Archives pour la catégorie Non classé

Mama Mia

53320093_305761926960041_8794218393537347584_n

••• les zultimes chroniques – 8/3/19

elle est-tu belle ou pas ?

mama mia…

une mère pour moi, mais une mère pour tout le monde de la communauté ici cette Mama Sonia… le plus grand coeur du monde…

journée des femmes ici, comme partout sur la planète… journée internationale oblige…

on dirait que le pouvoir féminin est en train de s’incarner bellement, fortement, clairement…

enfin…

pour le bien du plus grand nombre, pour le bien de ce grand monde…

que du bon, que du bien…

les femmes donnent la vie, les femmes prennent soin de la vie…

que nous, tous hommes de bonne et de moins bonne volonté, puissions trouver cette féminité en nous, pour le bien du plus grand monde…

à toutes les femmes, à toutes les filles, à tout le féminin du monde, inspirez-nous avant que nous expirions…

alors en cette journée spéciale, je vous offre ce chant…

et pensée toute spéciale vers ma mère bio, ma Mimi, merci pour le vie, à Amala, mon adoptive, et Mama Sonia, mon ultima, de même qu’à Charu et Sabera, les mères de mes deux filles bio, et à celles-ci, Léonie et Fanny, à mes soeurs bio, Momo et Guylaine, et à Kaivalya ma soeur belle, à toutes mes sisters, et un kiss kiss tout particulier à Édith et Lilia, mes duas flores…

et finalement à Paule Lebrun, à qui ce chant est dédié…

amizade

53599059_10157197523802422_5251285886653431808_n

••• les zultimes chroniques – 5/3/19

j’ai  – au moins –  deux familles ici au Brésil…

celle de Ceu Sagrado, là où je suis actuellement, ma famille italienne, mon vaisseau amiral – et celle de Ceu do Dedo de Deus, de mon ami Ze Ricardo à Teresopolis… et en fin de semaine, les deux étaient ici… gros party de famille… à boire et à chanter…

et en plus, certains des membres de ces deux familles sont des ami(e)s d’autres ami(e)s de familles amies…  vous voyez l’idée… les ami(e)s de mes ami(e)s…

depuis 15 ans que je viens au Brésil, une grande famille se tisse ici autour de moi… et en moi… avec ma famille du Québec, la toile devient tricotée serrée…

sur le chemin du Daime, au-delà de toutes les visions et de toutes les grandes réalisations que l’on peut expérimenter, se trouve l’amitié… les contacts humains, l’humanité partagée, l’entraide, la chaleur des coeurs…

et en ce processus de feitio (fabrication du Daime), l’amitié est d’ailleurs l’ingrédient principal… en plus de la vigne et des feuilles que l’on met dans le thé, c’est l’amitié qui fait tenir tout ça ensemble… le travail en commun, l’entraide, la solidarité, les rires et fourires… ce sont les épices qui donnent à cette potion magique son ptit gout de revenez-y… et de montez-y…

le ciel et la terre, les racines et les ailes… soutenu par une grande famille de coeur…

le Daime est un ptit r’montant… un grand même… et les amitiés réchauffent le coeur sur ce grand chemin de retour à la maison…

car on peut bien vouloir monter au ciel, et atteindre tout ce que l’on voudra, le chemin qui y mène est tissé d’amitié… that simple… le but ultime à mon avis… le reste est du bonus… et de l’extra…

de toute façon, on ne peut avancer plus vite que son coeur… pas par la tête que ça passe… et c’est la grande leçon de ce thé… l’humilité, la simplicité, l’acceptation de ce qui est… qui nous sommes dans toute notre humanité…

pas de grande théorie, pas de plan à long terme… à chaque jour suffit sa joie…

alors up we go…

 

extrêmidées

50707786_1517329245036917_894610459049590784_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 16/2/19

le monde est fou… mais pas plus qu’avant… seulement plus ouvertement, manifestement…

que différemment… poussé dans toutes ses états d’extrémités… le monde s’éclate de tous bords tous côtés..

les genres disparaissent…

le climat monte le ton… le ton aussi…

les extrémistes de tous zacabits manifestent et se manifestent dans tous leurs habits …

ce qui était auparavant caché se révèle et se dévoile, pendant que d’autres se voilent et s’affichent toutes voiles déployées… certains acceptent, d’autres pas du tout et le disent haut et fort, et impoliment, et impertinement..

un peu partout, les populistes gagnent les élections, ou se les arrangent, pendant que le monde semble s’emporter de tous côtés…

on n’a jamais eu autant d’ami(e)s, certains qu’on a jamais même rencontrés, et pourtant, on ne s’est jamais autant injuriés publiquement… les mots ne tuent pas mais blessent tout de même…

les quelques personnes les plus riches du monde le sont plus que la moitié du monde… et l’écart s’agrandit… riche en potentiel de conflit…

l’eau monte, le désert grandit… le ton monte…

le monde s’extrémise… de tous les bouts en même temps…

Salve Yemanja

••• les zultimes chroniques – 2/2/19

aujourd’hui est le jour de Yémanja… la reine de la mer et des océans… la déesse de la mer, protectrice des femmes, et tout particulièrement des femmes enceintes…

elle origine de l’Afrique et se serait déplacée vers le Brésil…

cet hymne, reçu par votre chroniqueur au Brésil il y a quelques années, raconte tout cela et lui rend hommage, de même qu’à toutes les femmes de tous les mondes…

