flexibilidées

♥♥♥ – 11/12/2020
l’amour au temps du Corona… take 2… vert, jaune, rouge et zone orange…

traduction: d’ici à ce que tu aies terminé de lire cette phrase, l’univers sera complètement différent de ce qu’il était quand tu as commencé

ça va vite hein ? et on dirait que les choses changent de plus en plus vite depuis quelque temps…

tout change… on dit d’ailleurs que le changement est la seule constance dans la vie… plus ça change plus c’est pareil comme le veut le dicton…

malgré le changement, plusieurs parmi nous restons jammé(e)s sur certaines idées fixes… du genre : je respecte ton opinion mais en tous cas moi je ne changerai pas d’idée… pauvres eux autres hein ?


car rien comme changer d’idée pour rester frais, vivant(e), adapté(e)… au fut et à mesure que l’on acquiert de la nouvelle information, on peut élargir notre regard sur les choses et les gens at ajuster son jugement… jugement, mais full spectre… tenir compte de tous les points de vue…

car en s’entêtant et en refusant de changer d’idée, on se confine à une position fixe, morte, stérile… on devient du bois mort… qui ne peut même plus brûler de vie…

et de toute façon, nous ne sommes pas nos idées right ?

la vie est flux constant, la vie est mouvement, évolution, changement, transformation… la vie coule, bouge, avance mais jamais ne recule… la vie va… et qui nous sommes aussi car dans le flot de la vie nous sommes…

et le plus grand privilège des humain(e)s consiste justement à pouvoir changer d’idée, se faire une tête… ce qui signifie évoluer, devenir plus sage, acquérir de la nouvelle information et modifier sa pensée en fonction du spectre plus large qui s’accentue grâce à ces nouvelles infos…

important de ne pas se camper dans une position rigide car comme pour les arbres, si on ne peut plier 😉 on va casser… ou tenter de convaincre autrui…

Le fait est qu’il est très dangereux d’avoir une idée fixe.
Une personne avec une idée fixe trouvera toujours un moyen de se convaincre à la fin qu’elle a raison
– Atle Selberg

le propre de la vie humaine de changer et d’évoluer…

mais cela requiert confiance en soi, maturité et solidité en soi-même…

et garder le souci de la vérité, souci qui se précise au fur et à mesure que l’on élargit notre regard sur le monde et que se développe notre humilité…

car ça prend beaucoup d’humilité et de confiance en soi pour avouer que l’on s’est trompé(e), que notre regard était trop obtu, que l’on avait pas toute l’info pour se prononcer et finalement changer d’idée…

Il faut une grande maturité pour comprendre que l’opinion que nous défendons n’est que l’hypothèse que nous privilégions, nécessairement imparfaite, probablement transitoire, que seuls des esprits très limités peuvent déclarer être une certitude ou une vérité…
– Milan Kundera, rencontre

et peu importe ce que l’on pense savoir, restons humble, respectons autrui – surtout ceux et celles qui ne pensent pas comme nous – et conservons notre humanité… car la connaissance n’est que savoir emprunté tant qu’elle n’est pas notre propre expérience…

Nous devons cesser de penser que nous savons tout et cesser de placer la «connaissance» sur la gentillesse et la compassion
– Bryant McGill, Voix de la raison

3 réflexions au sujet de « flexibilidées »

  1. Prashanti

    Comme disait mon père: y a rien que les fous qui ne changent pas d’idée.
    Cependant l’humilité est un ingrédient nécessaire en effet.

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s