2500… et puis après ?


♥♥♥ – 12/1/21
l’amour au temps du Corona… couvre-feu, le feu couve…

salut lecteur/trice…

ça y est… deux-mille-cinq-centième chronique que celle-ci…

ça fait du mot ça hein mes âmes et mes cieux ? et de l’image… et du 3 petits points

moi-même le premier surpris de ça

surpris car je n’ai pas l’impression d’avoir écrit quoi que ce soit encore après tout ce bla bla… rien qui vaille, rien qu’il ne faille…

en tous cas pas le feeling d’avoir rien dit ni écrit qui n’ait changé quoi que ce soit à ce qui s’est passé, ce qui se passe et se passera… ni pour moi, ni pour le monde…

car nos opinions de toute façon…


car la vie va, avec ou sans nous… avec ou sans nos mots, nos petits et gros maux, et nos silences radio…

surpris aussi car je ne suis pas du tout un chroniqueur, simplement un wannabe blogueur chronique… qui aime boucou boucou écrire… souvent comme il parle…

mais ces derniers temps, quand j’écris, je me demande à quoi ça sert que j’écrive, et si ça sert à quelque chose…

car il y a déjà tant de bruit out there ici dans le now here… alors en rajouter encore ?

oui à mon avis si c’est pour tenter de réfléchir, sur soi et sur le monde autour, moi et nous tous et toutes…

pour nous remettre en questions sans réponses mes lecteurs/trices et moi-même…

et réaliser que pas parce que je perçois le monde comme je le perçois que c’est la vision la plus juste, ni celle de tous et toutes… que ma vision personnelle d’un monde qui va vite vite vite ces temps-ci… à partager, à exprimer, à communiquer…

c’est donc principalement un acte égoïste que celui d’écrire… qui ne sert tout d’abord qu’à soi, à sa propre petite personne… car j’aime écrire… que dis-je, j’adore écrire…

j’aime jouer et jongler avec les mots, traduire des citations avec lesquelles je suis d’accord, ou pas… broder autour de quelques concepts plus généraux et questionner mon – et nos petits – ordres pré-établis internes…

car toujours rafraîchissant de se provoquer moi-même…

et découvrir ce qui se cache en soi au sujet de certains enjeux personnels et sociaux car écrire est immensément révélateur de – et face à – soi-même…

se brasser le cerebelum et en présenter son contenu au reste du monde… sans filtre… ou presque…

comme je disait plus haut, ces derniers temps, je me demande plus que jamais pourquoi écrire… à part la bête réponse parce que j’aime ça… qui serait en soi suffisante pour certain(e)s, mais encore ?

questions, questions…

car ces temps-ci, à-travers le maillage de mes questionnements en ce grand tout mélangé, mêlé et bien brassé, je me demande si je pourrais faire en sorte que mes mots parlent davantage… qu’ils parlent aux gens qui se posent trop peu de questions sur leurs croyances à mes yeux et mon avis… alors réfléchissons ensemble…

quand on écrit, on peut présumer que l’on a quelque chose à dire…

mais quoi au juste ?

ces mots qui reposent au fond de notre coeur ?

ce qui nous fait nous lever à chaque matin et garder espoir ?

ce qui nous garde en vie ?

nos ambitions, nos rêves, nos questions ?

ce qui nous inspire au plus profond de soi ?

et nous donne envie de partager avec les collègues de cette grande école qu’est la vie ?

mais… aussi être entendu ? avoir une influence ? faire réfléchir ?

of course… mais pas à tout prix…

comme je devrai retourner faire des sous éventuellement car ma pré-retraite est surtout pré que retraite, je réfléchis ces temps-ci à la possibilité de créer un espace de connexion qui me permettrait en partie de gagner un bout de ma vie grâce à mes écrits, ma musique, mes connaissances acquises, mes réflexions…

un espace à l’aide de mots, de musique, entrecoupée de silence commun parfois, d’échanges avec certain(e)s d’entre vous à l’occasion par voix et/ou par mots… car j’apprécie aussi vous lire et vous entendre puisque vos interventions alimentent ma propre réflexion…

sans tomber dans le recrutement, j’aimerais créer un espace réservé à quelques personnes qui ont envie de réfléchir ensemble… en français et en anglais car many people out there… et l’anglais est une si belle langue à frencher

un espace de création donc, et de récréation… un lieu inspirant, où l’on pourrait réfléchir ensemble, abaissant nos limites et relevant nos ambitions de vie…

alors…

question de marquer cette étape qui n’est qu’un numéro mais, tout de même un beau gros et rond numéro, twenty five hundred comme disent nos friends, je prendrai quelques jours de pause de cette tribune afin de réfléchir justement… faire fléchir mes idées, et le refaire, et encore, et encore…

mais comme 2500 chroniques dorment sous l’onglet chroniques ci-haut, et que plusieurs ont trop peu été yeuxtés à mon avis, je plongerai moi-même dans mon vieux stock de mots usagés pour vous présenter quelques-unes parmi les chroniques que j’ai eu le plus de plaisir à écrire… et à relire…

et quand les choses auront suffisamment mariner et mijoter, je vous donnerai des nouvelles au sujet de la suite à venir… si suite il y aura… et cela, seul les cieux le savent…

car bien beau d’avoir publié 2500 chroniques, et puis après ?

à suivre…

____
La planète n’a pas besoin de personnes plus prospères, mais elle a désespérément besoin de plus de pacificateurs, de guérisseurs, de restaurateurs, de conteurs et d’amoureux de toutes sortes.

Elle a besoin de personnes qui vivent bien à leur place, de personnes de courage moral désireuses de se joindre à la lutte pour rendre le monde habitable et humain.

Et ces qualités n’ont pas grand-chose à voir avec le succès tel que nous l’avons défini.

~ David W. Orr via Alan Reed

5 réflexions au sujet de « 2500… et puis après ? »

  1. Ravi

    bravo pour autant de chroniques….. 2,500 que je divise par 365 jours app = environ 6.5 ans de moyenne… plusieurs doigtés sur le clavier
    j’aime prendre le temps de te lire … pas mal régulièrement, des fois avec quelques jours de retard, mais habituellement c’est le matin au réveil en sirotant une décoction de changa
    j’en ai gardé quelques unes que je retourne lire à l’occasion… celles qui m’ont touchées davantage, ou des clips ou des textes percutant me faisant enfoncer dans mes réflexions personnelles
    bonne réflexion

    Répondre
  2. Prashanti

    Bravo et merci pour tes 2500 chroniques partagées avec nous.
    Parce que tu aimes ça. Une bonne raison.
    Pour partager ta réflexion et susciter la nôtre.
    Pour entretenir des liens , d’une certaine manière.

    Bonne réflexion.

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s