Archives pour la catégorie les zultimes chroniques

fin février, et de voyage au Brésil

87b5bfe9-4149-47fb-8756-691bd3a9a18b

••• les zultimes chroniques – 29/2/2020

beau non ? le photographe a bu du Daime… ça teinte le regard… ça c’était le 27…

avant dernière journée de notre périple brésilien du CarnaCura 2020… dernière cérémonie de clôture ce soir… et demain processus de purification du thé… puissant…

et on repart dimanche soir avec le thé vers la neige… pour une autre année de mystère et de découvertes… et de pelletage dès mardi matin…

riche, intense, et confrontant ici…

confrontant en soi et entre nous… quelques personnes de notre église ont manifesté l’intention de nous accompagner dans l’avenir… mais avant qu’on vienne ici, on ne sait pas dans quoi on s’embarque… nous ça fait 4 fois et à chaque fois, on n’en revient pas…

comme le thé, nous sommes brassés de tous bords tous côtés et pognons régulièrement le fond du chaudron… alors on doit se parler à tous les matins… chaque fois comme ça qu’on vient ici… et de plus en plus…

pour ça qu’on va trier serré l’an prochain… car aucune idée dans quoi les gens s’embarquent en venant ici… deux semaines de spin dans la grande machine à laver du Daime…

un privilège de venir ici… et on l’apprécie… cette année j’ai dû dire non à quelqu’un et j’apprécie cette décision à chaque instant… pour elle, comme pour nous… on apprend de nos dites erreurs…

personnellement, j’apprend la droiture, la transparence et l’impeccabilité… et les répercussions éventuelles de nos gestes… tous nos gestes… chacun de nos gestes… encore plus lorsqu’on est legit sur ce cheminnous sommes observés… l’oeil de Dieu nous watch… et je veux demeuré digne de la confiance que nous témoignent les amis ici qui nous reçoivent comme des membres de la famille…

je vous laisse sur quelques photos et vidéos… du 28…

pognez-vous le feeling ?

58127cdc-0ba0-46ac-bab8-9b43ea5cb860Cris qui a fait le lunch hier… Mama mia… notre ange gardienne ici…

55b4b363-1dfa-4f39-a66a-df12f3a9354a

et notre beloved Padrinho Luciano… qui se sert à côté de sa fille, 3 norvégiens et de Ravi, notre sage elder bien-aimé et meilleur ami du chroniqueur…

d6a6ecdb-cd8c-43dc-bcc7-18bb4453cb23-2Feitior Claudio sur une chaise

1c932b4c-10b5-4978-a8bc-a533529c0e5bet au plancher pour le repos du Feitior… il travaille en ta cet homme… on peut dire que lui, il se laisse marcher sur le dos… parfois…

nous vivons avec foi et amour… et de christis de bons musiciens, dans une famille au coeur plus grand que le monde…

alors imaginez ce que sera le 29, journée joker et twilight zone ?

à voir et entendre le 1er…

chums de gars – gratidao meus irmaos

87389826_1570053219800657_6380869629895507968_o

••• les zultimes chroniques – 27/2/2020

ces jours-ci, pendant ce séjour au Brésil, j’apprécie grandement mes chums de gars

sur la photo ci-haut, mon ami Ravi à gauche avec lequel je marche depuis plus de 20 ans et qui me soutient peu importe, et en qui j’ai totale confiance… et à droite, mon vieux chum Ghosha que je connais depuis 40 ans, et qui marche un chemin parallèle au mien, chemins qui se croisent régulièrement autour d’Osho et des cérémonies… et qui est venu nous retrouver au Brésil cette année…

et ci-bas, mon lil bro, Éloi, wizard en tous genres et gars de coeur, avec qui je vais faire musique ici demain soir… relation un peu plus récente que mes deux elders buddies mais tout aussi nourrissante…

87260568_332557541019771_5379657485558743040_n

et aussi précieuse relation avec Claudio, le plus meilleur feitior du monde entier

87834309_509532016634437_4315723288098635776_n

oi Claudio meu irmao… on se connait depuis quelques années seulement en cette vie-ci mais possiblement qu’on s’est croisés en d’autres vies plusieurs autres vies…

pensée spéciale pour mon ami Pierre qui est en Inde en ce moment et avec qui on a beaucoup bâti cette année…

