la vie ? sacrée cérémonie va

♥♥♥ – 23/4/2021
les chroniques d’un nôbodé…

traduction: au-delà chaque pensée, au-delà chaque émotion et chaque forme matérielle, dans le calme et l’immobilité du silence, nous découvrons qui nous sommes vraiment… la vie est la cérémonie et notre façon de la vivre est le rituel sacré… – wind hughes

ou, dit autrement :

ce confinement nous montre qu’on ne peut se réfugier en aucun lieu extérieur ailleurs qu’en soi-même… peu importe nos possessions matérielles, peu importe nos croyances et nos convictions, qui nous sommes réellement se trouve toujours au-delà tout cela… au-delà ou derrière, c’est selon…

la situation actuelle nous révèle que la vie entière – et toutes ses situations, en particulier les plus difficiles, constitue la cérémonie ultime dans laquelle nous vivons… et que notre façon d’aborder la vie, notre vie, est le vrai rituel… et tout est sacré si on le considère ainsi…

aucun lieu de culte extérieur ne peut constituer le refuge ultime, car nous portons notre plus intime sanctuaire en soi… oui, bien sûr, possible d’aller nous ressourcer dans les lieux sacrés, ou de cheminer temporairement avec un maître ou enseignant(e), mais le repère sacré ultime réside en soi… quand on ferme nos yeux… et qu’on ouvre son coeur… à partir de là que notre âme peut prendre son élan, son envol, et trouver ses racines…

certains disent que toute notre vie, nous nous sommes préparés pour cette période… toute nos pratiques spirituelles et nos efforts disciplinaires n’étaient que terrain de pratique pour cette situation extrême… peut-être bien que oui, peut-être bien que non…

alors comment aborder ce temps délicat et incertain ?

peut-être en s’éloignant le moins possible de soi, en limitant les altercations sur les réseaux car même si

on peut aussi s’y égarer et se perdre dans les mots…

car de toute façon, les vraies affaires ne se passent pas out there

qu’in here, en soi, car là qu’on porte le monde, au coeur de soie…

Une réflexion au sujet de « la vie ? sacrée cérémonie va »

  1. Ravi

    ……«ce confinement nous montre qu’on ne peut se réfugier en aucun lieu extérieur ailleurs qu’en soi-même…»

    que c’est inconfortable d’aller en mon intérieur, car j’y rencontre mes peurs, mes incompréhensions, mes doutes, mon incapacité à me projeter dans mon futur…..
    cela exige de moi un lâcher prise que je n’arrive pas à rencontrer, à m’y rencontrer
    pourtant je suis sur que c’est mon chemin….. voilà il y a une petite roche dans ma sandale,

    j’ai déjà assez de marcher avec cet irritant dans mon quotidien …. je laisse à ceux qui «savent» le soin de s’auto justifier….. j’apprends lentement la résilience, j’expérimente le non jugement, ouf pas facile,

    je me demande, lorsque nous serons sorties de cette situation (si nous en sortons), comment je vais me vivre face aux «ami/es» qui savent, car moi je ne sais pas, et je crois que ne veux plus savoir

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s