(2)25ish

Capture d’écran 2018-09-20 à 15.46.45.png

les dernières chroniques – 21/9/18

ce matin on en était à…

Capture d’écran 2018-09-21 à 06.30.08.png

alors confirmé, c’est un canular, un hoax, un message que l’on poste au cas où… au cas si… just in case… mais qui ne repose sur rien…

comme plusieurs autres choses que l’on dissémine sans savoir si cela est vrai, on continue de copier coller un peu n’importe quoi… surtout ce qui confirme nos idées préconçues qui ne reposent sur rien elles non plus…

un peu l’histoire de l’humanité en fait le partage d’info à réalité variable… avant ça se faisait de bouche à oreille, une personne à la fois, maintenant c’est relayé à grande échelle…

et ça circule… ça circule…

vous avez été nombreux/ses à trouver la photo initiale belle… et même là, nous sommes quelque-un(e)s à soupçonner sa photoshoppisation…

donc, très facile d’avoir tout faux de nos jours… les mots se font jouer avec, se font tordre, les images aussi… sans parler des idées et des slogans… ils ont raison les glands manitous des USA, même la vérité n’est pas vraie… fake les news… faque pour les news, on repassera…

on dirait que tout devient de plus en plus aléatoire ces temps-ci, tout est moins clair et déterminé qu’avant… le genre des gens, les opinions politiques – plusieurs hésitent entre QS et la CAQ – la véracité des mot et des images… rien n’est certain alors tout est possible… à nous de se faire une tête, mais surtout ne pas oublier son coeur… lui toujours vrai me semble…

on dirait que la vie devient plus volatile qu’avant, plus abstraite… mais pas plus réelle ni satisfaisante… tout va vite, tous et toutes courent… mais après quoi ? la vie rtuelle ?

nos rencontres sont la plupart virtuelles, d’où cette nouvelle missive sur FB à ouvrir nos portes pour un thé anytime… ou quelque chose du genre…

car comme le dit madame Singer:

42286083_10156149961963863_3165180443754496_n.jpg

ni bien ni mal ces temps modernes, que différents… les modes – de communication – passent – mais au bout du compte nos besoins demeurent les mêmes… chaleur humaine, amitié, beauté, réalisation…

pour ça que j’ai liké les messages de tous ceux et celles qui ont commenté… même virtuellement, on peut être présent aux autres… que ce soit, 25 ou 225…

alors attention à ce qui est trop près de nos yeux…

41817356_254221178464557_4599143743260459008_n.jpg

car ça peut nous en mettre plein la vue… et nous biaiser le regard…

alors voilà lecteurs/trices… fin de la petite expérience des 25 ami(e)s…

comme avec l’âge qui s’extensionne, on dirait que le nouveau 25 est 225ish…

et que tout ce qui monte redescend..

Capture d_écran 2018-09-21 à 06.12.27

enjoy your flyday…

___

post original ici… si vous voulez lire les commentaires…

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155586817082797&set=a.10150308786207797&type=3&theater

sans dessus dessous

Capture d’écran 2018-09-20 à 15.03.47.png

les dernières chroniques – 20/9/18-2

finalement à 15 h 18, ce sont

Capture d’écran 2018-09-20 à 15.16.06.png

qui ont yeuxté le chevreuil et les montagnes…

allez lire les commentaires, petite étude sociologique intéressante…

définitivement, diverses façons de réagir, ou de répondre c’est selon.. divers degrés de compréhension, différentes perceptions, différentes conceptions…

on le sait que c’est un canular, mais on répond quand même…

on répond pour dire salut, pour faire contact…

ou juste au cas où

pis la trouvez-vous photoshoppée vous aussi la photo ? ou pas ? ou simplement bonifiée peut-être ?

et au fond, qu’elle soit shoppée ou pas, quelle différence ? la beauté c’est la beauté… aussi…

bizarre aussi ce qui fait que certains posts soient contagieux, alors que d’autres pas… difficile à saisir…

celui de ce matin se voulait un pied de nez au hoax (tellement plus puissant en anglais) des 25 personnes qui nous a assomé par sa fréquence depuis quelque temps… sans trop penser, ça se postait ici et là, partout…

le post de ce matin a démontré ce qu’il voulait démontrer, à sa façon, et avec relativement de succès… de façon un peu twistée…