10- OHÉ IEMANJA

O h é   I e m a n j a  / Rainha do Mar 

Aho Olokum
/ Mae de Iemanja
Ohé Yémaya / Maria das Aguas
Janaina Odocia / Profundo no mar
Aho Odoya
/ Rainha do mar
Barca que Corre No mar
/ Procura Iemanja
Salvador da Bahia
/ Ceu Iemanja
Mami Wata
/ Mama Iemanja
Filha de Iemanja
/ Coração das Aguas
Iemanja Iemanja
/ Princesa do Mar
Filha da Africa / Rainha Brasileira
Ohé Iemanja
/ Divina Rainha do Mar

Feliz Aniversario querida Yemanja…

Aho, Aho, Aho !

48413822_2009601682487523_2262773008449929216_n

les dernières chroniques – 24/12/18

ça y est… la course folle tire à sa fin… encore une fois, même si on ne l’a pas voulu, il a fallu penser à tout, à tous et toutes, acheter ceci et cela (même si on a signé le pacte), n’oublier personne, surtout aucun enfant…

encore une fois on a survécu cette épuisante période pré-réjouissances…

48907132_1842960582496080_5107747486915624960_n.jpg

ici, on a déjà fêté Noël cette année car une partie de la famille quittait hier pour l’Europe… belle rencontre familiale simple et plaisante… short and sweet…

en passant, on est allés voir le nouveau Mary Poppins avec les enfants samedi… je vous le recommande… flyé, généreux, excentrique…

aujourd’hui, pré post partum Noëllien le permettant, veille mollo alors… on prévoit aller visiter une amie aux soins palliatifs pour lui offrir son eau de coco préférée et quelques chants si elle le désire et le peut… puis souper intime à la maison…

puis, demain, ma belle et petite Lilia quittent pour la semaine visiter des ami(e)s sur la Côte ouest où elles ont gracieusement et généreusement été invitées, alors que moi je plongerai en solo dans les corrections cul par-dessus tête et clavier par-dessus coeur… mon temps des fêtes depuis des années… plus de 100 examens et travaux de session à me taper…

mais ma dernière grosse saison de correction du temps des fêtes cette fois-ci… période que j’appréhende tout l’automne et raison ultime de ma démission comme prof… plus capable de me transformer en correcteur en série entre Noël et l’éternité… 20 ans is more than enough

alors je compléterai avec le plus de grâce et de dignité possible cette dernière étape, ce dernier tour de piste du professeur, même si le coeur a partiellement déjà quitté le navire… que motton à passer et motton je passerai…

et par la suite, envie de changement pour la suite… short and suite…

envie de nouveauté… envie de risque et d’aventure… envie de faire seulement et de plus en plus que ce que j’aime : écrire et lire, faire musique et sonner musette, célébrer cérémonies…

et jouer dehors plus, et plus souvent, construire de mes mains, marcher sans but, sans rythme précis… regarder et écouter les arbres pousser…

et apprendre à faire confiance à la vie…

alors à vous, pour les prochains jours, je vous souhaite du temps… du temps de qualité, du temps à ne rien faire, seul(e) ou en bonne compagnie selon votre besoin, réalité et capacité…

du temps pour flâner, du temps pour tout ce que vous voulez mais surtout du temps pour rien… ce rien qui nous manque tant, nos vies étant tellement remplies de tout, de tant, de trop… tout le temps…

je vous souhaite du vide et du rien, un luxe en cette époque too much…  en cette époque trop vite, trop pleine, trop…

je vous souhaite du temps sans écran également… pour faire changement…

personnellement, je compte d’ailleurs profiter de ma visite aux soins palliatifs d’aujourd’hui pour me souvenir de ralentir, me souvenir que c’est là nous nous allons tous et toutes, me souvenir que peu importe… que tout importe peu… surtout les inquiétudes, les peurs, les scénarios sombres…

alors chers lecteurs/trices, laissez le bon temps rouler, ce temps qui roule parfois trop vite, parfois pas comme on veut, parfois malgré nous et malgré tout…

aho aho aho !

48409568_2111037982249725_2786085245567369216_n

je t’aime beloved Master

47578912_10156814726544105_4078578889348087808_n.jpg

les dernières chroniques –11/12/18

aujourd’hui marque le jour de l’anniversaire de naissance d’Osho, mon maître de coeur, et celui de plusieurs autres personnes sur la terre… une lumière, une étincelle, un amour pur… malgré qu’il ait quitté le navire en 1990, il est encore plus vivant que jamais…

au-delà des scandales de Wild Wild Country dans les années 1980, au-delà de la peur et de la méfiance généralisée face aux gourous, au-delà des livres qui vous suggèrent de congédier vos gourous, Osho continue de briller dans mon ptit coeur de disciple…

j’ai eu et j’ai encore divers enseignants au cours de ma vie, mais un seul maître… le Daime, Mestre Irineu, Veeresh – qui était lui aussi disciple d’Osho – mais un seul maître…

si les indiens s’inclinent et embrassent les pieds de leur gourou, moi, ce matin je m’incline bien bas et virtuellement au coeur de mon maître…

je t’aime beloved Master… depuis toujours, here and now, pour l’éternité, and beyond…

24909890_10154945786922797_4355737043415358189_n.jpg