Archives pour la catégorie les chroniques à brac adabrantes

inspire écrire expire respire

Capture d’écran 2016-01-26 à 02.53.48.png

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-HUITIÈME

traduction : les vrais écrivains savent qu’écrire n’est pas quelque chose qu’ils ou elles doivent faire, ou pour faire des sous… franchement, cela s’apparente davantage à la respiration… certain(e)s respirent souvent et facilement, d’autres respirent de façon saccadée, d’autres encore expirent longuement mais pour plusieurs d’entre nous, c’est la longue et patiente respiration qui soutient la vie… – Milissa R. Bailey

alors je suis un vrai… car je ne dois pas absolument le faire… j’aimerais bien faire des sous avec mes mots mais pour le moment pas le cas et on en fait passe cas… mais c’est aussi fondamental que respirer… inspirant écrire…

un écrivain, un écriveux, un scribouilleur que je suis… techniquement, je suis principalement un blogueur, mais dans les faits, qu’un blablateur public… blabla en français… avec quelques anglicismes pour pimenter la soupe à l’alphabète…

un tapageur tapant sur les touches de son clavier, et parfois probablement aussi sur les nerfs de ses lecteurs…

la réalité est simplement que j’aime écrire… j’aime jouer avec les mots, j’aime dire n’importe quoi et parfois, souvent en fait, n’importe comment…

j’aime sortir des sentiers battus, en fait j’aime ouvrir les sentiers pas lus… j’aime ouvrir des sentiers dans ma propre tête en me laissant écrire, en me laissant inspirer, en me faisant transpirer…

écrire est en lien avec la respiration car les mots sont de l’air, parfois chaud, parfois vide… les mots viennent de nulle part et s’en retournent toujours là inévitablement…

mais parfois certains morceaux de mots s’accrochent, des bribes restent prises dans les mémoires des lecteurs/trices… ça entre par les yeux et ça reste parfois dans les âmes, parfois dans les têtes… parfois les mots confortent, parfois ils dérangent…

écrire est pour moi comme semer des petits bouts d’âme aux quatre vents… comme les fleurs propagent leurs graines, je dissémine mes mots un peu partout, au détour des humeurs et des citations trouvées…

des milliers de chroniques plus tard, toujours au même point le chroniqueur… ici, là, devant vous, en vous, tapant autour… des ptits bouts de rien pour les oiseaux matinaux, des ptits bouts de pain pour les oiseaux, moineaux et tourtereaux…

écrire comme on respire, et lire comme on se le fait dire… mais on lit toujours ce que l’on veut, ce que l’on peut… on lance des mots et certain(e)s les attrapent, d’autres s’y accrochent… et d’autres encore restent indifférents… tandis que la plupart ne les devinent même pas exister… ces mots ne sont que pour quelques paires d’yeux… deux par deux, yeux par yeux..

écrire, pour rien, écrire, c’est tout…

non rien de rien

11698539_1169496826398762_8642261053012627294_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-SEPTIÈME

traduction: les gens vont t’aimer, les gens vont te détester… et ni l’un ni l’autre ne te concernera
– Abraham Hicks

tout au long de notre vie, quelques personnes vont nous aimer, quelques-unes nous adoreront même peut-être… certains ne nous aimeront pas, d’autres nous détesteront ou nous haïront carrément…

mais la bonne nouvelle est que rien de cela ne nous concernait, ni ne concerne, ni ne nous concernera… leurs affaires… comme nos affaires ce que nous ressentons envie les autres… nous ne sommes, tous et toutes, que des miroirs les un(e)s pour les autres…

ah je sais bien, pourtant pas toujours évident de vivre sans modifier nos agissements et comportements en fonction des réactions et sentiments des autres… surtout nos proches… en fait, sans fonder comme telles nos actions en fonction des sentiments des autres, bien sûr qu’il faille écouter et rester sensibles à ce feedback quand on partage notre quotidien avec d’autres âmes…

mais de là à laisser les sentiments, émotions et perceptions des autres à notre endroit guider nos actions quand même hein ? mais le fil est mince…

bien sûr que si l’on a des enfants, on doit écouter ce qu’ils nous disent et s’en préoccuper, et il se peut que l’on fasse des choses que l’on ne ferait pas si on était célibataire et non parent suite ces commentaires…

mais ce que les autres en général  disent et pensent de nous, pas si important… en fait pas important du tout… car ça ne concerne pas vraiment, pas du tout…

comme ne nous concerne pas non plus ce que nous éprouvons et pensons face aux autres… que des miroirs nous sommes les un(e)s pour les autres…

vous vous rappelez celle-ci ?

