Archives pour la catégorie Non classé

fait main, avec coeur au corps

62359943_2511218475831428_818299898200850432_n

••• les zultimes chroniques – 13/6/19

depuis le début du mois de mai, avec mon ami Pierre (Revel pour les gens du coin), on s’est amusés à cela tous les deux…

ou vu autrement, à ceci…

62330697_464718030959333_602129190556270592_n

on est partis de ceci, comme ci comme ça…

Capture d’écran 2019-05-10 à 08.05.38

le sol encore gelé, des mastodontes de roches à bouger, aussi à la main of course

faisait frett à mort en mai, et plus de nuances de gris dans le ciel que dans le livre en question… avec de la pluie froide souvent, mais pas encore de bibittes alors parzemp

et un petit poteau de 6 x 6 (insistance de Pierre de faire en 6 x 6) après l’autre, comme-ci, comme-ça, c’est devenu ça…

61432991_614881178986613_6673883942484967424_net ainsi vu de profil

61504598_344313072951329_4371038807558979584_n

et finalement, tadam… vu de dedans, vue du dedans…

64216180_2417418468302547_1829436281734561792_n

en toute honnêteté, c’est mon ami Pierre qui a fait pas mal toute la job… ça fait longtemps qu’il fait ça des choses du genre… c’est lui le pro… je pourrais dire mon mentor ébéniste même… j’ai appris juste à le regarder travailler… ébénisterie 101 en intensif le mois passé, rien qu’à le voir faire, j’ai beaucoup appris… et il a aimé m’enseigner… mais je n’en mettrai pas trop, car je vais lui envoyer cette chronique…

alors Yo Pierre, merci, belle job did we do mon pitou !

disons que de mon côté,  j’ai été un pas pire helper avec quequ’ bonnes idées… car encore beaucoup de trucs de vieux singe à apprendre…

ce fut un beau travail d’équipe, deux vieux chums, dont un en transition avec le coeur gros et l’autre le coeur aussi grand que le premier n’est gros, qui ont trouvé graduellement leur rythme de croisière dans le travail au fil des semaines, et dans les jokes niaiseuses, les deux réalisant que leur body respectif vieillit un peu, un peu racké au début des travaux, mais revenant vite en forme par la suite (mais en forme de quoi, ça c’est une autre question)… et heureux d’avoir créé cette nouvelle Casa da Irmandade

précieuse amitié, et juicy créativité…

et à compter de juillet, on devrait faire une annexe à la maison… les plans sont en chantier… des mois de plaisir à re-venir… et beaucoup à apprendre encore…

alors ce matin, petite pausa avant de terminer les travaux pour de vrai : poser des moustiquaires, finir de visser le plancher, le sabler, le teindre et le vernir, etc…

et la semaine prochaine, on accueille des gens pour chanter et célébrer dans notre nouvelle petite cabane au Canada…

dring dring…

 

bonnes beurrées

56280022_1227351237412311_6132921520084746240_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 12/6/19

ce matin, je poste ce message plein de sagesse avant de mettre mes rôties dans le grille-pain… pour faire sûr….

chaque tranche dans la bonne fente… et tout à sa place…

car la vie est ainsi faite… souvent la loi de Murphy qui prévaut… si quelque chose peut aller mal, ça trouvera son chemin… car certaines leçons veulent vraiment être apprises…

pas toujours, mais parfois, ou souvent…

il arrive que la tartine tombe du mauvais bord

quoi qu’éventuellement, le mauvais bord peut s’avérer le bon, le juste, le parfait, le dû, qui sommes-nous pour savoir à court terme ?

en tous cas, quand on trouve que ça tourne mal, on s’en souvient beaucoup, et longtemps… et quand ça tourne bien, on remercie Dieu et on en veut plus…

parfois les choses tournent mal, parfois comme on les souhaite…

certain(e)s sont plus chanceux que d’autres en cette existence… du moins dans ce que la vie leur envoie… bonne étoile ? karma ? hasard ? votre réponse vaut la mienne…

alors que d’autres, devant les petits ou gros obstacles, en feront toujours quelque chose de positif et de constructif… des magicien(ne)s du destin… des alchimistes de l’existence…

car on ne choisit pas – toujours – ce qui nous arrive dans la vie, on ne peut choisir que ce que l’on en fait… ou pas… pas toujours en tous cas car certains enjeux sont plus grands que nous…

chacun chacune d’entre nous avons une certaine marge de manoeuvre, un libre arbitre, un choix dans la façon nous réagissons aux événements qui prennent place dans notre vie, le sens que l’on donne aux événements qui nous arrivent, ou que l’on crée, c’est selon… notre perception, notre conception…

pas toujours le choix de ce qui arrive mais toujours le choix de répondre… comme on veu tou comme on peut…

alors soit on beurre des deux côtés, soit on ne beurre pas du tout… soit on beurre du bon bord, ou pas…

ah la vie… quel grand mystère…

allez, bon appétit…

chlik chlik, je dois y aller, mes toasts sont prêtes…

enwèye à maison

Capture d’écran 2019-03-15 à 04.29.09.png

••• les zultimes chroniques – 11/6/19

traduction: et dans la forêt je vais, pour perdre ma tête et trouver mon âme

ces temps-ci, je passe beaucoup de temps dans la forêt… en fait, pratiquement tout mon temps… pas loin de la maison, mais full en forêt…

