-un(e)s en différents lieux à méditer en compagnie de notre amie, sachant que les amarres de son âme se délesteront de son corps et qu’elle retrouvera son ultime liberté… et Osho up there peut-être !

Bye Byegya !

avec toi chère amie… para sempre… arigato…


we learned yesterday that our friend Bagiya, who has been suffering for a while, had chosen to leave her body next week … back to infinity !

strange feeling to learn it ahead of time, like that on his screen by an ordinary morning in June … and to post the news at large so that the friends can know and think of it …

and at the same time, good feeling of having time to prepare, to take this time in these next few days to come to think of her, just to be here with her, present in thoughts and emotions, and to try to get a little the feeling that she is going through herself, even if not really possible … because even if we are ONE, each one his/her own body, each his/her own route…

what to do other than simply accompany her in thoughts and in presence … humbly and with the most presence that each one of us can embody… feeling her…

and write a few words for her, to make contact, humbly, simply …

we no longer saw each other on a daily basis Bagiya and I in the last years … but more than twenty years ago, when she arrived in Canada with Jean, they spent a few summers at the Auberge du Lac Carré with us, and we became a family forever… since then, we met here and there because we were in the same Osho family, the gang of Oshos … local family, but also an international one…

Bagiya brought to our community a touch of Oriental finesse, a touch of Zen before Zen was a style, a fashion… and we even learned a few japanese words over time, most of which we have unfortunately forgotten since then … konichiwa, arigato, ogendudesuka …

this next departure from the body of our friend makes me remember a special moment with her as part of a Zen retreat based on koans that we experimented a few years ago…

a magical moment… a great simplicity of being, simply felt by two people, simultaneously … a moment of eternity… which will last forever in me, even when her soul has slipped quietly out of her body next Tuesday, and even when I will kick the bucket myself in a little while crocodile…

a moment registered somewhere in our respective hearts in the «Oshoic annals»…

because it is through Osho, our beloved master, that we met … it is through our love for Osho that our hearts have met and recognized each other… and through music also as like Jean Leloup, Bagiya used to play the «guetare» … or was it more bass Bagiya that you played ?

in the past few years, a few friends of our gang from Oshos have made their passage to the other side of the veil … including Amala and Paule around whom we have gathered and, each time, it’s all our community which gathers in heart with our friends who leave … as if they were going to prepare the places …

then for these few days to come, we will be a few hundred of friends to keep Bagiya in our thoughts and in our heart… and Tuesday, around noon, while Devaprem and Anadi (and another of her close friend) will be by her side for the big departure offshore, some of us  will be apart and together with her in different places to meditate in the company of our friend, knowing that the threads of her soul will leave her fragile body and that she will find her ultimate freedom…

Bye Byegya!

with you my friend … para sempre… arigato for your presence in our lives…


Coming Home

Capture d’écran 2020-06-27 à 08.10.47.png 

2 réflexions au sujet de « 親愛なる友人と… 永遠に… ありがとう… »

  1. Prashanti

    Chère Bagya !
    Que ton dernier voyage d’ici à ailleurs ,
    se fasse en douceur , paisiblement
    en présence de tes amies (is) proches.
    Au revoir !

    Répondre

Répondre à Yusuf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s