ce genre de journée

29572331_416851108785573_8090818959356456930_n.jpg

les dernières chroniques – 12/5/18

ce genre-là hier en effet…

du genre où dès que tu te lèves, tu le sens, tu le feels, les affaires arrivent à toi avec une curve et tu sais que ça va être ce genre de journée-là… je vous épargne les détails… mais ce genre-là hier… ptit vendredi de m…

alors je suis allé jouer dehors… la seule chose à faire dans ce temps-là…

car la terre, la nature, a cette aptitude de nous ramener à l’essentiel… la capacité de tout simplifier et de nous ramener au plus petit dénominateur commun en nous-même…

respirer, boire le soleil, aider la terre, être au service de la vie…

et tout doucement, les choses se replacent… simple comme c’est simple parfois…

le silence de la nature nous renvoie à soi… nous renvoie au rien en nous qui est toujours ici, toujours là, toujours Dieu… ou le qualificatif que vous préférez… cette petite place toujours calme et parfaite…

et pendant ce temps-là, la campagne de $ocio$ a grimpé à 63 %…

pendant ce temps-là, les oiseaux chantent comme des fous…

pendant ce temps-là la neige fond…

pendant ce temps-là, le monde continue de tourner…

et ces curves que la vie nous envoie parfois nous permettent d’accueillir la vie sous toutes ses formes… car la vie ne va pas toujours comme on veut…

oh, on aimerait bien… mais pas ça la vie.. pas que ça la vie… la vie est aussi sweet and sour, aigre-douce pour les francophiles… l’idée est d’apprendre à apprécier le sour comme le sweet… no sweat… car anyway, pas de sweet sans le sour…

donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien…

en train de redécouvrir le sens de cette affirmation… parfois des baguettes fraîches la vie, parfois des croutes plus secs… à nous d’apprendre à accueillir… peu importe ce que la vie nous propose… ou impose…

apprendre à jouir du menoum menoum quand il passe, et apprendre à transformer le beurk en menoum du mieux qu’on peut…

car la vie se transforme toujours…

31791783_1810570539023492_1596055811933601792_n

et toujours s’allège…

31634078_10155705938836491_8079258058473078784_n

sortir de (chez) soi

32089374_10156115625161830_5411801110996320256_n.jpg

les dernières chroniques – 11/5/18

parfois ça bouge, parfois ça ne bouge pas… en haut, en bas… comme la vie… parfois ça bouge, parfois moins… parfois ça frotte le fond, parfois ça vole haut…

je vous disais hier que j’ai trouvé un preneur de son… yé…

de plus, quelques ami(e)s musicien(ne)s virtuoses se sont aussi engagé(e)s à jouer avec moi pour mettre de la dentelle sur mes hymnes…

alors les choses vont bon train… tchou tchou… et petit train ira loin… qu’à rester sur la track.. joke de musicien…

il ne reste qu’à compléter la campagne de $ocio$… encore 15 jours, objectif visé atteint à 60 % so farso good… le verre est plus que plein…

vous voulez une confession ? je contribuerai moi-même s’il manque des bidous pour atteindre le montant visé à la fin de campagne car sinon je n’aurai rien… that’s the deal avec les campagnes tout ou rien… je ne ferai pas une scène, je sortirai mes cennes et je serai mon propre mécène… excusez-là…

je ne sais pas si j’ai mis un objectif trop élevé à 7 500 $ mais peu importe, je m’y rendrai… plus le choix, le train est sur la track… car on dit que parfois nos rêves doivent être plus grands que prévus pour nous faire grandir dans la même mesure… pas de limite à la grandeur…  grandeur de budget et grandeur d’âme…  même combat…

je spécifie : je ne me plains pas… j’assume tout et continue les ébats… et le combat de bidous…

sincèrement, quand même hâte que ça soit terminée cette partie de cash cash… car clairement pas ma partie préférée… mais je vois bien que ça fait partie du jeu… sinon ça ne se passera pas ce projet… alors puisqu’il le faut, je le ferai… je jouerai, autant à cash cash que de la guitare… je ferai d’ailleurs un autre spectacle gratuit pour promouvoir ma musique ici au village…  et je relancerai mon monde… douce insistance…

sincèrement, j’ai bien hâte de vous parler d’autre chose que de cette foutue campagne… mais c’est qu’elle occupe beaucoup d’espace dans ma vie actuellement… une fois lancée, pas vraiment le choix de la mener à terme… car le sablier s’égraine…