12509121_1078032635560538_3922682994854331870_n

nous ne sommes pas ce que vous pensez que je suis et vous n’êtes pas ce que je pense que vous êtes…

alors en fin de compte, nous ne sommes probablement rien, ou du moins pas grand chose anyway… nous ne sommes surtout pas ce que nous pensons… ni de nous, ni des autres…

définitivement, les gens vont nous aimer et vont nous détester… et ni l’un ni l’autre ne nous concerne, ni ne nous concernera…

bon de se le rappeler une fois de temps en temps…

alors que vous aimiez ou détestiez cette chronique, on ne se crèvera pas le jaune avec ça right ?

mode d’emploi humain 101

11791955_1069799396371190_9179510366754755031_o

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-SIXIÈME…

traduction:
vis sous tes moyens…
rends tout ce que tu as emprunté…
arrêtes de blâmer les autres…
admets-le quand tu commets une erreur…
donnes des vêtements neufs et non des vieilles guenilles aux organismes de charité…
fais quelque chose de bien et essaie de ne pas te faire voir…
écoute davantage et parle moins…
fais une marche de 30 minutes à chaque jour…
vise l’excellence et non la perfection…
sois ponctuel(le)…
ne te justifies pas…
n’argumente pas…
sois organisé(e)…
sois gentil(le) avec les gens…
sois gentil(le) avec les gens malcommodes… 
laisse quelqu’un passer devant toi dans une file…
prends du temps pour être seul(e)… 
développe les bonnes manières…
sois humble…
prends conscience et accepte que la vie n’est pas équitable…
apprends quand te la fermer…
passe une journée complète sans critiquer qui ou quoi que ce soit…
apprends de tes expériences du passé…
planifies en vue de l’avenir…
vis le présent…
ne t’en fais pas pour des pécadilles… ce ne sont que des pécadilles…

ça sonne simple et facile non ? lol évidemment… 😉

que 27 petits trucs pour être intègre, ordinaire, simplement humain… car pas si compliqué la vie quand on y pense… que des petites choses… la vie n’est que petits détails…

on ne reprendra pas chaque item de cette checklist ici mais quel beau miroir pour voir où nous sommes face à soi-même non ?

je ne vous dirai pas où j’en suis personnellement face à cette checklist (et ne veux pas savoir de votre côté) mais personnellement je la garde sous la main car ces quelques recommandations toutes simples me semblent plus que pertinentes pour développer ce que certains nomment parfois une bonne hygiène de vie (quelle drôle expression platement médicalisante)…

mais si justes ces quelques affirmations pour adopter une pratique de vie simple, pas compliqué et près du sol… rien de spectaculaire, que du ptit bon sens… zen zen…

easy is right and right is easy, disait Osho…

mais aussi compliqué quand c’est simple comme ça… et nous sommes toujours right… genre…

12540859_10153236652830458_7382504226262515064_n

allez, je vous souhaite un bon petit dimanche pour mettre en pratique cette checklist…

________
Be patient toward all that is unsolved in your heart and try to love the questions themselves, like locked rooms and like books that are now written in a very foreign tongue.

Do not now seek the answers, which cannot be given you because you would not be able to live them.

And the point is, to live everything.

Live the questions now.

