coffre aux trésors

12400782_1683803675227477_954796005291634856_n
((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – QUATRE/VINGT-DIX-NEUVIÈME…

traduction : l’univers nous joue l’un des tours les plus vieux et les plus généreux qui soit en ayant enfoui en nous d’étranges joyaux, et en nous observant pour voir si on les découvrira un de ces jours… – Élisabeth Gilbert

nous sommes un coffre aux trésors sur deux pattes mes ami(e)s… des trésors ambulants… nous débordons de joyaux, de pierres précieuses, de cadeaux…

et pourtant…

nous cherchons le bonheur partout en dehors de soi, partout out there… nous faisons le tour du monde et même plus à la recherche du st-graal… nous cherchons l’amour dans un ou une autre personne… on cherche notre identité dans le regard des autres… on cherche la sécurité dans l’argent et les richesses extérieures, ou dans certaines croyances … on cherche l’appartenance divine et l’éternité dans la religion ou dans diverses pratiques spirituelles… eh qu’on cherche partout…

et pourtant…

nous portons en nous une multitude de trésors mais à force de regarder vers l’extérieur, nous sommes devenus aveugle à notre propre beauté, à notre propre brilliance…

et pourtant…

on a peur de cette beauté, on a peur de notre grandeur, on a peur de notre pouvoir…

mais pourquoi cette peur ?

est-ce que à cause de notre traditionnelle petitpaintitude issue de la tradition catholique chrétienne ?

est-ce qu à cause de la responsabilité qui découle de ce pouvoir ? car ce qui peut construire peut aussi détruire…

on va continuer à chercher car ça ne fait pas de sens… pas de sens en effet que l’on ne puisse voir en soi toute la beauté du monde… on le sent bien que c’est là, juste là, de l’autre côté de cette couche de peau…

d’un côté, on se sent insécure, tout petit(e) et insignifiant devant le gigantisme de l’univers…

et de l’autre, pour compenser cette petitude humaine, on se prend pour dieu et on porte un regard arrogant sur le monde environnant… teinté de croyances, de tentatives de contrôle…

un peu bicéphales nous, bibittes humaines…

et pendant ce temps-là, l’univers nous regarde et doit bien se moquer de nous, il doit rire dans son universelle barbe…

car nous sommes rempli(e)s à mort de trésors et de beauté et on continue de courir après la gloire, le pouvoir, la richesse partout dans le monde… sans compter  plusieurs hommes qui courent après leur queue…

mais la beauté du jeu est qu’avec les années, comme on court de moins en moins vite, on commence à réaliser que la course est folle, et inutile…

comme on ralentit la cadence avec la mollesse qui gagne nos jambes, vient un moment où l’on commence à se dire qu’il doit bien y avoir une autre course que la grande course horizontale à l’échelle du monde…

alors un moment donné, l’horizontalité se transforme en verticalité… l’extériorité se modifie en introspection… et la quête du trésor commence à prendre place en soi…

un moment donné, on entend comme quelque chose qui rit de nous et graduellement on allume et on se réveille… on soupçonne qu’on nous a joué un tour… et là on allume pour vrai, et on se met à fouiller à l’intérieur…

ah ! au début, évidemment, un peu décourageant… mais à force de voir, de trier et de scruter, le ménage se fait, le superflu disparait et la trésor se révèle… pas nécessairement avec éclat et fracas au début mais lentement, et sûrement et graduellement, l’éclat se révèle… la brilliance apparaît…

car ce n’est pas avec les yeux qu’on la voit cette beauté, pas avec nos deux ptits quenoeils que l’on perçoit cet éclat… en fait, peut-être que cette beauté réside dans notre coeur, et peut-être que cette beauté n’est qu’un filtre devant nos yeux…

suffit peut-être seulement de l’accepter, le vouloir et le réaliser pour le voir…et avoir la foi qu’un jour cette beauté nous sera révélée… car il ne  suffit pas de le croire pour le voir, il faut plutôt tourner notre regard vers l’intérieur et attendre, patiemment et avec confiance et ouverture de coeur…

et un jour peut-être… sûrement… car cela est inévitable… inévitable que ces trésors soient révélés… la beauté est irrépressible…

2 réflexions au sujet de « coffre aux trésors »

  1. Ravi

    est-ce que la gratitude que j’ai pour ma vie….?
    est-ce que l’amour que je sens en regardant mon amoureuse…?
    est-ce que la joie que j’ai en découvrant que je peux écrire des chants en y ajoutant des accords et les chanter…..?
    est-ce que d’accompagner des personnes dans leurs interrogations…..?
    sont des joyaux que je découvre en moi…. en tout cas il me rendent la vie très agréable, enivrante et extatique par moment….
    wow
    cet article est très à point et me fait m’apprécier

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s