à suivre, chronique bilan demain matin, dernière façon de placer la photo avec Aperçu 😉

enough for today...

jamais 25 126

42135619_10155586817087797_803678815912984576_n.jpg

les dernières chroniques – 20/9/18

comme jamais 203… jamais que seulement 25 personnes qui voient nos messages FB…

j’ai fait une expérience tout à l’heure…

un peu tanné de voir ce fameux faux message au sujet des 25 personnes maintes fois infirmé, et ne sachant comment jouer avec cette fausse rumeur, j’ai posté cette photo en saluant  les 25 personnes qui verraient la fameuse photo…

plusieurs parmi vous mes milliers d’ami(e)s FB, m’avez resalué en retour… toujours divers degrés aux jokes right ? sacrés coquins va…

en moins d’une heure, plus de 76 ont vu la bête… et plus de 25 ont commenté…

que retenir de cette petite expérience pas scientifique pour deux sous ni cinq cennes ?

premièrement que ce n’est clairement pas vrai la passe des 25 mêmes ami(e)s… alors on arrêtes-tu là avec ça ?

ensuite que même en réponse à une joke ou une fake news, on ne prends pas de chance et on salut quand même, comme on poste ce faux avertissement… au cas où…

ce que je retiens aussi est que les gens aiment se dire salut, alors salut… salute en italien !

et les gens aiment les chevreuils, et les lacs… 😉

il semble aussi que les matins soient les périodes les plus occupées sur FB…

semblerait aussi aussi que la fausseté, le flou artistique ou les semi-vérités sont partout de nos jours… même la vérité ni la beauté ne sont plus vraiment vraies…

car la photo a beau être belle, elle me semble photoshoppée… pas vous ?

le bleu est presque trop bleu… un vrai politicien en campagne ce chevreuil… même les montagnes se sont mises à leur avantage…

anyway, tant qu’à avoir votre attention, je vous annonce que l’album Les Hymnes du Pays d’en Haut est sur le point d’être mis en ligne en format MP3 et qu’il sera disponible sur CD baby bientôt…

et que je suis en train de faire graver 1000 CDs pour distribution, aiguiser vos oreilles…

et que nous ferons 2 concerts en novembre… le 4 au Théâtre des Marais à Val-Morin

Capture d’écran 2018-09-18 à 15.55.25.png

et le 11 au Gésu à Mouréal…

cropped-capture-d_ecc81cran-2018-09-18-acc80-15-55-39.png

sioux deer ones…

jus d’orange

33700730_1692776074111413_553651164541878272_n.png

les dernières chroniques – 20/9/18

traduction : je vis en Suède… nous avons la sécurité sociale, une assurances-maladie abordable, des règles strictes sur les armes à feu,  5 semaines de vacances annuelles et une année de congé de maternité… une nuit à l’hôpital coûte 10 $, le coûts des médicaments prescrits est limité à 210 $ par année… nous ne sommes pas communistes, nous sommes socio-démocrates et nos libertés ne sont pas restreintes

depuis toujours, le jeu politique me laisse de glace… il force les gens qui y jouent à japper, à comparer, à dénigrer les autres… il oblige à faire des promesses car on aime ça nous, le bon peuple, les promesses: des millions ici, des milliards là…

un jeu un peu dégradant sur le plan humain la game politique car on ne réussit habituellement à se hausser soi-même qu’en abaissant les autres…

j’utilise cette citation qui parle de la Suède car elle démontre que lorsqu’un peuple veut, il peut… faire les choses autrement… et il me semble qu’ici au Québec, on pourrait faire les choses autrement comme ça…