du temps en forêt autant pour construire, nettoyer les bois, que pour jouer ma musique…

cette année, le printemps a mis du temps à se pointer mais maintenant c’est fait… l’été qui s’est même pointé ce week-end… bye bye nuages, welcome soleil…

il a tant tarder le printemps cette année que même les bibittes sont appréciées… car elles sont signes de feuilles naissantes, signes de vie, manifestations inévitables du grand cycle de la vie… bibittes, oiseaux et le reste…

pour se protéger un peu de nos petites amies piquantes, on fait des feux, on met de la crème et on continue de vaquer à nos occupations… car elles ne nous arrêterons pas…

les arbres, la terre, le silence, les oiseaux qui chantent, le calme environnant… tous des éléments de guérison, de sécurité… home sweet home

ressourçant de se débrancher, de re-mettre ses mains dans la terre, de se faire piquer, d’écouter le vent, de prendre soin des arbres et de les tailler ou les couper lorsque nécessaire… au service de la nature…

simplicité d’action, simplicité d’être…

économie de mots et de pensées…

à la recherche de son âme…

si lents cieux et essence ciel

Capture d’écran 2019-03-20 à 01.27.49.png

••• les zultimes chroniques – 10/6/19

tant qu’on voudrait dire mais, au fond, peu si peu qui soit essentiel…

l’essence des mots repose au coeur… et au ciel, aux cieux…

l’essence ? ciel alors…

silence des cieux… silence des dieux… silence au coeur…

souvent tant de choses qu’on voudrait dire pour tenter de communiquer ce qui repose au fond de son coeur…

mais si peu de mots qui peuvent vraiment transmettre l’essentiel…

car l’essentiel se cache dans le silence…

et souvent, plus on parle, même si on écoute, moins on s’entend, moins on se comprend…

même si on voudrait que ça aille vite, plus vite que ça va actuellement, la vie a son propre rythme… go with the flow…

alors le plus judicieux consiste à garder silence, à devenir gardien(ne) du silence… et à l’écouter…

et laisser la vie soupirer ce qu’elle a à dire… en espérant qu’on entendra ce silence…

chut alors…

Capture d’écran 2019-05-03 à 11.05.00

présent

Capture d’écran 2019-05-02 à 08.07.36.png

••• les zultimes chroniques – 3/5/19

traduction: je pense qu’une prétendue crise arrive quand l’univers place doucement ses mains sur tes épaules, te tire vers elle et chuchote à ton oreille: je ne niaise pas avec la puck… tous ces sparages, cette masquarade – ces mécanismes de défense que tu as développés pour te protéger, ne pas te sentir inadéquat et ne pas avoir mal – doivent tomber… le temps passe… plusieurs aventures non vécues sont encore devant toi… tu ne peux vivre le reste de ta vie en te préoccupant ce que les autres pensent de toi… tu es né(e) dans l’amour et tu appartiens à ce monde… le courage et l’audace sont en toi… tu as été été placé(e) ici pour vivre et aimer avec toute la totalité de ton être et de ton coeur… il est temps de dire présent et de te faire voir… – Brené Brown

que rajouter ? tout est là… sauf, peut-être, que chaque moment peut être une crise, la parfaite opportunité de changement right now

vient un moment où l’on doit sauter…

hiiiiiihaaaa….

40035430_10216590368572583_1395240441300910080_n

ya baby…

11389993_10152876115022797_3227911024527296510_n

écrits purs

Capture d’écran 2019-04-23 à 14.59.23.png

••• les zultimes chroniques – 29/4/19

OK quelques paroles écrites, plain, low profites, teintées de beiges même s’il le faut pour qu’elle passent plus inaperçues, clandestines…

quelques mots noirs sur fond d’écran blanc… sans mime, sans parure, sans lèvres… sans sparages, sans fla fla…

pas de bla bla verbal gestualisé, que des mots drus, mais doux…

par d’entourloupettes, pas de beaux discours racoleurs, pas de pitch de vente…

que des mots purs, que des mots du coeur, que des mojos…

que ces quelques mots pour vous toucher au plus profond de vous, de nous…

quelques ptits mots pour qu’ils rejoignent cette petite place en vous, cette même petite qui observe ces quelques mots, de moi qui écrit vers toi qui lit… guili guili, ces quelques mots pour vous chatouiller l’âme… quelques mots qui s’envolent vers vous…

cette petite place en vous qui est la même que celle en moi… et alors toi c’est moi et vice versa… car au fond que toi et moi et que vice versa…

au fond ni de toi ni de moi, que du nous…

en lien d’empathie avec les gens inondés, en lien avec ceux et celles qui souffrent, avec ceux et celles qui jouissent, avec tous et toutes…

que ces quelques mots sans filtre ni parure…

que quelques mots pour dire que nous sommes ici ensemble, que quelques-uns car peu d’yeux verront ces mots…

d’autant plus précieux alors…

que quelques mots pour faire contact et vous dire bonjour…