AHOMG, AHOMYSUN

 

49896858_1862109240581214_4723335613137289216_n.jpg••• les zultimes chroniques – 14/3/19

traduction: quand ton chien mange ton devoir de philosophie

quand on revient de voyage, soit on down, on est nostalgique et on s’ennuie de l’excitation du voyage passé, soit on a un élan d’énergie qui nous fait nous activer… dans mon cas, le retour me rend suractivé… et hyperactif…

car avec cette légalisation récente, des tonnes de choses – excitantes et passionnantes – à faire… de la musique à pratiquer, des plans à faire, des contacts à tisser, etc…

mais aussi du temps pour réfléchir et intégrer les leçons du voyage… quoi que l’intégration est contante et vivante…

une phrase que j’ai vu au Brésil me revient constamment en tête depuis mon retour…

Deus ? impossível viver sem, qui se traduit par : Dieu ? impossible de vivre sans…

cette phrase était inscrite sur une affiche en bois près de l’église et chaque fois que je passais devant, j’avais une douce pensée pour mes ami(e)s athé(s), dont certains se seraient r’tourné(e)s dans leur shorts à la vue de cette affirmation…

no way, je vis sans Dieu car je ne crois pas en lui… ou elle, why not après tout !

une affirmation prononcée par le fondateur de l’église Ceu Sagrado, Padrinho Fernando Dini… décédé en 2012 et parti rejoindre Dieu… qui doit sûrement en déclencher quelques-un(e)s…

d’expérience, les athé(e)s que j’ai croisé(e)s dans ma vie se sont montré(e)s les plus croyant(e)s face à Dieu… en s’évertuant à le nier à tout prix, on dirait qu’ils/elles leur donnent tellement de vie…

personnellement, je n’accroche pas trop sur ce mot de 4 lettres, 3 en anglais…

j’aime bien référer à Dieu en tant que chose… comme dans : aie Chose…

si certain(e)s sont prêts à tuer pour défendre et prouver leur conception du grand Esprit, de Dieu, de Chose, du grand et de la grande No Name…

moi j’aime bien me représenter la nature comme la représentation ultime de Dieu… notamment le soleil… car clair que sans lui, clairement pas de vie…

George Carlin l’explique mieux que moi alors je vais le laisser vous faire sa démonstration par lui-même… et si vous ne parlez pas anglais, voici une simple preuve que vous manquez de ben belles affaires in this world…

et ainsi soit-il… ou elle…

wouf wouf…

d’un Ceu à l’autre, toujours le même Ciel

49592331_2165312303489055_6136392519379845120_n

••• les zultimes chroniques – 13/3/19

Ceu Sagrado, Sorocaba, Brésil…. planète terre mais aussi tellement plus loin, tellement plus haut… ici et là-bas en même temps…

depuis 2 semaines, j’étais là…

53568875_2095230543877521_4993067990346891264_n.jpg

et hier, de retour ici, à la maison, avec comme vue ceci

unnamed.jpg

de Ceu do Vale da Vida à Ceu Sagrado and back… à Ceu do Vale da Vida, Val-David, Québec… dans le grand jardin de Juramidam (vous reparle de cela plus tard)…

revenu dans la neige le coeur débordant, l’âme légère, la tête en fête, accompagné de tout l’amour que nous avons partagé pendant ces 2 semaines au cours desquelles nous avons fabriqué le thé Daime… et chanté, et rit, et travaillé ensemble… depuis quelques années, j’ai une famille au Brésil… et ça ne peut que grandir…

revenu prêt à entamer une tonne de nouveaux projets…

là-bas, nous avons cordé du bois, lavé les toilettes, nettoyé les lieux, joué de la musique, beaucoup de musique, et chanté… que quelques-unes des activités que nous avons partagées pendant le feitio, processus de fabrication du thé… le tout agrémenté de quelques cérémonies et de beaucoup beaucoup de musique, dont la mienne qui prend son envol davantage au Brésil qu’ici… pas prophète dans son pays dit-on… fine for me