et au Québec, dans cette campagne électorale qui reste souvent au ras des pâquerettes en termes de vision, il y a une femme et un parti qui se démarquent dans ce grand diner de con… une femme simple, une femme extra ordinairement ordinaire… une femme à qui on peut faire confiance il me semble… une femme qui semble faire de la politique pour de vrai et non pas ambitionune femme soutenue par un jeune homme qui me semble sincère lui aussi… représentant un tout petit parti un peu à part des glands… mais qui grandi vite et bien ces jours-ci…

si jamais ? si jamais on se mettait à rêver ? et à faire en sorte que…

même si je suis un gars solitaire minding my own business, je vais voter solidaire…

le seul parti à mon avis qui parle sérieusement d’environnement, de justice sociale, de partage et de solidarité sociale, de lutte à l’évasion fiscale… les vraies affaires à mon avis…

un parti qu’on dit trop jovialiste car on est devenus tellement cyniques face à la politique et à son jeu dénigrant… un parti qu’on dit faire des promesses en l’air… pourtant…

une assurance dentaire pour tout le monde, trop rose comme proposition ? really ?

la nationalisation des médicaments ? un non-sens ? really ?

prendre des mesures drastiques pour protéger l’environnement ? really ? respirons par le nez, on va le sentir assez vite…

QS ne sera pas élu car un peu trop en avance sur son temps… trop limité à Montréal… trop ordinaire, trop simpliste car il se préoccupe trop des vraies affaires… l’environnement dans lequel on vit, les gens qui n’en ont pas assez pour simplement combler les besoins de base… du superflu ?

on préfère se faire promettre des 100 $ ici et des 200 $… et blâmer les autres… et continuer d’avoir peur…

peur que nos petits-enfants ne parlent pas français ? sauf que si on ne se préoccupe pas d’environnement, peut-être que personne ne parlera plus du tout bientôt… peut-être la planète qui va parler à notre place…

on tente de faire peur au bon peuple avec le spectre d’une trop grande immigration, wake up les boys, le monde s’ouvre, le monde bouge… promenons-nous en ville… lisons les médias internationaux pour contextualiser les grands enjeux… ouvrons nos ornières…

nous on a le luxe d’avoir un territoire pour accueillir des gens qui fuient la guerre et les atrocités… un peu de générosité bâtard… ce n’est pas NOTRE pays anyway… qu’un bout de terre commune sur lequel on doit prendre soin de tout le monde… mon pays ce n’est pas mon pays, c’est à tous ceux et celles qui y vivent… peu importe leur origine, peu importe leur bout de souche originale… le même grand arbre généalogique…

et on manque de gens pour faire rouler cette machine qui roule trop vite anyway… ça nous prend du monde… et vite… alors ouvrons nos portes et nos coeurs, arrêtons d’avoir peur et ça pourrait nous surprendre comment simplement ça pourrait se faire tout seul ce futur vivre ensemble…

rare que je parle de politique ici car le jeu ne m’intéresse pas le bout de la chandelle…

mais il me semble qu’à minuit moins deux, now, on n’a plus le temps d’être snob et cynique et de laisser à quelques-uns la responsabilité de notre société… trop tard pour négliger certains enjeux qui sont sur le point de nous péter au visage…

on peut bien tenter de scruter notre petit nombril personnel, mais quiconque a des enfants et des petits devrait voir un peu plus loin… par amour, par sens de responsabilité, par soin et souci de notre prochain et prochaine… de ceux et celles qui ont besoin…

il faut que les choses changent et  pour faire changer les choses, il faut botter le cul de notre société… et si la politique n’est pas le bouttt d’la marde, c’est quand même un des vecteurs de changement… l’ignorer ne changera rien…

car on ne changera pas ce monde avec de vieilles solutions… ni avec des politiciens professionnels…

il faut faire vite, il faut faire drastique…

dans mon comté de Bertrand, c’est une ancienne collègue, prof de crimino à l’université de Montréal qui se présente, Mylène Jaccoud, une femme brillante, intelligente et sincère qui s’intéresse aux premières nations et au système de justice réparatrice… elle aura mon vote c’est certain…

entrevue avec Manon…

https://www.ledevoir.com/videos/537035/table-editoriale-avec-manon-masse-co-porte-parole-de-quebec-solidaire