Perhaps you will then gradually, without noticing it, live along some distant day into the answer…

– R.M. Rilke

 

réalité à la carte

12540744_961021273992056_6657257091111222317_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-CINQUIÈME…

ah la réalité… tant à dire à son sujet et en même temps, qu’est-ce qui se cache derrière ce seven letter word ?

car la réalité est multiple, variable, multiformes… la réalité est multi-couches… un hologramme…

certains vivent dans des mondes imaginaires, d’autres disent vivre dans la réalité, leur réalité, la seule, la vaie, la bonne… celle à laquelle on peut toucher… mais qu’en est-il réellement ? pour de vrai ? bien malin qui dira…

en réalité, nous vivons tous plus ou moins obnubilé(e) par un voile d’illusion… quand nous ne sommes complètement aveuglé(e) par ce que nous croyons, chacun et chacune de nous portons, à des degrés divers, des lunettes déformantes… nous créons, et croyons, chacun, chacune, notre propre monde… réalité montre-toi… montre moi…

chacun chacune avons dans les yeux des images plein la tête, images que l’on projette sur le monde extérieur, en fait qu’on dit extérieur, car pas de dedans ni de dehors en réalité… car en dedans ou dehors de quoi anyway ?

à l’extérieur de notre peau ? de notre tête ? de notre conception de soi ? un soi que l’on pense séparé du tout, de tout le reste que l’on pense comme non relié à soi… mais pourtant.. qu’un seul et même monde, qu’une seule et même réalité partagée…

ou qu’un seul et même rêve ? et le rêve de qui ? sommes-nous les rêveurs ou les rêvé(e)s ? sommes-nous les acteurs jouant dans le rêve d’un autre ?

par exemple, dans certains livres qui racontent de drôles d’histoires, l’histoire avec un grand (joint de) H, notre continent a été découvert… pour d’autres, il a été envahi…

11863238_744328309009304_964585827964709484_n

c’est selon notre côté de la clôture… et de l’histoire… certains font l’histoire, d’autre subissent celle des autres… en fait, la plupart d’entre nous avons acheté une version de l’histoire, selon les livres qu’on a lu et cru… si c’est écrit dans le journal est devenu je l’ai vu sur internet… même marge de manoeuvre…

par exemple, certains d’entre nous ici se considèrent pauvres, ou moins fortuné(e)s pour faire alphabétiquement correct…… mais dès que l’on conserve nos aliments dans un frigo, qu’on serre ses vêtements dans un placard, qu’on a un lit pour dormir et un toit au-dessus de notre tête, nous sommes plus riches que 75 % de la population mondiale… alors riches ou pauvres en réalité ? on a la réalité élastique et changeante…

10540635_804066316300526_6277618044342802931_n

la réalité est un concept illusoire ou l’illusion d’une réelle réalité… c’est selon…

mais peut-être qu’en fait le terme réalité est une histoire inventée ? peut-être que la réalité n’existe pas et qu’il n’existe qu’une multitude de réalités surimposées, comme un immense hologramme… des couches de réalités… une réalité en sous-couches…

on dit que l’idée consiste à s’éveiller à la réalité et non à notre propre interprétation de la réalité… merci pour votre beau programme… mais comment on sait que la réalité que l’on perçoit est LA réalité ? surtout si on conçoit qu’il existe une somme infinie de réalités…

en vérité en vérité je vous le dis, disait le fils de la plus grande réalité illusoire……

12472236_996994513687693_5786126624127395054_n

pour certains, la réalité est cet espace temps inconfortable se situant entre le sommeil et l’internet

12507339_10207577474447486_8842665851778092259_n

réalité de plus en plus virtuelle mais non moins réelle pour certains qui y vivent…

mais comme l’exprime si bien notre cher Eckart Tolle, la réalité de la plupart des gens est que dès que quelque chose est perçu, cette chose est nommée, interprétée, comparée avec quelque chose d’autre (habituellement quelque chose  de connu – ajout du chroniqueur qui s’en permet un peu) aimée ou détestée et catégorisée comme bonne ou mauvaise par le soi fantôme, par l’égo… les gens sont prisonniers de la forme pensée, dans la conscience objectivée

12507687_10207571049646870_8004115268601621153_n

en réalité, on fait la réalité qui nous plait, ou celle que l’on peut… réalité à la carte… on pense que lorsqu’on peut la toucher, la réalité est tangible et réelle… mais pourtant… on ne peut toucher à l’amour…

en fait peut-être que la réalité est aussi simple que cela:

