la 10, chronique nocturne, nuit de lune pleine, nuit pleine de lune…

encore, c’est ce temps du mois… ce temps où les nuits sont plus blanches, plus courtes, plus fragiles, plus éclairées, plus pleines de lumière et d’éclat… moonlight, moon nights… 

des nuits de sommeil léger, des nuits de réflexion intérieure, des nuits de travail de l’âme, des nuits dans lesquelles le jour s’étire, des nuits semblables aux jours, des nuits qui rendent les hiboux heureux de chanter sous les projecteurs, en y voyant enfin quelque chose…

ce temps du mois où la mélatonine et autres soutiens au sommeil sont consommés en plus grande quantité… où le sommeil fait place aux éveils de conscience… ces temps où les replis les plus profonds de l’âme sont révélés aux grandes nuits, au grand jour… la lumière de la conscience plombant sur la noirceur recouvrant l’âme, la faisant disparaître… car les deux ne peuvent co-exister…

des nuits où l’on voit, en soi, hors soi, en dehors du moi… des nuits qui mettent le focus sur ce qui n’est habituellement pas révélé… sur ce qui se perd habituellement dans les tréfonds de la nuit noire… on ne peut plus dormir dessus… la switch…

si les nuits de pleine lune sont spéciales et particulières… car elles nous renvoient à nous-même, nous plongent dans l’inconscient et révèlent ce qui doit l’être, ce qui mérite lumière… parfois elles nous font peur car trop éclairantes et révélatrices…

les nuits de pleine lune près de l’équinoxe d’été sont encore plus particulières… car plus courtes, frôlant de plus près le jour… pénombre et aurore… se fondant davantage dans le jour… les frontières entre nuit et jour, lumière et noirceur sont plus perméables…

les peuples du nord connaissent bien ce phénomène… l’été la nuit englobe le jour et l’hiver le jour se perd dans la nuit… nature bipolaire… maniacodépression atmosphérique et climatique…

donc ce temps de l’année où la nuit la plus courte est aussi la plus claire… un temps de lumière, un temps d’introspection, un temps de réflexion, un temps pour plonger son regard en soi… un temps de réflexion sur soi, sur la vie, sur la mort… sur le temps qui passe, qui nous passe au nez… éclairé par maman lune, mamie moon… grosse, ronde, pleine. comme une femme enceinte…

allez bonne nuit, bonne lune… pleine de sens, pleine d’eau…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s