Manon parle à la Chambre de Commerce…

http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2018/201809/20/01-5197269-le-milieu-des-affaires-tend-loreille-a-quebec-solidaire.php

et en vlà une autre vraie me semble, dans Taschereau dans la ville de Québec…

https://www.facebook.com/catherinedorionqs/videos/352721472130656/

me semble que ça ferait du bien à Québec une fille comme ça…

classe de maître es écriture

Capture d’écran 2018-09-19 à 09.33.36.png
les dernières chroniques – 19/9/18… point 2

salut lecteurs/trices…

série particulière de chroniques qui débute ici… série particulière notamment parce qu’elles vous sont réservées à vous, abonné(e)s de mon blogue… que vous qui les verrez, et pas mes ami(e)s FB… petit bonus de rien du tout…

c’est que j’entame ces jours-ci une classe d’écriture avec mon auteur préféré… eh oui… tadam… Eric-Emmanuel Schmitt lui-même… de qui j’ai lu quelques ouvrages auparavant – en ai raffolé – et duquel je lis actuellement – La nuit de Feu – dans lequel il raconte son expérience d’éveil dans le désert à l’âge de 28 ans… un être à découvrir… un maître à écrire… un compagnon de route…

dans cette série de 21 capsules vidéo d’une dizaine de minutes chacune – EES pour les intimes – l’auteur nous entretient sur les diverses motivations à écrire, les dessous de l’écriture… toujours si humblement, lui qui pourrait tellement ne pas l’être… humble I mean…

et il nous invite à procéder à quelques exercices… et à les partager sur un forum réservé aux gens qui se sont inscrits à cette même Master Class – eh oui, que voulez-vous, c’est français de France cette classe de maître

alors moi en plus de les partager sur le forum des étudiant(e)s de EES, j’ai envie de les partager ici aussi sur mon blogue… question de vous stimuler à écrire, à allumer ce désir d’écrire en vous aussi car écrire est l’un des grans bonheurs de la vie… et si jamais ça vous dit de joindre le groupe, écrivez-moi et je vous enverrai les coordonnées…

évidemment, je ne partagerai pas ici le contenu des présentations car important de faire les premiers pas quand on veut écrire, primordial de faire un effort minimal… et de payer le prix…

mais je partagerai ici les fruits de mes exercices littéraires… ainsi, une fois de temps en temps, comme des off-chroniques spontanées et pop-up, je partagerai ici mes devoirs avec vous…

la première question qui nous est posée est celle-ci : 

Pourquoi avez-vous envie d’écrire ?
Remontez 
à votre désir d’écrire. Essayez de vous souvenir du moment où est né ce désir…

je ne sais pas…

car moi, depuis que je suis tout jeune, je me vois écrivain… je ne sais pas pourquoi, ni quand, mais comme une pulsion à écrire depuis toujours, depuis le début de mon temps…

petit je me voyais vivant à la campagne, un peu à l’écart du monde… en ce sens, je me suis toujours vu vieux d’ailleurs… d’ici mais toujours un peu plus d’ailleurs… toujours eu une image de moi dans ma chaise berçante… d’aussi loin que je peux me souvenir, je me suis vu vieux, je me vois vieux… et écrivant.. mais à la main en ces temps éloignés… en effet, nouveau que je me vois écrire à la machine…

et depuis 7 ans, je suis devenu une machine à écrire… ding ding… tac à tac… quasi quotidiennement, j’écris… quasi mécaniquement, j’écris… instinctivement j’écris… spontanément, j’écris… en vain ou en veine, j »écris…

alors je dois être un écrivain, un écriveine…

écrivant des histoires, laissant couler les mots à-travers ses doigts et ses mains… écrivant pour inventer la vie, inventer des vies, d’autres vies que la sienne… écrivant à la troisième personne car trop petit ce corps et cette identité pour n’écrire que pour moi-même… écrivant pour devenir le monde, devenir tout le monde, devenir le monde entier…

car lorsqu’on écrit on devient le créateur, la créatrice, on devient Dieu(e)… on passe de menteur/se à inventeur/trice, créateur/trice… de fabulateur/trice à Dieu(e), car il et elle est un(e) grand(e) fabulateur/trice, un(e) illusionniste… en écrivant, on se fait Dieu(e)…

j’écris mais je ne sais rien… sans savoir où ça mène… j’écris toujours en allant tout droit san savoir pourquoi ni où, j’écris seulement pour me rendre à l’évidence… éventuellement… mais si je ne me rends pas, pas grave car évidente cette pulsion d’écrire…

