Pardon ?

14887_10153869446490187_155907494_n2.0 virgule 82 /// 16/5/14

traduction: le signe d’une réelle maturité se constate lorsque quelqu’un vous a blessé et que vous essayez de les comprendre plutôt que de les blesser en retour…

ce matin humble chronique/essai/réflexion sur le pardon…

mais premièrement regardez ceci si vous le voulez bien… que deux minutes, mais deux minutes d’éternité…
http://gracevine.christiantoday.com/video/when-the-father-flips-the-sign-over-you-will-be-just-amazed-i-bet-this-will-change-you-1291

touchant non ? et inévitable aussi… car on ne peut guérir, ni continuer à vivre en paix sans développer cette capacité de pardon, sans cette étape nécessaire de complétude, de bouclage, de passage à autre chose…

ce thème du pardon me tourne autour depuis longtemps, mais plus particulièrement avec l’arrestation des trois employés de la compagnie de chemin de fer responsable de l’accident de Lac Mégantic…

quelle épreuve pénible doivent subir ces trois hommes… en plus d’être responsables de la mort de 47 personnes, de vivre avec ça et de le porter sur leur conscience depuis 10 mois, ils viennent de subir une arrestation musclée et risquent la prison à perpétuité à la suite du procès… je n’ose même pas imaginer…

on ne sait rien des détails précis de l’accident, ni quelle est la part respective des erreurs individuelles ou de la qualité des installations, et tel n’est pas le but de ce propos… de toute façon, le procès fera la lumière sur cela… et justice tentera de se faire…

mais tels que l’illustrent les diverses personnes présentes dans la vidéo, les situations d’abus et les blessures personnelles subies par ceux-ci et causés par d’autres (qu’on ne voit pas) sont nombreuses et multiformes, mais éventuellement, il faut pardonner… il le faut premièrement pour soi…

car on peut ruminer les blessures à perpétuité et blâmer les autres pour notre souffrance mais à la longue, on ne fait que prolonger la douleur et donner et redonner vie au geste blessant… et notre pouvoir à l’autre… éventuellement, pour se libérer de cette douleur, il faut la laisser aller… reprendre le pouvoir sur la situation, s’approprier l’expérience et continuer d’avancer…

évidemment plus facile à dire qu’à faire…

je pense particulièrement à l’homme qui tient la pancarte qui dit : tu as tué ma fille… ouf ! personnellement je ne sais pas si je serais capable un jour de pardonner à quelqu’un qui tuerait l’une de mes filles… mais en tous cas, je crois que je voudrais au moins essayer de tendre vers un tel pardon, je tenterais de tendre vers… pour ma fille, pour moi, pour le processus de guérison… et éventuellement, pour la personne responsable… pour changer un coupable en responsable…

on rapporte que dans certaines tribus d’Afrique, lorsque quelqu’un commet un acte nuisible pour la communauté, on l’amène au centre de la place centrale du village et on le bombarde de paroles positives, d’amour et de geste de compassion… pas familier, mais si évident que c’est ce que cette personne a besoin…

même chose pour les cercles de justice réparatrice au sein de certaines premières nations… au lieu de punir, on donne à la personne un temps de réflexion par elle-même et elle doit proposer quelque chose pour réparer le tort qu’elle a causé… améliorer la situation tout en aidant la personne fautive et ainsi transformer une erreur en expérience positive, transformatrice pour toute la communauté… pour le bien du plus grand nombre…

loin de l’oeil pour l’oeil et la dent pour la dent… car avec cette philosophie, c’est le corps social qui va y passer, et on va rapidement manquer de membres… et multiplier la haine…

bien sûr, la tentative de se venger sera probablement toujours la première réaction à émerger et si, pour un bout de temps, il doit être naturel de sentir cette haine et cette colère, éventuellement, il faut digérer, bouger, avancer… évoluer et maturer… et pardonner… du moins tendre vers…

en ce sens, plusieurs des gens de Lac Mégantic qui ont perdu des proches dans le terrible déraillement étaient mal à l’aise avec le lynchage public qui a eu lieu cette semaine… plusieurs, même s’ils reconnaissaient que ces trois hommes ont évidemment commis des erreurs, sont davantage intéressés à ce que de tels accidents ne se produisent plus… car de simplement punir ne ramènera pas ceux qu’on a perdus… et n’assouvira pas la peine ni la douleur…

et s’il est essentiel de pardonner aux autres, que dire de tout d’abord se pardonner soi-même ? souvent le processus le plus difficile… car on est souvent plus dur avec soi que quiconque et qu’avec quiconque… et sans pardon, pas de compassion ni empathie possibles… ni à soi, ni à l’autre…

1898051_10152340888298628_1983037069_n

sans pardon, envers soi ou les autres, la guérison n’est pas possible… sans pardon, pas de transformation, pas de résurrection, pas de maturité… pas de paix en l’âme…

Spirit Science

un peu à l’image des Japonais qui réparent les objets brisés avec de l’or, les rendant encore plus précieux, le pardon se transforme en or pour les gens qui ont été blessés et qui peuvent  pardonner… ces gens deviennent plus beaux, plus humains et capables de compassion…

pas parce qu’il faut, simplement parce qu’il faut…

car la vie demande le pardon, la vie dit pardon…

pardon…

2 réflexions au sujet de « Pardon ? »

  1. Ravi

    pour moi , c’est de regarder en moi , pourquoi cela m’a blessé…
    qu’est-ce que cela m’apprend de moi, sur moi…
    et est-ce que je peux faire quelque chose pour ramener l’harmonie…
    en partant de moi….

    l’arrestation ….. un gros show de boucane…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s