écrire écrire et crire

11034346_803304169738988_8960143719526349433_omillénaire chronique(s)… compte à rebours /// 125 et ça monte – et ça descend…

ou dansez… ou jouer… de la musique ou dehors… ou chantez… ou peignez… ou méditez… ou criez… ou allez écouter la forêt pousser, en hauteur ou son silencieux cri… ou faites de la poterie… ou ne faites rien…

moi comme vous l’avez peut-être constater, j’aime écrire… j’écris mes joies, j’écris mes peines, j’écris mes questionnements, j’écris mes états d’âme… je cries en silence… et dans le cyberespace…

la plupart du temps, plutôt que de crier, j’écris… plutôt que de spinner tout seul dans ma tête, j’écris… sur mon blogue la plupart du temps, pour moi seulement une fois de temps en temps… j’ai quelques amis comme ça aussi, dont mon ami Ravi (qui se remet lentement mais sûrement de ses défis de santé, salut brodeur) que j’ai longtemps vu écrire sans trop savoir à quoi ça servait… I got it bro….

moi mon habitude c’est de le faire publiquement, m’écrire le dedans de la tête et de l’âme… je fais un peep show de mes mots… je vous les montre, je me montre et je démonte mes certitudes devant vous, à frett, à sec, à vue et à su… aho…

j’écris à nu sur la place publique virtuelle… je me montres les parties intimes de mon âme… je me dévoile avec et sans pudeur le sac à secrets…

j’écris sans nécessairement vouloir dire quelque chose, sans vraiment savoir quoi que ce soit… j’étale mon ignorance au grand jour et sous vos yeux… j’écris pour passer le temps et les mots, pour que la vie me passe à-travers, pour que la visse se désserre, pour que l’avis se sert, pour que la vie devienne déssert… menoum menoum…

et de partout dans le monde des gens me lisent… entre 50 et 100 par jour… des gens que je ne connais pas, ni d’Adam, ni de Ève, ni des yeux ni des lèvres,  que je n’ai jamais croisés, mais des âmes exactement comme la mienne… des frères et des soeurs… salutations à vous tous et toutes…

écrire sans but, écrire sans raison, écrire tout court et plus long…

écrire pour dire, et écrire pour rire… rire de moi, rire de nous, rire de tout mais sincèrement… pas sérieusement mais sincèrement… écrire de long en large pour toujours revenir au point de départ… patatow… pow pow de mots… mots pétards qui font des sparages et de rimages… mots drôles pour éclairer une vie qui ne l’est pas toujours… en fait elle l’est toujours, drôle I mean, mais nous ne la trouvons pas nécessairement ainsi… ni rose… parfait car trop de rose écoeure aussi…

écrire sans se relire, écrire pour se dire, écrire pour ainsi dire… et dire ainsi… et aussi ceci, et cela… écrire pour ne pas changer le monde, n’écrire que pour se lancer dans le vide… et rejoindre les ami(e)s ici, là-bas, de par la vaste monde…

alors écrire avant que le monde ne chavire, écrire pour que tout le monde se revire et reprenne le contrôle du navire… car la barque divague parfois, le paquebot tourne en rond…

alors les mots pour retrouver son gouvernail, pour ramasser la marmaille et revenir à bâbord… pas l’éléphant, l’autre bord du tribord…

 

2 réflexions au sujet de « écrire écrire et crire »

  1. Ravi

    écrire pour laisser passer
    écrire pour retenir
    écrire pour m’enraciner
    écrire pour mieux discerner
    écrire pour mieux enfoncer en moi
    écrire pour sentir que je ne deviens pas fou
    et jouer de la guitare pour mieux sentir mes émotions
    ciao Ati

    Répondre
  2. Prashanti.

    Écrire pour me souvenir.
    Écrire pour laisser aller.
    Écrire pour partager.
    Écrire pour sentir que je suis vivante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s