Archives pour la catégorie Non classé

Adieu, et aux revoirs…

salut lecteur/trice…

ça fait pratiquement 10 ans qu’on se croisait ici.. moi le matin, toi et vous aussi, ou peut-être à d’autres moments de la journée…

je trouvais une image qui me parlait, puis je tapais tapais tapais, laissant filer mon mental… quelques centaines de mots et puis s’en vont… de moi vers vous… un mince fil nous reliait…

je tapais aux aurores comme d’autres respirent ou s’étirent au réveil en sortant des draps de Morphée… alors que moi j’aime taper dans les bois de Murphy… le Murphy de la loi, oui oui celui-là… et sa loi qui veut que tout est toujours pour le mieux car c’est ainsi que les choses sont 😉 ou quelque chose du genre…

alors ce matin, c’est un peu avec les larmes au bout des doigts et les mots dans le brouillard, que je vous fais mes adieux… d’ici du moins… car je mettrai ce blogue en mode veille pour l’été pour me concentrer sur mon nouveau projet… et mon nouveau blogue… celui de la nouvelle tribu…

et je ne sais pas encore ce qui adviendra de cette adresse…

je continuerai probablement à taper là-bas, matinalement mais jamais machinalement j’espère… je continuerai de jouer avec les mots, ou à me laisser jouer avec par eux car avec les mots, la vie a toujours plusieurs sens… les mots jouent toujours, de nous en premir lieu d’ailleurs…

je verrai ce que je ferai de ce blogue qui contient tout de même toute ma musique, quelques 2 600 chroniques à choisir from et à lire et/ou relire, des vidéos et toutes sortes d’autres goodieslet see comme disent les jeunes francos…

et si vous avez envie de venir me visiter, mes mots habiteront ici désormais…

lanouvelletribu.ca/blogue

Musique ?

let love Flow alors…

3- FLOW

Love is in the air and it flows from me to you, from you to me

Light is in my eyes and it shines from me to you, from you to me

Water is everywhere, and it runs inside of you, inside of me

Fire is in my heart and it burns inside of you inside of me

Blood runs in my veins and it boils deep down in you, deep down in me

Spirits fly all around and they move inside of you, inside of me

God is in everyone and She lives inside of you, inside of me

The sun shines on all of us and it warms body and soul, body and soul

merci Mammouth d’amour

on dirait que la mort révèle la vraie nature des gens…

et hier en est parti un vraiment vrai, un vrai de vrai… un homme de coeur, un monstre d’amour…

si on apprend la présence dans l’absence comme il le disait lui-même, son absence récente est déjà pleine… d’amour, de chaleur humaine, de respect…

j’ai l’impression que Serge Bouchard est mort de tristesse…

dans le cadre de cette entrevue, on la sent cette tristesse il me semble… perdre deux amours de 25 ans doit être une épreuve quasi insurmontable… et pourtant, il vivait avec ce fardeau… pas une fois, deux fois… ma foi., quelle épreuve… et maintenant, peut-être qu’il danse avec ses deux amoures…souhaitons-lui…

ce matin, que quelques mots d’éloge, comme tant d’autres l’ont fait hier et continueront de la faire, pour cet homme de mots, cet homme de lettres, cet homme de coeur et de rigueur… ce passeur, ce conteur…

ce blanc qui enseignait autant aux blancs qu’aux autochtones, et respectés de tous…

comme une fleur, il semble que la vie d’un homme révèle sa fragrance à sa mort…

et toi Serge, monsieur Bouchard, Mammouth bien-aimé, ta présence et tes mots continueront de se faire sentir longtemps…

à bientôt…

ce soir, lors de notre méditation en ligne, nous écouterons quelques mots sages de Serge Bouchard plutôt que nos traditionnels mots d’Osho… car nous avons ici un sage made in Québec…

trans mutation

♥♥♥ – Mai 2021
les c h r o n i q u e s d ’ u n n ô b o d é . . . . . .

ceci est la dernière de cette série de chroniques… toute bonne chose a une fin… ou un nouveau début, c’est selon…

depuis 10 ans, et presque 2600 chroniques publiées ici, temps de passer à autre chose… pour le moment…

même si j’aime toujours autant dire, écrire, décrire… la perspective vue d’ici, de ma ptite tête de pinotte… et sentie dans mon coeur d’ati chaud… et ressentie par mon âme de ptit bonhomme…

j’aime partager ces pensées volages, celles qui me visitent puis me quittent, les réflexions qui m’habitent temporairement et les incessantes observations que, comme leur nom l’indique, j’observe… en flot et flow continu… ou sont-ce elles qui m’observent ces petites observations ? car sommes-nous l’observé ou l’observateur/trice ? telle est l’une des questions qui chatouillent mon âme…