le Daime est connu habituellement sous le nom d’ayahuasca (on note une soixantaine de noms différents d’ailleurs), sauf que le Daime est fait selon un procédé particulier, ritualisé, unique… un thé fait de 2 plantes, la vigne Jagube, et un arbuste, le psychotria viridis, la Rainha, mais selon une formule consacrée propre au Santo Daime…

on l’utilise ce breuvage fait de deux plantes à des fins spirituelles et religieuses un peu partout autour de l’Amazonie depuis des siècles sinon des millénaires (et dans le monde maintenant avec certains débordements parfois), mais aussi à des fins thérapeutiques, curatives et même auprès de certains prisonniers au Brésil…

de mon côté, j’expérimente avec cette médecine depuis une quinzaine d’années, dont depuis 7-8 ans au sein du grand mouvement Santo Daime… j’aime et j’apprécie la protection offerte par ce grand parapluie cosmique et cosmologique… fondé par Mestre Irineu… et pratiqué amplement au Brésil…

je me sens en sécurité, ainsi protégé par ses milliers de chants, sa constellation d’entités protectrices, sa multidiversité aussi car au Brésil, le Santo Daime est très vivant et diversifié… mais les éléments de base demeurent les mêmes… clés uniques et divines…

je disais que j’expérimente avec l’ayahuasca depuis 15 ans mais au sein du Daime depuis 7 ou 8… et jusqu’à tout récemment, tout se faisait illégalement… jusqu’à tout récemment… car depuis 2 ans, il est permis pour certains groupes religieux ici au Canada d’importer et de servir légalement du Daime dans le cadre de certaines cérémonies…

c’est le cas de notre petite église située à Val-David, légale depuis décembre dernier, église nommée Ceu do Vale da Vida, ou les Cieux du Val de la Vie… le nom vient de notre ami Padrinho Ze Ricardo qui savait que nous vivions à Val-David, mais qui lui, Brésilien d’origine, entendait Vale da Vida… notre nom a donc ainsi été trouvé…

drôle car depuis que je suis installé ici, j’aime penser que je n’ai pas surtout acheté un bout de terre, mais plus un bout de ciel, car assis dans mon spa, c’est davantage le ciel que je contemple que la terre… de là que j’explore l’espace… peut-être pour cela que mon album se nomme les Hymnes du Pays d’en Haut… allez savoir… moi je n’en sais rien… mais je sens bien un certain lien avec up there

avec le Daime, on découvre qu’on ne sait rien… on découvre que lorsqu’on sert le Daime, on doit le servir comme le thé nous le dicte… pas nous qui décidons dans ce voyage… nous sommes les serviteur du Daime…

donc imaginer mon sentiment hier, après avoir smuggler de l’ayahuasca/Daime en douce au pays depuis 15 ans, avec quelques saisies heureusement jamais suivies d’arrestation, (ce qui est malheureusement arrivé à d’autres) de passer aux douanes avec un certificat d’importation en bonne et due forme… et un sceau officiel…

quelle sensation de pro-activement aller voir l’agent des douanes et affirmer que oui, finalement, j’avais bel et bien quelque chose à déclarer… car c’est requis dans l’entente… tout doit être fait selon les règles… et j’accepte de jouer le jeu full on… SVP ouvrez mon sac et signez mon formulaire… pliiiiise car ça se passait à Toronto…

les douaniers, gars et filles, des jeunes, étaient super sympathiques, curieux, ouverts et intéressés à en savoir davantage… on a googlé Santo Daime ensemble pour qu’ils voient à qui et à quoi ils et elles avaient affaire… car leurs supérieurs n’en savaient pas plus qu’eux/elles… on ouvre de nouvelles portes…

alors voilà où nous en sommes… la réserve de thé, que nous avons contribué à fabriquer lors de notre dernier passage au Brésil à Ceu Sagrado, notre église affiliée, est pleine pour l’année…

on va commencer avec quelques pratiques des chants que nous consacrerons en cérémonies, quelques méditations en silence aussi… plus des chants traditionnels du Daime que les gens devront apprendre minimalement avant de prendre part à des cérémonies chez-nous…

