aho mes aïeux

12524093_1682626282013435_8196282410782634889_n
((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – CENT-QUATRIÈME…

traduction: chaque pas que vous faites est soutenu par des milliers d’ancêtres

oh que ça rassure mon petit moi de savoir ceci…

savoir, ou croire, ou penser, ou sentir, ou concevoir… mettez-y le verbe que vous voulez mais personnellement, j’aime savoir/penser/croire/sentir/concevoir que chacun de mes pas est soutenu par des milliers d’ancêtres…

car qu’on le sente ou pas, qu’on le croit ou pas, ça semble plus que plausible que nous ne sommes pas seul(e)s ici-bas… ni vous, ni moi, ni personne… non, personne n’est seul(e) et isolé(e) ici-bas sur cette terre… car nous respirons le même air, buvons la même eau, sommes faits de la même poussière d’étoiles…

des milliards de personnes ont foulé cette terre, ont marché ce sol avant nous… et au moment de leur trepas, on peut se demander où elles sont allées, où elles vont et où elles iront… mais leur passage a inévitablement laissé des traces…

et nous, où irons-nous lors nous quitterons notre corps ? bien sûr, notre corps lui sera brulé et s’envolera en fumée ou bourré de produits chimiques pour lentement aller se décomposer par la suite six feet under (quelle formidable série), mais notre âme elle ? ou notre ptit bout de la grande âme devrais-je dire ?

car la mort est le plus grand mystère qui soit… et la plus grande peur qui soit parait-il… même pour ceux et celles qui disent n’avoir pas peur de mourir… car peut-on dire que l’on a pas peur de mourir quand on a jamais mouru auparavant ? ou si on croit à la réincarnation, peut-être qu’on a indeed déjà mouru mais qu’on ne s’en souvient plus ? peur importe… revenons-en à nos ancêtres…

alors les sentez-vous vous ? ceux et qui celles qui nous observent way up there ? ou tant qu’à se poser des questions, way in there ?

car on imagine les esprits de ceux et celles qui nous ont précédé ici-bas sur la belle verte comme flottant dans une twilight zone vaporeuse là-haut à quelque part dans les astres pendant que nous on vit seul(e) et isolé(e) ici dans les désastres, mais peut-être qu’ils et elle vivent encore en nous ? en notre coeur et conscience ?

que des questions car je ne suis certain de rien mais parfois je réussis à sentir… oui, parfois quand on chante en cercle mes ami(e)s et moi, je les sens ces vieilles âmes, ces fils et filles des temps immémoriaux, devenus grand-pères et grands-mères puis anges-gardiens et gardiennes… ils et elles jouent avec nous, ils et elles chantent en notre compagnie… eux et elles autant que nous faisons partie du grand choeur humain, de la symphonie universelle…

ces êtres des nuanges aiment quand on se rassemble et qu’on chante, et qu’on prie, en mots ou en silence… pas pour prier le père Noël et lui demander des bébelles ou pour améliorer les plans divins, simplement pour s’unifier, se reconnaître et créer une espace sacré pour qu’ils et elles puissent revivre en s’incarnant à-travers nous…

car les aïeux aiment les trips de gang… ils se sentent attirés quand plusieurs personnes de coeur s’unissent car plus de force et plus de coeurs à partager, à unissionner…

aho mes aïeux, je vous invite, vous appelle et vous implore car nous avons besoin d’éclairage en ce moment… vous là-haut dans les astres inspirez-nous pour qu’on voit ce qu’il faut faire devant les nombreux désastres que nous avons créés… aidez-nous à voir plus clair dans nos zones d’ombre car pour cela nos yeux s’y perdent…

aho mes aïeux… sioux…

 

Une réflexion au sujet de « aho mes aïeux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s