mais aujourd’hui, avec le soleil qui revient, avec la correction de mes travaux de session terminée, j’irai jouer dehors, me changer les idées, penser à autre chose ou ne pas penser du tout si je suis chanceux 😉  la nature est définitivement la meilleure thérapeute au monde…

même si je trouve le tout un peu lourd, je réalise en même temps que le défi que représente cette campagne de $ocio$ est important aussi en terme d’apprentissage…

apprendre à s’exposer, apprendre à jouer avec l’argent, apprendre à demander, apprendre à persévérer… et surtout, surtout, apprendre à sortir de ma confortable bulle au service de mes hymnes et de ma musique… car je suis bien ici… bien isolé, et protégé du monde extérieur…

car si je veux que ça se passe, maintenant que les choses se mettent en place lentement et sûrement, ça prend de l’énergie verte pour faire avancer le train… rétribuer le preneur de son pour son temps et son équipement, rétribuer les déplacements de mes ami(e)s musicien(ne)s…

et au pire, je débourserai de ma poche… j’emprunterai en fait car je ne les ai pas ces bidous… mais quand on croit à quelque chose… et ce projet d’album et de spectacles est comme plus grand que moi…

je dis comme car je ne saisis pas encore tout de tout mais l’ambiance qui se crée autour quand ma musique se joue se fait insistante… elle me dit de continuer, elle me dit de faire des choses que je ne ferais pas si ce n’était pas pour elle…

alors moi la musique, je la joue et je l’écoute…

allo ?

dring dring…

et si vous voulez ajouter le son au mouvement, aussi possible en allant ici… un extrait de quelques minutes du spectacle de l’autre soir au Pub du village… en primeur, juste pour vous… car vous êtes si gentil(le)s d’entendre et de lire mes confidences de wannabe musicien:

https://drive.google.com/file/d/1IksmcwL85QW441jedeRngiKJyoGtznbe/view

et encore, le lien vers mon site:

https://fr.ulule.com/les-hymnes-du-pays-den-haut/

dring dring je joue de la guetare

31222111_10156115622146830_443088192262897664_n.gifles dernières chroniques – 10/5/18

salut spectateurs/trices… heu lecteurs/trices..

ai fait un ptit spectacle au Pub du village hier soir… une douzaine de spectateurs, certains venus même de Montréal pour ça… all right… 12, une bonne crowd… j’ai souvent joué devant moins que cela… alors heureux le chroniqueur/chanteur… et enthousiasmé pour la suite des choses… car ce fut un très bon show… l’ai senti dans la foule… il s’est passé quelque chose…

et en plus, hier soir j’ai fait une nouvelle rencontre, Charles, une nouvelle connaissance présenté par un ami commun, qui va enregistrer mon album… on a jasé, sympathique… il connait son affaire, il a aimé le show et il est prêt à me canner… il a de bonnes idées… et il a capté les trois premières chansons hier soir alors j’aurai peut-être des extraits bientôt…

alors moi et ma carrière de musicien on se porte bien ce matin… on a des projets lui et moi…

alors besoin de ré énergiser la campagne de $ocio$ car pour réaliser tout ce que je vois et sens musicalement, j’aurai besoin de bidous… ah pas trop, juste un peu…

et si l’argent est le nerf de la guerre, les bidous sont la colonne des joujoux.. eurs de guitare… et moi je joue de la guetare…

hier je jouais devant 12 personnes et mon plaisir était à son maximum… alors imaginez devant plus de gens… un peu naturel de tendre vers plus de spectateurs… car envie de partager mes hymnes, besoin de partager cet espace créé par ma musique, ma voix…

pas besoin d’y croire et d’imaginer, je le sens… je le sentais hier soir… et j’en veux plus…

je veux faire sortir mes hymnes… les amener et les faire passer d’un contexte sacré et méditatif au monde entier, au monde extra ordinaire… hier on est passés de l’Aiglise au Pub, et hier le Pub feelait un peu sacré… et je veux continuer car je sens que c’est juste…

alors à suivre lecteur/trices… futurs spectateurs/trices…

mais d’ici back à Ulule à la chasse aux bidous… pour les vegans, à la récolte…

https://fr.ulule.com/les-hymnes-du-pays-den-haut/

alimenter le beau, et la belle

31602859_10157283701975828_4613842899463831552_n.jpg

les dernières chroniques – 9/5/18

traduction : met l’emphase sur ce que tu aimes plutôt que tenter de défaire ce que tu hais…

si simple et si vrai… sauf que le mental aime haïr… l’intellect tique sur les tocques… la tête aime faire résonner ce qui cloche… ding dong… et bling bling…

vous ne me croyez pas ?