comme nous sommes legit, nous devrons faire passer des entrevues aux gens que l’on ne connait pas, remplir des formulaires, prendre les noms, offrir des séances d’information, etc… et tenir un compte rigoureux du thé que l’on sert, à qui et quand… on accepte de jouer le jeu… grand jeu comico-cosmique…

ensuite, l’idée est d’élaborer et développer un projet pilote de traitement pour toxicomanes et/ou personnes souffrant de stress post-traumatique et d’anxiété, et divers troubles de l’âme, pour le présenter à Santé Canada (eux qui nous ont accordé l’exemption)…

notre église soeur au Brésil offre un tel programme (avec Kambo et Daime) et ils vont nous offrir leur soutien… Gabor Maté est intéressé par notre projet, de même que Jacques Mabit de Takiwasi… et on a en vue un médecin autochtone afin de voir la possibilité d’offrir un tel programme chez les premières Nations, là où les besoins sont grands…

car le Daime est un précieux outil de connaissance de soi et de guérison… un puissant révélateur de ce qui se cache en soi… et up there, all over the place…

nous ne serons pas proactifs ni en recrutement car personnellement, je considère que les gens doivent être suffisamment motivés pour chercher… la quête est nécessaire et doit pousser suffisamment au cul pour mener au trésor… nous devrons être trouvés… et un effort est à faire pour cela, car cet effort de présence et de fermeté sera requis lorsque les gens consacreront le Daime… vraiment pas un rituel récréatif… ni un trip…

avec cette exemption gouvernementale, nous devrons être impeccables, en tout,avec tous, et toujours… dans chaque geste, dans chaque partie de chaque rituel… car nous portons une grande responsabilité… le gouvernement nous fait confiance et nous honorerons cette confiance…

nous sommes à mettre en place une banque de chants, un site web spécifique qui servira de base d’information mais qui ne sera pas distribué à grande échelle… semi-secrets nous serons… hyper discrets…

d’ailleurs, délicat équilibre entre être présents et trouvables pour ceux et celles qui cherchent… mais les gens qui cherchent nous trouveront… car c’est un réel privilège de pouvoir avoir accès au Daime, source de sagesse et de découverte unique… enocre plus de le servir… impeccablement…

si vous êtes intéressé(e)s à voir des parties de notre voyage, fouillez les quelques chroniques antérieures à celles-ci sur ce blogue, vous y trouverez plusieurs photos…

quant à ce qui est à venir, à suivre, à voir mais surtout, à recevoir… de là-haut…

ici, et dans les divers Cieux… car qu’un seul ciel, une seule terre…

4a5d7781-8e31-465c-bd64-e1d29d5abc24.jpgles 6 chaudrons de cuisson

618b339c-f0ea-4eac-96c7-12cabc278c2e.jpg

734647_560582484115071_8550698843958724047_n.jpg

notre irma, Bruna, près de la croix à double barre transversale, symbole du Santo Daime, la deuxième marque le second retour Christ, matérialisé dans et par le thé Daime, voie d’accès direct au Créateur… la forêt qui représente la mère divine, qui offre son fils (le thé)

53293095_2107254956008622_3810021795579297792_o.jpg

bénédiction du repas et lunch time… Attacka !

53375579_2107239372676847_9094287752551202816_o.jpgquelques membres de la famille

53461666_2107245332676251_2841976715847139328_o.jpgtrès familia cette église

53528451_2096284300438812_4097343004463857664_n.jpg

53574194_1168787419961238_9064546706049204224_n.jpgnotre équipe après le montage de la panela (chaudron) en compagnie de Bruna et Claudio, Mestre Feitior

53639377_2096283977105511_575199612466364416_n.jpgmusicus (musiciens, en portugais)