59754513_2330416607226371_3081424874925719552_n

sans oublier mon frère Jim, ouais… mon blue bro

Capture d’écran 2020-02-27 à 05.20.41

une des découvertes de ce voyage que ma profonde gratitude envers mes chums de gars… parmi tant d’autres découvertes… mais celle-ci surprenante par sa simplicité… et son évidence…

je vois aussi le précieux des amitiés entre gars autour des chaudrons de thé qui se brasse ici… et un jour, quand je maîtriserai mieux le portugais (car il faut parfois bouger vite autour du feu), je compte bien faire partie de l’équipe de brasseurs de Daime… pour le moment je trouve ma place dans celles des batteurs… de jagube (à noter que certains des bataçao sont aussi ouverts aux femmes)…

simples les relations de gars… et essentielles… ptit gars un jour, ptit gars toujours… et homme en devenir… processus éternel…

ayant manqué mon père étant ti-cul, et parce que mon frère (que je redécouvre avec bonheur par contre depuis quelques années) a quitté la maison tôt pour aller faire carrière au hockey et non pas des ballons sur son nez, je redécouvre avec étonnement mon besoin profond de buddies, mon besoin de côtoyer mes chums de gars…

aussi simple que ça ce matin…

buddies un jour, buddies toujours…

coraçao do Brasil… la suite…

87285954_10158487431345992_1090951233969061888_n

••• les zultimes chroniques – 25/2/2020

bom dia…

ci-haut, sur la photo prise tout de suite après la cérémonie de dimanche soir, votre humble chroniqueur wannabe musicien en devenir est en compagnie des musiciens du band et des directeurs/trices de l’église ici… et de nos amis de Teresopolis…

ic la vie continue… après un Pizza Party hier soir – italienne d’origine la familia ici –

87478509_562011417736315_5477973255513964544_n

et encore une fois, plutôt que des mots, des photos pour vos yeux… gracieuseté de notre irma Marika…

87343524_567086620555533_7867030663382171648_nla vigne – Jagube…

la Reine de la forêt…  A Rainha

87834309_509532016634437_4315723288098635776_nClaudio, notre irmao, Mestre Feitior ici, portant fièrement notre camiseta…

87572628_2284693628497262_6607807897860571136_nMarika est aux oiseaux ici…

87561838_246229099729609_7088812018462883840_n  nosso Mestre…

OK on we go, le prochain travail nous attend…87392547_876813396082069_3638344307716390912_n

Viva CarnaCura

87384306_649640965847308_7160218568473182208_n

••• les zultimes chroniques – 24/2/2020

Bemvindo em Brasil !

Mama mia ! que lindo aqui…

le Brésil, c’est les gens ! la fête, la discipline, l’amitié, et les fous rires… la familia do amor… casa doce casa aqui…

nous sortons de 3 jours de cérémonie avec notre ami Ze Ricardo, protecteur et ange gardien ici de notre petite église au Canada… 3 jours de travail, de musique, de too muchness, qui est toujours juste assez…

que de l’amour ici… de l’amour incarné, de l’amour en action et en manifestation… des actes de dévotion, tout le monde au service du Daime, au service de la vie… disponible à servir…

parfois trop de mots c’est comme pas assez… alors ce matin je laisserai parler les photos… qui vous en mettrons plein la vue, car pleine la vie ici…

87754371_225309468503921_8891433174396043264_n

bateçao du samedi après-midi…

87739326_302372280723246_7904336521681960960_nle gars à gauche ? eh oui, un Danois qui fend du bois au Brésil… on n’invente pas ça…

87458585_855981904868084_6107428934972866560_nDani, notre linda linda tamborinha do Brasil, et mon lil bro Éloi… chaud time… on reprend ça vendredi soir… canta em portuguese, with a Vale da Vida touch…

87448453_332557231019802_4410259851905597440_nbromance,comme le dit Marika ci-bas derrière les flores…

87137257_192773785315677_3055376138793648128_n

87394076_913703582379173_2964826193695604736_nnotre sage de Drummondville, Ravi…

87175739_722179891519983_2544101836013436928_ncanta com amor… Aninha, Erique et Flavia…

more to come

ate logo…

Mestre

87066983_633767337436022_2241595246267858944_n

••• les zultimes chroniques – 21/2/2020

et le travail continue…

ce matin, pas de description de rituels, pas de présentation des lieux…

non, ce matin, petit rapport personnel… de ma petite personne…

car gros travail en profondeur que celui qui prend place ici… en dehors comme en dedans… particulièrement en dedans…

depuis 3 jours, nous lavons des reines de la forêt le jour…

depuis 3 soirs, nous battons des vignes le soir…

et depuis 3 soirs, nous chantons les hymnes de Mestre Irineu…

et tout cela polit, sable, écorche ce qui dépasse…

peu dormi cette nuit… à recevoir des enseignements… à entendre Mestre, à écouter surtout…

quel mystère que celui d’une relation avec un maître… relation à sens unique… relation de réception… l’ouverture d’un disciple envers son maître… ses maîtres en l’occurence…

cette nuit, Osho, avec qui je chemine depuis bien belle lurette, m’a doucement glissé à l’oreille que mon chemin doit se marcher avec Mestre Irineu pour le moment…