comme vous savez probablement si vous feuilletez ces pages d’écran de temps en temps, je suis à mettre sur pied un nouveau projet, que je nomme La nouvelle Tribu… https://lanouvelletribu.ca/

un projet de cercle créatif, de collectif de présence, de méditation et de connexion, de partage et de mise en commun… en ligne pour le moment, et en personne parfois quand on pourra… mais qui pourra aussi seulement demeurer un lien en ligne pour les plus introverti(e)s d’entre nous… car pour certain(e)s, les relations virtuelles suffisent…

un groupe d’appartenance à la carte même, car pour d’autres, une fois de temps en temps est suffisant, et même la seule réalité pour ceux et celles qui ne veulent pas s’engager… car pas tous des romain(e)s…

ainsi, pour le mois de mai, je compte mettre mon énergie et mon attention sur ce nouveau projet et poster mes chroniques là-bas… car de toute façon, ailleurs est toujours ici… https://lanouvelletribu.ca/blogue/

d’une certaine façon, la chenille s’en va voir ailleurs pour vérifier si elle peut devenir papillon… pas de fin, ni même de début, qu’une seule et même continuité de petit pas vers le grand now, vers le wild wild où est du nulle part…

symboliquement, petit moi a envie de se fondre dans un plus grand moi, ou dans un petit nous, c’est aussi selon…

envie de fonctionner davantage en groupe qu’en personne désormais, car comme le dit le titre de cette série de chroniques, nôbodé’s home… alors tant qu’à ne pas y être, allons voir si ici ne serait pas ailleurs…

même s’il est possible que je revienne ici plus tôt que tard, ou pas, pour le moment je migre… je mute et transmute… sur une autre tribune, vers La nouvelle Tribu…

pendant ces presque 10 années, ça aura été un plaisir de vous deviner ici, posant vos yeux sur mes mots qui ne sont pas vraiment miens anyway… plutôt nous qui appartenons aux mots… plaisir de dire n’importe quoi mais pas n’importe comment je l’espère… plaisir de nous deviner ensemble grâce à ces quelques mots… et ces images…

alors pour le mois de mai, je vous invite à aller voir ailleurs car j’y serai…

je compte continuer à poster mes chroniques – sans connaître le rythme encore – car j’aime trop écrire pour arrêter de dire ce grand n’importe quoi… mais comme c’est le printemps, envie de le faire dans un environnement différent… que logé à une autre adresse…

mais si vous aimez lire, vous trouverez sur ce site-ci, sous le signet CHRONIQUES, 2 570 chroniques, du mot ça mes larmes et mes yeux… et de la musique, et des vidéos en concert et…

comme mot de la fin, je vous offre mon cadeau de fête, la plus récente version de l’hymne Flow, enregistrée avec mon amie Joelle Castonguay il y a quelques semaines…

et comme disait Yogi Berra, ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini

et comme le dit ptit ati, pas parce que c’est fini que c’est fini… f i fi / n i ni… que nenni…

on y va ?
On ne va jamais si loin que lorsque l’on ne sait pas où l’on va… – Rivarol via Pierre Lemieux

à toi qui like, love

♥♥♥ – 25/4/2021
les chroniques d’un nôbodé…

mamamia… même le ptit mafioso à la gomme balloune en a le coeur qui branle, qui shake et qui tremolotte… FB et les anniversaires, ça te blast son homme ça ! overflow d’amour… love is in the air… and light dans nos coeurs…

tant de beaux messages, tant de beaux souhaits, tant de mots de coeur (je sais ça sonne drôle)… que dire de plus que wow wow wow et watatow ! ou mamamia… mais surtout MERCI en lettres majuscules… du fond du coeur, à vous tous et toutes, MERCI…

pour votre présence, votre attention… pour vos ptits mots d’amour et d’amitiés… pour vos ptits coeurs de toutes les couleurs et vos ptits bonhomes drôles… qui bougent ou pas…

et plus personnellement,

à toi qui prends le temps de liker les mots des autres, d’y poster un coeur, de déposer de toutes sweets attentions dans la vie des autres, dont moi, MERCI…

à toi qui prends la peine, et la joie, de porter attention aux petits détails de la vie d’autrui… de souhaiter tout simplement bonne fête et joyeux anniversaire… tu fais une différence… toute la différence du monde…

à toi qui partages tes bons mots attentionnés, bene dictions, tes mots doux, tes doux mots… tes pensées belles, tes voeux de soin… soin soin soin…

à toi qui prends le temps de lire ces quelques mots, ce matin je t’offre des fleurs…

et souhaite que quelque chose d’outrageusement bon et innatendu arrive vers toi cette semaine…

car lorsqu’on reçoit autant, on ne peut que vouloir partager…