53742587_2107241952676589_8114374522833993728_o.jpgPedro et Claudio, mes irmaos

54257933_2096605923739983_3941267504994713600_n.jpg
la délégation de Ceu do Vale da Vida (ne manque qu’Édith et Lilia)

df18290a-bd20-4adf-a5c8-09e8c97c7dc6.jpg
la mise en sac de notre mini cargaison de thé


pour d’autres photos de notre voyage à Ceu Sagrado :
https://www.facebook.com/ceusagrado/?__tn__=%2CdK-R-R&eid=ARDhYh12LwG5Bm0XG8-CdcOzL4Zbk9e_NAS1KQ4hAF8s17eM4s8SiwJAbdr9RwAgMucmiMR1c4uOqRoQ&fref=mentions

https://www.facebook.com/ceusagrado/

la musique de l’album Les Hymnes du Pays d’en Haut:
https://atisupino.hearnow.com/

pour nous contacter au des cérémonies à venir:
ceudovaledavida@gmail.com

perfeição da humanidade

24d66cb8-ab61-4fc3-b1dc-601a60aaf448.jpg

••• les zultimes chroniques – 9/3/19

la perfection est de ce monde… elle se manifeste ici à chaque instant… elle passe par les gens, la perfection est incarnée… et ce thé la raffine de plus en plus… la justice se transforme en justesse… tout ici prend place avec une telle justesse… école de mystère…

tout passe par les gens ici… dans la complicité, la collaboration, la précision dans chaque geste… mais surtout, la générosité…

hier soi, on m’a invité à jouer deux de mes hymnes pendant la méditation… et cet après-midi, on m’offre de présenter les 12 pièces de l’album… oui oui, celui-là, celui du pays d’en haut… heureux de pouvoir partager le travail de collaboration que nous avons, mes ami(e)s et moi, réalisé l’été dernier… car ma musique est bien plus grande que moi, sans mes comparses, toute petite cette musique… mais grâce à plusieurs coeurs, le choeur chante…

je sens que c’est aujourd’hui que mes ailes de musicien vont se déployer pour de vrai… grand moment pour moi… mes hymnes iront à la rencontre du monde… dans ma famille du Brésil… ce monde d’où ils ont émergé, ce monde où ils appartiennent…

gratidao la vie, gratidao…

et ci-bas quelques photos de ces gens et de ces lieux justement…

Claudio, nosso Mestre do Feitio

dfecfc7c-f9cd-4def-be46-db8e5db57223.jpg

ce2b89a5-8206-4405-8ab6-0a6f6d979fbc.jpg

0b60f0c2-1d4e-4e05-9308-060c3b5ccaa8

6b0bfac8-c8be-4e6d-bbd8-5f123d4851c3.jpg

66e133cc-46ec-4229-bc4b-4a9d461a9bf5

5104068c-d847-4ce4-91c5-0a8a7d13f43c.jpg

568b17f9-a747-4e59-984f-06b99ac99799.jpg

62645f55-4c21-4a07-ad0f-7ab7df6d2676

67789ab3-b60b-4dee-aa4f-fd6f9908b700.jpg

c5ed296b-e8c7-4794-9248-d619e84f4749

c945010e-f51e-4d9f-af9a-bafa055e8a1c.jpg

ce2b89a5-8206-4405-8ab6-0a6f6d979fbc.jpg

763c13ed-8fcc-4c76-b80e-8f6e5ad71a5e.jpg

36919c04-2dd3-4c6f-ab4c-cf0dbb035262.jpg

77273eba-4444-4e38-9d18-fb3033e35395.jpg

 

Mama Mia

53320093_305761926960041_8794218393537347584_n

••• les zultimes chroniques – 8/3/19

elle est-tu belle ou pas ?

mama mia…

une mère pour moi, mais une mère pour tout le monde de la communauté ici cette Mama Sonia… le plus grand coeur du monde…

journée des femmes ici, comme partout sur la planète… journée internationale oblige…

on dirait que le pouvoir féminin est en train de s’incarner bellement, fortement, clairement…

enfin…

pour le bien du plus grand nombre, pour le bien de ce grand monde…

que du bon, que du bien…

les femmes donnent la vie, les femmes prennent soin de la vie…

que nous, tous hommes de bonne et de moins bonne volonté, puissions trouver cette féminité en nous, pour le bien du plus grand monde…