988927_10152646398442861_528523068733221174_n

alors on peut commencer à relaxer peut-être ?

car peut-être qu’en ce moment même, nous sommes dans une autre vie vous et moi, nous tenant côté à côte, en train de rire en nous disant que dans une autre vie, nous sommes séparés ?  Capture d’écran 2016-01-11 à 13.33.33

spooky non ?

je sais je sais, difficile d’être le mouton psychédélique de la famille…

12541034_10153808308922988_851912259019974750_n

mais qu’une autre version de la grande histoire inventée de toutes pièces… pour ceux qui ont un vieil appareil, la réalité multicolore ne se perçoit qu’en noir et blanc… avec des oreilles de lapin… et plusieurs fils…

d’autre part, pour certains, les extra-terrestres sont une invention humoristique… alors que pour plusieurs scientifiques, qu’une simple évidence… car la terre a déjà été plate avant d’être ronde voyez-vous… et pourtant…

pour certains autres, la vie est une grande menace alors que d’autres sont certains que nous vivons dans le jardin d’Eden… et pourtant… la même réalité que l’on partage…

alors en terminant, ici, quelques minutes de propos intéressants:
http://www.elishean.fr/?p=53146

on se voit dans ma réalité ou dans la vôtre ? chez-vous ou chez-nous ?

sioux 😉 ensemble ou à part…
Capture d’écran 2016-01-11 à 13.33.33

aho mes aïeux

12524093_1682626282013435_8196282410782634889_n
((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-QUATRIÈME…

traduction: chaque pas que vous faites est soutenu par des milliers d’ancêtres

oh que ça rassure mon petit moi de savoir ceci…

savoir, ou croire, ou penser, ou sentir, ou concevoir… mettez-y le verbe que vous voulez mais personnellement, j’aime savoir/penser/croire/sentir/concevoir que chacun de mes pas est soutenu par des milliers d’ancêtres…

car qu’on le sente ou pas, qu’on le croit ou pas, ça semble plus que plausible que nous ne sommes pas seul(e)s ici-bas… ni vous, ni moi, ni personne… non, personne n’est seul(e) et isolé(e) ici-bas sur cette terre… car nous respirons le même air, buvons la même eau, sommes faits de la même poussière d’étoiles…

des milliards de personnes ont foulé cette terre, ont marché ce sol avant nous… et au moment de leur trepas, on peut se demander où elles sont allées, où elles vont et où elles iront… mais leur passage a inévitablement laissé des traces…

et nous, où irons-nous lors nous quitterons notre corps ? bien sûr, notre corps lui sera brulé et s’envolera en fumée ou bourré de produits chimiques pour lentement aller se décomposer par la suite six feet under (quelle formidable série), mais notre âme elle ? ou notre ptit bout de la grande âme devrais-je dire ?

car la mort est le plus grand mystère qui soit… et la plus grande peur qui soit parait-il… même pour ceux et celles qui disent n’avoir pas peur de mourir… car peut-on dire que l’on a pas peur de mourir quand on a jamais mouru auparavant ? ou si on croit à la réincarnation, peut-être qu’on a indeed déjà mouru mais qu’on ne s’en souvient plus ? peur importe… revenons-en à nos ancêtres…

alors les sentez-vous vous ? ceux et qui celles qui nous observent way up there ? ou tant qu’à se poser des questions, way in there ?

car on imagine les esprits de ceux et celles qui nous ont précédé ici-bas sur la belle verte comme flottant dans une twilight zone vaporeuse là-haut à quelque part dans les astres pendant que nous on vit seul(e) et isolé(e) ici dans les désastres, mais peut-être qu’ils et elle vivent encore en nous ? en notre coeur et conscience ?

