1101

1424481_10156407305230296_3763005233427799232_n

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENTIÈME…

traduction du chroniqueur : je suis un chroniqueur, tout ce que vous direz ou ferez pourrait être utilisé dans l’une de ces chroniques

wow, je me surprends moi-même… mille-cent-unième chronique le chroniqueur… je suis vraiment malade chronique… malade de chroniques… 1001 chroniques électroniques…

ça me frappe toujours quand je franchis le cap d’une nouvelle centaine… de plus en plus chronique notre affaire… le plus spectaculaire dans ma ptite tête de linotte chroniqueuse fut la millième… un gros nombre que mille ! ou un gros chiffre ?  il y a une différence importante entre nombre et chiffre, vous vous souvenez ce que c’est ? réponse ci-bas (ben oui on apprend, ou se rappelle – à tout âge)…

je me permets toujours de prendre du lousse dans les chroniques qui franchissent de gros caps nombreux… je deviens un peu foufou lorsque rendu aux tournants de cap.. ben, encore plus de lousse que d’habitude I mean, car je me donne pas mal toujours le lousse dont j’ai besoin pour espacer les mots dans mes chroniques… et ainsi faire de l’air dans ma tête, et peut-être aussi dans vos yeux, âmes et coeurs…

1101 chroniques et toujours rien dit qui vaille le chroniqueur… eh non, je ne sais toujours rien de plus que je n’ai jamais su… car on ne sait jamais vraiment rien vous et moi, quoi qu’on en dise ou pense… en fait on ne sait toujours rien… même Blaise Pascal le disait jadis…

«Les sciences ont deux extrémités qui se touchent. La première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant. L’autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu’ils ne savent rien, et se rencontrent en cette même ignorance d’où ils étaient partis; mais c’est une ignorance savante qui se connaît.»

~ Baise Pascal (1623-1662) ☞ cité par Karl Stern, dans LA TROISIÈME RÉVOLUTION: ESSAI SUR LA PSYCHANALYSE ET LA RELIGION (p.213) via Richard Chartier sur Facebook

ainsi tout ce que l’on pense savoir n’est que de l’air chaud, du vide, une grosse balloune pleine de rien… le poids de la connaissance est bien léger after all… et after eight…

et comme le disait aussi Ramana Maharishi (tiens il numérotait ses propos lui aussi…)

le but de la pratique est le délestage de l’ignorance et non l’acquisition de la réalisation… la réalisation est toujours présente, ici et maintenant…

946798_10153800631799631_2132126002595743031_n

voilà peut-être pourquoi j’écries finalement… pour partager mon ignorance et ainsi la liquider, la dissoudre, la faire fondre… hot non ? qui sait ? pas moi en tous cas…

ainsi je n’en sais ni plus ni moins qu’au début de mon hobby de chroniqueur il y aura bientôt 4 ans… si la télé a Downtown Abbey, mes chroniques sont plutôt Floresta Hobby… des chroniques qui ne transmettent aucune connaissance nouvelle, que des mots qui jouent des tours à celui qui pense les écrire, et peut-être aussi à vous qui pensez les lire… car toujours que du vide ici, du rien, du lousse…

des chroniques qu’on ne comprend pas toujours, moi le premier… des chroniques qui ne font que faire le tour de ma tête… des mots tout le tour de la tête est d’ailleurs le nom d’une petite boîte de traduction et de rédaction que je compte d’ailleurs mettre en place bientôt, question de faire prendre plus de place à mon passe-temps hobbyesque… et peut-être gagner quelques sous à défaut de ne pas avoir gagné le gros lot de 1 milliard quelque millions $$$ iouesse… ni acheté de billet d’ailleurs…

alors chronique 1101, juste comme ça, encore une fois pour ne rien dire qui vaille, par un beau samedi matin du mois de janvier… ce mois de janvier où tout tourne au ralenti, du moins ici dans la forêt du ptit nord, ici dans le grand now… janvier tout blanc, propice au jetage de mots sur écran, nouvelle discipline aux prochains jeux atypiques de mots divers… jeux de mots, jus de mots… écrits liquides… janvier glacé…

janvier tout blanc, janvier tout lent… mois où tout le monde retourne à la vie ordinaire, après avoir trop mangé, trop dépensé et vu trop de parenté pendant quelques semaines … j’aime janvier car il ne se passe peu près rien, il ne se passe pas grand chose du moins, surtout pas d’eau sous les ponts…

il ne se passe presque rien en janvier, à part mourir peut-être… il semble que plusieurs noms connus du slow business aient choisis de cesser d’être incarné en ce janvier-ci… shilling sin carne…  farewell tout le monde, on vous rejoint bientôt…

parlant mort, avez-vous ce vidéo ? superbe…
https://www.nfb.ca/film/griefwalker

mais la mort, la mort, pas une raison pour s’empêcher d’écrire ça…

alors on y va pour un autre tour d’au moins 1101 chroniques ?

sioux ? I’ll write through…

____

du site : http://www.jerevise.fr/difference-chiffre-nombre.html

Il n’ existe que dix chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.  Ce sont des signes , des symboles qui servent à écrire tous les nombres, comme les lettres de l’alphabet servent à écrire tous les mots du dictionnaire.

Les nombres représentent une quantité, une valeur et peuvent être écrits avec un ou plusieurs chiffres. L’ordre de lecture est important et on lit toujours de gauche à droite.

2 réflexions au sujet de « 1101 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s