à toutes les femmes, à toutes les filles, à tout le féminin du monde, inspirez-nous avant que nous expirions…

alors en cette journée spéciale, je vous offre ce chant…

et pensée toute spéciale vers ma mère bio, ma Mimi, merci pour le vie, à Amala, mon adoptive, et Mama Sonia, mon ultima, de même qu’à Charu et Sabera, les mères de mes deux filles bio, et à celles-ci, Léonie et Fanny, à mes soeurs bio, Momo et Guylaine, et à Kaivalya ma soeur belle, à toutes mes sisters, et un kiss kiss tout particulier à Édith et Lilia, mes duas flores…

et finalement à Paule Lebrun, à qui ce chant est dédié…

examen de conscience

217dc3ec-4033-4b84-9201-afd8163837f6.jpg

••• les zultimes chroniques – 7/3/19

et ça continue… les feuilles se font laver, les vignes se font battre, le thé est préparé, et les consciences se purifient…

musique, amitié et travail font bon ménage ici… grand ménage du printemps en la conscience… deep deep cleaning… limpeza do meu coraçao… et da minha alma…

encore 4 jours avant notre retour en compagnie de notre thé que nous contribuons à préparer, donc encore beaucoup de temps pour continuer de procéder à ce grand ménage…

tant d’apprentissages, et de nombreux échanges riches et nourrissants… de plus en plus la famille ici…

ça fait 4 fois que je viens séjourner ici et à chaque fois, ma vie en est transformée… l’an dernier, je suis revenu et j’ai clenché la réalisation de l’album et le projet de légalisation…

cette année, quelques bribes d’information quant à la suite ont déjà commencé à descendre… car d’ici, la suite du chemin terrestre descend du ciel… ou monte de la terre, c’est selon, mais au bout du compte, à peu près la même chose… ça passe par soi, ça se passe en soi… par les deux extrémités… ici, mais en provenance d’ailleurs…

dans les derniers jours, pendant le bataçao (processus de battage de la vigne), de nombreuses prises de conscience ont émergé… suffit d’écouter, de recevoir, et de demeurer disponible… tout en continuant à suivre le rythme et à dénouer les noeuds intérieurs…

je vous en parle mais bien difficile à transmettre en essence… mais à cet examen de la conscience, on ne peut échouer… car tout ce qui doit être vu le sera… au juste moment… et la notre finale ne peut qu’être parfaite…

à suivre…

pour le moment, quelques autres photos et vidéos pour vous sortir la tête de la neige pendant quelques minutes…

0b83dcda-f429-4a5b-8f54-37906a83b1bc.jpg

8a10405b-23f3-4bbd-9811-12041b62646fMarika et ati en action…

pendant que Ravi observe…

afe97603-9e53-444b-b80c-52ed915f7876

et prend photos

a1b0d76e-e3ca-4b3d-878d-6c06e1373524.jpg

5d8fea7f-011d-4acc-a750-5aceb723f363-1.jpgchacun son tour…

9d60fc52-f245-4b0d-80d1-40ee9514bcf6.jpg

5ec64af9-a47e-4846-a00f-316834e3e63d

e98e8922-2a5c-4d68-a4bf-b3c90efe8064.jpg

7dc3d69f-278b-4141-bf5c-f151af82418d.jpg

38f2cecc-4d85-421e-b382-a00ef2b450ac.jpgautour des ados de monter la panela

a060180a-9c43-4575-947a-1322841fd91a.jpg
Mestre Irineu supervise…

da798e96-cf91-4070-8099-af91deff1cf6.jpgune partie de notre famille do Brasil

e0e9a630-30d0-4d48-bf21-4ef2434088e3

Brasil Brasil

205c4d2f-9a16-430a-bc05-7462ffaf7439.jpg

••• les zultimes chroniques – 6/3/19

things are cooking… tea is cooking… we are cooking… life is bubbling

le feitio – processus de brassage et de cuisson du thé Daime – se poursuit… pur amour, pur partage, joie profonde…

tout ici est fluide, pas seulement le thé… une grande famille de coeur, une grande oeuvre collective… nous préparons le thé que nous ramènerons légalement au Canada… très précieux de pouvoir boire un thé que nous préparons nous-mêmes, en fait que nous aidons à préparer car ici, ils savent ce qu’ils font… ils font cela depuis 20 ans… et ils nous invitent à prendre part à toutes les opérations comme de vrais membres de la famille…

la générosité déborde de partout ici… les gens sont abondants, bien en chair, totaux, généreux, débordant(e)s de vie… très riche pour nous gens du froid de pouvoir fondre un peu en cette saison qui nous garde habituellement plus intérieur…

de la musique toute la journée ici… pure joie…

on lave les feuilles, on bat la vigne, on prépare tout ce qui doit être préparé, tout se fait organiquement, facilement, fluidement…

mais comme les mots ne peuvent décrire ce qui se passe ici, quelques photos qui illustrent le quotidien… pour mettre de la couleur en mars…

