Inch’Allah

105920693_10157012562896851_4484924463961775978_n

♥♥♥ – 28/7/2020

l’amour au temps du Corona… déconfinement estival en circuit fermé…

traduction: lorsque le temps arrive pour quelque chose de nouveau, tu vas le sentir… tu sentiras un désir de laisser aller, de te délester de vieilles pelures, de bouger, de re créer (créer de nouveau… tu vas le savoir parce qu’il y aura de subtils changements tout autour de toi… tu vas laisser partir le «vieux stock» parce qu’en fait, tu fais de la place autour de toi pour ce qui s’en vient… fais confiance à ce processus… sache que la vie ne nous retire rien à moins qu’il y ait quelque chose qui ne vienne le remplacer… – Brianna West

y croyez-vous vous ?

à ce genre d’affirmations pleines de promesses ? que le vieux stock part de lui-même pour faire de la place pour du plus juste, du plus actuel, du plus fitting au right here right now ?

moi je ne sais pas mais suis tout à fait ouvert à y croire…

pas avec une croyance aveugle ou forcée, juste une croyance curieuse, ouverte, willing !

car en fait, toujours du neuf la vie, toujours du plus juste par rapport à ce qui était…

un passé toujours un peu décomposé qui se transforme inévitablement en subjonctif présent…

j’ai écrit ci-haut subjonctif sans trop me rappeler avec précision ce que cela signifie et voyez ce que j’ai trouvé sur un dictionnaire virtuel de définitions :

Le subjonctif est par excellence le mode de l’incertain qui souligne les possibilités de réalisation d’une action mais peut aussi les mettre en doute.

alors tout à fait approprié avec la citation, sinon avec la situation, mais pour celle-ci, plusieurs possibilités selon nos différentes réalités, alors je vous laisse la vôtre…

mais ce matin, en échangeant quelques mots avec une amie, un peu ce qu’on se disait sans trop savoir ce que l’avenir cachait dans le backstore

car parfois, on trouve que le vieux stock est là depuis trop longtemps en même temps qu’on est un peu craintif devant le potentiel du nouveau stock à venir…

et souvent le sentiment connu qu’apporte le vieux stock est plus confortable que l’incertitude de nouveau stock à venir…

quand en fait, l’ultime nouveau stock à venir au bout de la route est la mort de notre propre corps… et même ça, et in between, que de l’inconnu, full inconnu

qu’on aimerait prédire en allant voir des voyantes, des liseuses de bonnes aventures, en tirant des cartes, en lisant dans les boules, de cristal, de Noël ou de bowling ! sans parler des feuilles de thé dans le fond de la tasse et qui auraient la capacité de définir la suite de notre route…

mais la réalité est qu’on ne sait jamais…

que tout est ouvert ou déjà prédestiné, as we wish… même prix…

et parfois, si on veut trop savoir, on risque d’essayer de forcer la main au destin, de le squeezer dans une certaine réalité imposée, décidée d’avance en fonction de ce qui a déjà été vécue… et en fonction de nos croyances, de nos peurs, de nos pré conditionnements… ou de nos rêves inavoués…

compliquée la vie quand même non ?

alors quoi d’autre que de garder ça simple et de faire confiance ?

d’espérer que tout se déploie avec perfection ?

que la vie se déroule telle qu’elle est censée le faire ?

et que de suivre son coeur ?

Inch’Allah !

2 réflexions au sujet de « Inch’Allah »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s