que des questions car je ne suis certain de rien mais parfois je réussis à sentir… oui, parfois quand on chante en cercle mes ami(e)s et moi, je les sens ces vieilles âmes, ces fils et filles des temps immémoriaux, devenus grand-pères et grands-mères puis anges-gardiens et gardiennes… ils et elles jouent avec nous, ils et elles chantent en notre compagnie… eux et elles autant que nous faisons partie du grand choeur humain, de la symphonie universelle…

ces êtres des nuanges aiment quand on se rassemble et qu’on chante, et qu’on prie, en mots ou en silence… pas pour prier le père Noël et lui demander des bébelles ou pour améliorer les plans divins, simplement pour s’unifier, se reconnaître et créer une espace sacré pour qu’ils et elles puissent revivre en s’incarnant à-travers nous…

car les aïeux aiment les trips de gang… ils se sentent attirés quand plusieurs personnes de coeur s’unissent car plus de force et plus de coeurs à partager, à unissionner…

aho mes aïeux, je vous invite, vous appelle et vous implore car nous avons besoin d’éclairage en ce moment… vous là-haut dans les astres inspirez-nous pour qu’on voit ce qu’il faut faire devant les nombreux désastres que nous avons créés… aidez-nous à voir plus clair dans nos zones d’ombre car pour cela nos yeux s’y perdent…

aho mes aïeux… sioux…

 

rubrique à brac de l’esprit religieux

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-TROISIÈME…

lors de la chronique précédente, je jonglais avec les concepts de religion et de spiritualité… pas que je sois un ti-jos connaissant en la matière, mais comme plusieurs d’entre vous, les choses de l’esprit me fascinent, et en général les religions me répugnent… du moins ce que certains hommes font en leur nom…

je n’aime habituellement pas le terme Homme avec un H majuscule pour désigner les humains en général mais quand on parle de religion, ça sent surtout l’homme et son hommerie… toujours la domination de l’homme dans les pays d’en haut…

idéalement, peut-être que les religions ne devraient n’être que des mouvements désorganisés, spontanés, vivants et non des système quasi politiques qui tentent de réglementer et encadrer des comportements humains…

mais la vie étant ce qu’elle, on tue au nom d’un dieu qui n’est en fait que le même concept abstrait de l’inconnu…

alors ce matin, au lieu de parler de quelque chose que je ne connais pas plus que vous, je vous présenterai tout d’abord un chapelet de citations inspirantes et transpirantes de lucidité…

11902442_1027027960642128_3606627840432233877_n

traduction: plusieurs personnes pensent qu’être spirituel signifie être positif, mais être spirituel signifie plutôt être conscient(e) et alerte… devenir conscient(e) est très différent que de devenir positif… afin de devenir conscient(e) et alerte, nous devons être authentique… et l’authenticité inclue autant le positif que le négatif… – Teal Swan

21503_1060283134002019_491078422153904390_n

traduction : dieu est conscience et non un créateur… dieu est la source même de la création… cela  (pas lui ni elle) n’est pas indépendant de vous… c’est la globalité du tout…  alors quand je me qualifie de dieu, je ne parle pas du moi personnel… je parle de l’expression de la par de dieu qui réside en moi… le verbe, l’énergie, pas le nom… lorsque vous conceptualisez dieu comme un nom, une personne, un endroit ou une chose, vous vous en séparez et vous devenez immédiatement un être limité… c’est qui distingue les croyants (religieux) de ceux et celle qui savent (spirituel)…

11923207_10153157244437507_7140938483647454742_n

traduction : la religion a convaincu les gens qu’il existe un homme invisible, qui vit dans le ciel tout là-haut, et qui surveille tout ce que vous faites, à chaque minute de chaque jour… et cet homme tient une liste de 10 choses précises qu’il ne veut pas que vous fassiez… et si vous faites l’une de ces choses, il vous enverra dans un endroit spécial pour que vous brûliez dans le feu, et il vous torturera et vous souffrirez et brûlerez et crierez pour l’éternité… mais il vous aime… il vous aime et il a besoin d’argent… – George Carlin

pour résumer, celle-ci, de Circling Thunderbird, devrait faire l’affaire non ?