2b8beca1-fb93-4528-9033-33cd20dcd737.jpgbataçao (et votre humble serviteur à la guitare avec mon jeune mentor maestro Jr…)

9f13246b-616d-4b1f-842b-36a431a1edd5

9b08c9be-c6b6-469b-9051-edc7cd24e411bataçao féminina

16d3cc26-7602-4888-a501-e4add9cf08cb.jpgPadrinho Luciano et Claudio, Feitio Mestre, montage du chaudron

88c5f3d0-22ad-4bac-8ef4-75fe6bb2cc85.jpg

46f87458-188f-4884-b300-1bfd1a962685.jpglavage des feuilles avec Nadja et Mamae Sonia

ab50841b-b4e3-440b-b32b-e0685e8ab993.jpgbain de la Rainha

54bd991c-86e3-41d1-a626-426176079a74.jpgpremier passage du thé

94c7981e-8967-4053-b94e-89434fdc2749.jpgmontage de la panela

79027df9-b9b1-4917-9e8a-3732b2f0b3cdau feu

c89f15da-97c6-4233-bfb6-8758728d6d81.jpgcheck that look 😉

et les gens, les gens…ae85f783-58c3-4a79-a420-3db1c40ca6a1

cdd5d5a4-f163-425f-900a-6b6e69b20829.jpg

10427c15-2120-449f-b3d6-6e3c390415c7.jpg

amizade

53599059_10157197523802422_5251285886653431808_n

••• les zultimes chroniques – 5/3/19

j’ai  – au moins –  deux familles ici au Brésil…

celle de Ceu Sagrado, là où je suis actuellement, ma famille italienne, mon vaisseau amiral – et celle de Ceu do Dedo de Deus, de mon ami Ze Ricardo à Teresopolis… et en fin de semaine, les deux étaient ici… gros party de famille… à boire et à chanter…

et en plus, certains des membres de ces deux familles sont des ami(e)s d’autres ami(e)s de familles amies…  vous voyez l’idée… les ami(e)s de mes ami(e)s…

depuis 15 ans que je viens au Brésil, une grande famille se tisse ici autour de moi… et en moi… avec ma famille du Québec, la toile devient tricotée serrée…

sur le chemin du Daime, au-delà de toutes les visions et de toutes les grandes réalisations que l’on peut expérimenter, se trouve l’amitié… les contacts humains, l’humanité partagée, l’entraide, la chaleur des coeurs…

et en ce processus de feitio (fabrication du Daime), l’amitié est d’ailleurs l’ingrédient principal… en plus de la vigne et des feuilles que l’on met dans le thé, c’est l’amitié qui fait tenir tout ça ensemble… le travail en commun, l’entraide, la solidarité, les rires et fourires… ce sont les épices qui donnent à cette potion magique son ptit gout de revenez-y… et de montez-y…

le ciel et la terre, les racines et les ailes… soutenu par une grande famille de coeur…

le Daime est un ptit r’montant… un grand même… et les amitiés réchauffent le coeur sur ce grand chemin de retour à la maison…

car on peut bien vouloir monter au ciel, et atteindre tout ce que l’on voudra, le chemin qui y mène est tissé d’amitié… that simple… le but ultime à mon avis… le reste est du bonus… et de l’extra…

de toute façon, on ne peut avancer plus vite que son coeur… pas par la tête que ça passe… et c’est la grande leçon de ce thé… l’humilité, la simplicité, l’acceptation de ce qui est… qui nous sommes dans toute notre humanité…

pas de grande théorie, pas de plan à long terme… à chaque jour suffit sa joie…

alors up we go…