vous recevez 100 commentaires, 99 positifs, OK, tout beau, on le prend… parmi ceux-ci, un seul commentaire négatif et toute l’attention s’en va là… ainsi va la tête…

une si grande partie du monde se nourrit au négatif… la plupart des médias l’alimentent et nous on en demande… et redemande…

et avec les multiples espaces de communication sur lesquels les opinions peuvent s’exprimer si librement dorénavant, on voit le résultat… le vide se remplit du négatif…

alors nécessaire de faire la révolution, une rélovution…

revirer la terre en tous sens, semer le beau, planter de l’amour… faire le bien, voir le beau, encourager la vie… dans toutes ses dimensions…

c’est le printemps, alors c’est le temps de semer ce que l’on veut voir pousser, grandir, croître… nécessaires aussi d’enlever le mort, retirer le vieux, sortir le périmé…

c’est la saison des espoirs, la saison de la vie…

malgré toutes ces choses laides et incompréhensibles qu’on nous rapporte, indispensable de continuer à voir le beau, à voir le grand, à percevoir le miracle et le mystère derrière les apparences… car on sait tous qu’elles sont trompeuses les apparences… et que tout est parfait…

probablement une attitude naïve et trop innocente dira l’intellect… innocemment trop simple d’esprit ? alors ainsi soit-il, quand même et néanmoins…

et ne plantons que du beau, que du bon… et nourrisson-le… cultivons la beauté dans tous nos gestes, dans toutes nos pensées…

osons être vulnérables, doux et douces… admettons nos erreurs et excusons quand nous errons… et faisons la promotion de la paix, de l’amour, du beau…

50 ans après mai 68, encore plus de peace and love… paix et amour pour toujours… paz e amor para sempre… si pas nécessairement maintenant tout et partout, tendons au moins vers… de plus en plus… toujours, toujours…

et quand un nuage d’ombre se présente dans le ciel de notre vie, apprécions-le pour ce repos qu’il nous offre… car chaque nuage a probablement sa raison d’être… suffit de rester ouvert, ouverte à écouter…

l’épine de la rose sera à protéger la beauté… les temps durs de la vie sont aussi riches de leçons et d’expériences…

aujourd’hui, par hasard, c’est l’anniversaire de 8 ami(e)s à moi… c’est FB qui me le rappelait ce matin… alors à vous tous et toutes, cheers ! santé et amour…

et moi ce soir, je vais tenter de semer la beauté à mon humble manière dans mon village… dring dring…

cropped-capture-d_ecc81cran-2018-05-01-acc80-15-20-31.png

 

père sévérance

29342812_184365652175213_2252225419174477824_n.png

les dernières chroniques – 8/5/18

traduction : personne ne va venir vous sauver… cette vie est votre responsabilité à 100 %…

bon de se rappeler ça une fois de temps en temps… même si on pense le savoir…

car comme a posté récemment mon FB chummy Richard T. cette citation de Stephen Hawking :

Capture d_écran 2018-05-08 à 03.22.23

alors allez donc savoir…

prenez un gars par exemple, n’importe qui, mais pour les besoins de la cause, un gars qui voudrait créer un album de musique et produire un concert grand public… il veut vraiment réaliser ce projet… du fond du coeur… alors, il a lancé une campagne de $ocio$ le jour de sa fête un certain jour du mois de ce mois d’avril… puis il l’a mise en ligne…

puis les sous ont commencé à rentrer… wow ! ça se passait tout seul se disait-il au début… touché qu’il était… et ça montait et montait… jusqu’à un certain point… et un moment donné, les choses se sont mises à plafonner… quand même, avec 56 % de la somme atteinte, il était fier car il avait fait plus de la moitié du chemin…

et là notre gars s’est mis à expecter l’aide divine… LE chèque… LE mécène anonyme, l’esprit saint qui allait faire la job à sa place… il attendait que la grande manne magique lui tombe dessus… il n’avait besoin que d’un coup de LA main de Dieu… jusqu’à ce qu’il réalise que…