écrire pour arriver toujours ici…

voilà mon premier devoir maître…

Capture d’écran 2018-09-19 à 09.35.32.png

good morning chères âmes

41658953_1888090167952659_7979400768920748032_n

les dernières chroniques – 18/9/18

traduction: non ! nous n’avons pas besoin de plus de sommeil… ce sont nos âmes qui sont fatiguées, pas nos corps… on a besoin de nature, de magie, d’aventure… on a besoin de liberté, de vérité… on a besoin de calme… nous n’avons pas besoin de plus de sommeil, nous avons besoin de nous réveiller et de vivre… – Brooke Hampton

paf ! in our face… en plein visage… si right on

car ce constant manque de sommeil que nous évoquons me semble plus un manque de motivation pour des activités juicy, des projets qui nous allument, des choses que nous aimons faire…

car, en effet, comme Mr ou Mme Hampton, je ne crois pas que ce soit nos corps qui soient fatigués, ce sont nos âmes… on a l’âme down… on a pogné un down d’âme… alors nos corps ne suivent plus… down en âme, down en corps…

et cet éveil après lequel nous sommes plusieurs à courir, ce n’est pas un éveil subit et drastique, un grand feu d’artifice venu de nulle part… je crois plutôt que c’est un processus lent et graduel… un processus qui consiste à rallumer nos passions, comme c’était le cas quand nous étions enfants… jouer dans les flaques d’eau, jouer de la musique, jouer la vie… jouer sa vie…

excitation, curiosité, passion sont quelques-uns des ingrédients de base… mais que la base car encore plus… amour, amitié, partage, enthousiasme, neutralité d’esprit…

plus de nature, de magie, d’aventure aussi… plus de liberté, de vérité… plus de calme…

on peut bien dormir 12 heures par jour si on veut, on ne sera que plus fatigué(e)… car pas nos corps qui sont fatigués, nos âmes, nos spirits… notre goût de vivre et de risquer…

si éveil il doit y avoir, qu’il soit spirituel, ou religieux, n’ayons pas peur des gros mots… que des mots qu’on redéfinir à notre guise…

si éveil il y a, qu’il soit créatif, qu’il soit passionné, qu’il nous entraîne hors de notre zone de confort…

épuisons-nous à faire des choses qui nous allument, tuons-nous au jeu… vidons-nous à créer ce qui nous ressemble… faisons beaucoup, travaillons de plaisir et de joie, créons notre vie comme bonne et belle elle nous semble afin qu’elle nous ressemble…

car notre corps suivra notre âme partout où celle-ci veut aller… le corps est au service de notre âme… le corps est le char de l’âme…

l’âme ne connait pas la lourdeur ni la pesanteur, l’âme est libre, légère, apaisante… notre âme est apesentante… elle défit la gravité… l’âme se rit de la gravité… toujours légère…

notre âme ne pense ni ne dépense, notre âme élève notre corps… notre âme ne veut que s’apaiser, et s’élever… et entraîner le corps avec elle… pas traîner, entraîner… avec entrain… tchou tchou..

pas notre corps qui est fatigué, notre âme qui se cherche, qui se cherche un exutoire… notre âme qui veut se réaliser, s’exprimer, s’extirper… extase… cette âme qui veut sortir d’elle-même et revenir grande âme, grande dame…

et le corps n’est ni un obstacle, ni un ancre, ni un downer, le corps est le véhicule qui peut permettre à l’âme de se réaliser et se manifester…

chère âme habite ce corps totalement, chère âme sort de ce corps…