68758606_2356211717826896_4719146460950560768_n

car au fond, Osho et Mestre ne sont qu’une même et seule présence… une inspiration, une flamme intérieure, un phare dans le nuit de l’âme humaine qui cherche son retour à la maison… mais sur ce bout de chemin, Mestre qui guide les pas…

Osho m’a glissé à l’âme comme on se fait parfois glisser à l’oreille que pour le moment, c’est Mestre Irineu qui guide ce bout de l’expédition… non pas en excluant Osho, simplement en prenant le relais du chemin qui me guide… car c’est le chemin qui nous guide… et le maître l’éclaire… et sur ce bout de chemin, Mestre qui a la pôle position…

le message a révélé que sur ce chemin du Daime, sur lequel pour le moment je marche , vogue, plonge et vole, le leçon du moment est l’humilité…

70765645_2441532875940231_6054972506521993216_n

la déconstruction lente et certaine de notre arrogance humaine… cette même arrogance qui nous a permis pendant un moment de tracer notre chemin… et qui à un certain moment devient entrave…

le polissage des écueuils de l’illusion qui nous fait croire que nous marchons seul…

grosse nuit d’éveil, dans le sens de non sommeil, de veille survoltée, l’âme à fleur de peau – toujours comme ça ici – à recevoir de multiples messages…

apprentissage de l’humilité, de l’impeccabilité, de la droiture, de la rigueur intérieure…

prendre le risque de marcher seul même si accompagné du maître qui parfois se fait plus discret… ce maître qui nous prend l’âme et le coeur par la main… et qui nous lance dans le vide…

cette nuit, de nombreux enjeux qui voguaient de le flou de l’incertitude se sont révélés plus clairs, plus évident… des précisions précieuses pour la suite de la route…

présence du maître et exemple de l’incarnation du portage d’une mission par un Padrinho et sa communauté… modelage, inspiration dans la matière…

chanter Mestre avec sa famille d’âme, quel délice… quelle satisfaction…

de nombreuses révélations se manifestent à nous si nous savons écouter…

cette nuit, de nombreuses précisions dans le cadre de cette légalisation qui nous est accordée par le gouvernement canadien… reconnaissance pour ceux et celles qui ont ouvert le chemin… et responsabilité fine face à ce privilège qui nous est accordé… responsabilité dans habilité à répondre, responsabilité comme dans répondre de ses actions et de ses comportements… car ce que nous réalisons – rendons réel dans la matière – n’est que conséquence du travail intérieur, du polissage…

pouvoir se regarder dans son propre miroir, celui de l’âme, celui de ses propres yeux… pas toujours facile ni évident, surtout quand le passage est étroit… et certains passages seront inévitablement étroits… on doit laisser tous les baggages sur le quai éventuellement si on désire laisser son âme prendre son envol…

travail important dans la matière, love made visible comme disait Veeresh…

et ce soir, premier de 3 travaux en compagnie de Ze Ricardo…

à suivre… et à poursuivre…

bateçao

DSC06886salao do bataçao

••• les zultimes chroniques – 20/2/2020

deuxième chronique du séjour Brasil 2020… pour jaser bateçao ce matin, soit le processus de battage de la vigne…

le Daime est composé de deux éléments : la vigne, le Jagube, principe masculin, et la feuille, la Rainha, constituante féminine… donc ce thé constitue une rencontre, un amalgame, un mariage de ces deux principes…

une des opérations les plus spectaculaires du feitio (processus de fabrication du thé) réside dans les sessions de bateçao… habituellement réservées aux hommes car requérant une certaine force physique

DSC06911

de nos jours ce rituel est aussi ouvert aux femmes

c8535a96-c162-4ada-863e-bace5634d0a3

et même aux enfants parfois…

après avoir consacré le thé, on frappe les vignes, à l’aide de maillets spéciaux

DSC06887

à l’unisson, au son de chants spécifiques, soutenus par une groupe de cantadores (chanteurs/ses) munis de maracas, afin d’extraire les fibres de la vigne pour en dégager le principe actif qui seront activés lors de la cuisson, en combinaison avec les feuilles (volet dont nous traiterons ultérieurement)…

certaines vignes sont délicates et fines, d’autres plus noueuses et rough…

DSC06898

cette activités constitue le volet masculin du processus…

alors que les feuilles sont continuellement triées et lavées, ces séances de bateçao ont lieu en des moments particuliers, à quelques reprises quotidiennement… lorsqu’ils prennent place, toute l’attention gravite autour de ce processus…

et lorsque suffisamment de vignes ont été battues, elles sont mêlées aux feuilles dans le montage de la panela, le chaudron qui ira sur le feu… on fera connaissance avec cette partie du processus bientôt…

alors chers lecteurs/trices, comme on ne s’obstine pas avec une batterie d’ordinateur, on se donne rendez-vous un peu plus tard… ou plus tôt…

ate logo…


crédit photos: Éloi Brunelle