31416934_2025431614151987_7243186478954577920_n

il n’y a en fait ni Dieu ni Diable… Dieu n’est qu’un symbole qui représente la conscience supérieure alors que le Diable n’est qu’un symbole représentant l’égo… vous devez utiliser  votre conscience supérieur pour dépasser les désirs de votre égo

il a alors entrepris son égo entre ses mains, l’a serré sur son coeur, puis il a remis son humilité à la bonne place et il a entrepris la deuxième vague de sa campagne de $ocio$… avec humilité, avec persévérance, avec espoir et un regard frais…

il a fait un

cropped-capture-d_ecc81cran-2018-05-01-acc80-15-20-31.png

il a relancé son monde… car on oublie ces ptites causes-là… les gens ne nous abandonnent pas, ils ne sont qu’occupés…

et il a continué son chemin avec la foi à l’esprit et l’amour de la musique au coeur…

la vie, toujours la vie

31791783_1810570539023492_1596055811933601792_n.jpg

les dernières chroniques – 7/5/18

quand  y en aura plus y en aura d’autre…

il y a toujours de la vie… même dans la mort, et viedemment surtout dans la vie…

en ce printemps bourgeonnant, en ce début de printemps si vivant, full vie partout…

en nous, autour de nous, dessus et dessous, partout… de la vie, du mouvement, de la pousse… full nouvelle pousse…

même dans le chaos, même dans le tourment des vents et des gens, y a de la vie…

tout est vie, tout est manifestation de la même et unique vie… tout bouge, tout évolue… tout vit…

les enfants poussent, les plus vieux meurent… et tout est vie… la vie se pousse d’elle-même, la vie pousse la vie… le grand cycle de la vie…

alors que les derniers relents de neige s’évanouissent ici dans le pays du grand now, les bourgeons ont hâte de se sortir la tête du cocon… alors qu’ailleurs c’est déjà fait… partout, la vie sort de partout…

alors chers lecteurs/trices, je vous souhaite un gros tout plein de vie juicy et créatif aujourd’hui… que vous puissiez et sachiez transformer ce petit bout de vie que la vie envoie vers vous en miracle et bonheur…

belle la vie…

 

 

légèreté lourde de sens

31634078_10155705938836491_8079258058473078784_n

les dernières chroniques – 5/5/18

avril pluvieux, et mai suiveux…

les éléments sont lourds et humides ces temps-ci… terre gorgée, rivières débordées…

la nature se nettoie, la terre se purifie, la vie qui coule…

alors on ouvre les mains et on laisse aller le vieux… comme notre mère, comme la nature, on allège et on s’allège… on se découvre… on se dénude… on redevient poids plume…

et oushhh… que fonde toute cette neige qui recouvrait depuis des mois ces débris oubliés depuis l’automne dernier… et qui se redécouvrent et se révèlent de nouveau à notre conscience… et que coulent les flots de vie divine sur terre…

alors écrire pour alléger, écrire pour laisser sortir les mots de l’âme… écrire pour permettre de lire entre les lignes… écrire…

écrire pour s’extraire de soi… écrire pour titiller l’extase… cet extase qui signifie simplement sortir de soi, un état hors du soi… écrire pour sortir du corps et laisser l’âme virevolter… dans des sphères de plus en plus hautes…

prendre la plume et écrire, pour s’envoler, pour s’élever, pour se laisser déplumer et décoiffer par l’existence…

sortir les mots pour en inviter d’autres, car un flot infini les mots… flow de mots…

petit matin, grand horizon… petit matin plein d’horizon… la vie se déploie à l’horizontal, mais la vie se manifeste de plus en plus à la verticale… une grand chemin de croix en deux axes la vie… avec la jonction en plein coeur…

réel symbole de la croix… retrouver le coeur… et la lumière…

28000646_1739451079451032_2054441748_n

à mesure que l’on vit, l’idée consiste à s’alléger, laisser aller croyances et sentiments du passé, laisser se glisser hors de soi les marques de la vie sur et dans notre corps… printemps, printemps…

la vie, parfois, comme le vol d’un oiseau, semble imprévisible et sans sens… mais comme le vol de l’oiseau, possible que la vie suive un itinéraire prédestiné ? déjà tracé ?

et que malgré cette apparente imprévisibilité, le grand plan ne fait que se manifester tel que prévu… parfaitement… intelligemment…

ou peut-être pas ?

rien à planifier en cette vie, qu’à recevoir tout ce qu’elle nous offre…

alors ainsi soit-elle…

la vie…

________________
La vie est ainsi.

Vous ne pouvez pas vous y préparer, vous ne pouvez pas être prêt.
C’est cela sa beauté, son étonnement, elle vous surprend toujours.
C’est toujours une surprise.
Si vous avez des yeux, vous verrez que chaque moment est une surprise et qu’aucune réponse toute faite n’est jamais applicable.
                                                                                     – Osho