10314732_10153220733246218_5847053502948227991_n

j’offre du tabac, tu donnes une dîme…
je pries dans une loge de sudation, tu vas l’église…
je me purifie avec des herbes sacrées, tu te bénies avec l’eau bénite…
je jeûnes dans le cadre de cérémonies, tu étudies bible…
je vis selon les 7 principes des aîné(e)s et tu respectes les 10 commandements…
j’agis avec tout ce qui vit comme je voudrais qu’on agisse envers moi et tu fais aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse à toi-même…
ni l’une ni l’autre voie n’est erronée, ni supérieure à l’autre… les deux sont nos vérités et des façons sacrées de vivre…
je respecte la tienne et s’il te plait respecte la mienne…

personnellement ?

1914112_444516715756025_8720919396186133476_n oui la même religion que mes amis les arbres, ici dans ma forêt du pays d’en haut dans le grand now… la nature est mon église, la marche et la musique, mes pratiques religieuses… l’ignorance divine ma réalité…

car ensemble, nous tournons dans l’espace, personne ne sait vraiment ce qui se passe…

1009905_1019101568162603_3641310056303456276_n

et je vous aime…

mais en vérité en vérité je vous le dis, je n’ai aucune idée de ce que nous faisan ici…

et comme le plus grand ennemi de la vérité est est la personne qui sait tandis que le plus grand allié est celui qui ne sait pas…

12493716_10154114825687069_6280389223045200710_o.png

et comme je disais justement dans la chronique précédente, soyons tous et toutes de chers alliés de la table ronde… des esprits…

12208638_10153079058591851_7339493872626326346_n

tout égo devant l’infini… tous et toutes égaux et tous et toutes unies dans le grand cercle de la vie, au-delà des nations désunies… personne en avant, ni derrière, ni en haut, ni en bas…

12400652_1139119892766209_3892105240829952917_n

aho…

chers allié(e)s de la table ronde

12208638_10153079058591851_7339493872626326346_n
((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-DEUXIÈME…

traduction : la spiritualité est une table ronde, personne ne peut s’assoir à sa tête…

on se demande parfois quelle est la différence entre spiritualité et religion… techniquement, la religion, du latin religiore signifie relier, alors que la spiritualité témoigne des choses de l’esprit… l’espiritualité…

en fait, dans le monde matériel, la religion fait davantage dans la politique – on n’a qu’à penser à Rome et au Vatican et aux extrémistes islamistes – tandis que la spiritualité est un grand fourre-tout, allant du new age aux anges et à l’ésotérisme…

mais en fait bis, ce ne sont que deux termes pour les choses de l’esprit… pour ce qui était ici avant que nous ne prenions corps et ce qui persistera après que nous trépassions…

à l’image de la table ronde, les valeurs spirituelles des premières nations réfèrent souvent au concept du cercle…

dans un cercle, nous sommes tous et toutes lié(e)s, dans un cercle personne n’est en avant, ni en arrière, ni au-dessus ou au-dessous.. tout le monde est égal…

12400652_1139119892766209_3892105240829952917_n

même si, dans les traditions amérindiennes,  on trouve un chef de clan ou une grand-mère possédant une expérience qui est valorisée et qui dirigera les échanges au coeur du cercle, l’énergie coule mieux assis en rond, ça passe plus fluidement…

dans un cercle, on voit chacun et chacune et on est vu(e) de tous… all int he open… la vie tourne toujours mieux en rond… surtout dans les coins…

pas pour rien que la roue a changé l’histoire de l’humanité… ce qui roule déboule et tout découle de ce qui roule…

oui définitivement, la vie est ronde… le solei l’est, la lune aussi, les planètes le sont également… et la terre, la terre…

les bedaines des femmes enceintes sont rondes, donc notre naissance même puise dans la circularité…

même si nos têtes sont rondes, parfois on pense carré, on pense linéairement…

même si on n’y pense pas toujours, la terre est ronde… même si on a longtemps pensé qu’elle était plate, elle est belle et bel et bien ronde… le monde est ronde… pas de lignes de frontières, pas de racines carrées… qu’une grosse boule bleue qui tourne dans le vide…

personnellement, lorsque je me trouve en groupe, je préfère toujours que nous soyons disposés en cercle… autant dans les méditations que pour les concerts, cette forme rassemble mieux la foule, cette forme nous permet d’être vraiment ensemble…

alors chers alliés et chères alliées, je vous la souhaite bonne notre table ronde…