alphabétiser le silence

942043_620532257958307_559681159_ncent-soixante-douzième pop-up /// 17/6/13

traduction : le silence est un espace de pouvoir et de guérison.

ce matin j’aurais pu laisser parler le silence… j’aurais pu me la fermer, garder mes doigts immobiles, me taire, la boucler, méditer, parler par en dedans… aurais-je dû ?

de toute façon, avec ces plus de 500 chroniques, qu’ai-je dit vraiment depuis une quinzaine de mois ? qu’ai-je écrit qui n’aurait pas été mieux exprimé par le silence ? je n’ai pas seulement alphabétisé le silence, du même coup, je l’ai probablement surtout alphabêtisé…

tous ces mots pour dire quoi au juste ? car que puis-je dire que le silence n’a pas déjà décrit, définit, expliqué, contenu… écris-je pour moi ou pour vous ? de toute façon, je ne sais pas qui je suis, et encore moins vous…

chaque matin que Dieu daigne livrer à notre porte, je sors de mes rêves et je prends le clavier, trouve une image inspirante et me lâche lousse… et bla bla bla, et bla bla bla… je babille, déblatère, radote, papote… me prenant parfois au sérieux, mais souvent et surtout  pas… je tape tape tape, je clapète clapète clapète… tac tac tac, pet pet pet… petits mots vont loin, ou nulle part…

et vous, quelques douzaines de par le monde, parfois quelques centaines, au gré de vos habitudes ou du hasard, vous lisez ce silence alphabétisé, alphabêtisé… vous lisez la blancheur de votre écran rempli par ces mots… ces mots passant par ma tête et mon coeur et mes doigts, puis de mes doigts à mon clavier, de mon écran à mon router puis au net et zoup , et via les ondes wifi, dans l’invisible et par les airs jusqu’à votre router à vous, puis jusqu’à vos yeux  et votre coeur et votre tête… en bref, le grand voyage de quelques mots perdus…

mais pourquoi écrire ? pourquoi j’écris ces mots ? pourquoi je cries mes mots ? pour tenter de remplir un silence pourtant déjà complet, un silence qui contient tous les mots, tous les languages, tous les sens… un silence ultimement plein, un silence déjà content, plein de contentement…

mais quand même, me revoici, et vous revoilà aussi… ou pas… et ces mots gisent tranquilles, sages, curieux… ou vous rejoignent et vous stimulent, vous chatouillent, vous touchent, vous font rire, vous font réagir… ou vous laissent froid(e), vous fâchent parfois, vous irritent peut-être…. ou vous laissent indifférent(e)s, vous dérangent ou vous confirment dans vos impressions et croyances…

écrire comme une habitude, écrire comme une maladie chronique, écrire pour se dire, se mettre à nu, se dévoiler, se partager l’âme… écrire pour dire ce qui ne peut ultimement jamais être dit… mais écrire quand même… écrire pour rire, écrire pour dire, tout et rien…

écrire tout de même, day in day out, parce que plus fort que soi, parce que ce sont les mots qui commandent, les mots qui amènent, les mots qui mènent… mais ils mènent vers où au juste ces mots dits ? vers moi ? vers vous ? vers où ? ici ou là ? et le silence ?

et si je me demande pourquoi écrire, vous, vous demandez-vous pourquoi lire ? car nous sommes deux dans cette histoire… au moins deux… à la fois… une histoire d’amour des mots que la nôtre… car nous aimons autant les mots vous et moi… la preuve ? nous sommes ici encore une fois, à nous dire, à nous lire, à nous lier d’amitié virtuelle…

et malgré tous ces mots, quand même, au bout du compte, le silence… le silence qui coule de mes mots, le silence qui en découle et qui nous ramène chacun(e) à soi-même, chacun à nous-même… face à face avec notre âme, avec notre conscience, face à face avec notre silence…

écoutez… pas bête le silence… accompagné de quelques sons et de musique…

http://vimeo.com/68300902

4 réflexions au sujet de « alphabétiser le silence »

  1. Salah Guemriche

    Je suis stupéfait (et à moitié honoré) de voir mon titre (« Alphabétiser le silence ») repris tel quel sans référence. Ce titre, qui date de 1973, est celui de mon recueil de poésie paru à Alger en 1986 aux Editions nationales ! Merci de rétablir la source.

    Répondre
    1. atidion666 Auteur de l’article

      désolé mais j’ai trouvé ce titre sans connaître votre oeuvre, et ce très sincèrement, comme quoi les bonnes idées peuvent se laisser trouver par diverses personnes

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s