sers-je ?

10534757_1169497676398677_5417824170447527611_n
((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SEIZIÈME

traduction : j’ai dormi et j’ai rêvé que la vie était joie… je me suis (r)éveillé(e) et j’ai réalisé que la vie consistait à servir… j’ai servi et j’ai réalisé que servir était joie… – Kahlil Gibran

mais qu’est-ce que servir au juste ? qu’est-ce qu’être au service ?

servir qui ? servir quoi ? et surtout comment ?

la notion de service m’interpelle depuis quelques années… et en même temps, pas certain de savoir vraiment ce que cela veut dire… servir, mais encore ?

c’est que depuis quelque temps, je fais de plus en plus ce que j’aime faire dans la vie et les gens me remercient, ce qui me fait me questionner…

alors moi, ati, sers-je ?

auparavant, les religieux et les religieuses servaient dieu, et indirectement on disait qu’ils et elles aidaient leurs compatriotes… pourtant on a appris depuis que certains d’entre eux se servaient des jeunes pour satisfaire certains besoins générateurs de péchés mortels…

auparavant, les politiciens étaient aussi réputés servir le bien public, pourtant on a appris que certains d’entre eux – pas tous mais – se servaient dans le bien public… ils se servaient à souhait et ensuite se sauvaient, et nous on payait… et probablement que certains se servent encore…

de nos jours, ce sont surtout les enseignants et les travailleurs du monde hospitalier et des services sociaux qui servent encore leur prochain… quand on considère leurs conditions de travail et leur rémunération, ces gens sont réellement gens de service, des humains dévoués améliorer le sort de leur concitoyens… merci à ces gens…

pour en avoir côtoyer quelques-unes au cours des derniers années, il ne faut surtout pas oublier les aidants naturels et les parents qui se donnent pour leurs proches, gratuitement, à partir du coeur, avec les meilleurs intentions…

on peut aussi penser à certains travailleurs humaniitaires, à certains citoyens et citoyennes qui dans leur quotidien, rendent service, servent, aident et contribuent au mieux-être global…

et malgré certains doutes envers les intervenants du monde politique en général, je suis certain aussi que plusieurs politicien(ne)s ont à coeur de servir leur prochain, leur communauté…

alors servir dans tout ça ?

je crois que servir doit absolument nous rendre heureux, soi, moi, nous, en premier lieu… ensuite, tant mieux si ça sert aussi à plus grand que soi, au plus grand nombre… car servir, malgré une certaine intention d’aider, constitue un acte égoïste et personnel… l’altruisme est égoïste… car on ne peut faire autrement… on aide car ça nous rend heureux(se) et parce que ça aide… mais ça nourrit l’âme, le coeur et non l’égo…

servir implique aussi, parfois, faire ce qui doit être fait… même si ça ne nous tente pas aux premiers abords… parfois servir implique une certaine part de sacrifice… mais en général, servir doit être un plaisir, servir doit être le fun…

sinon on en voudra aux personnes qu’on pense servir… ou on s’enflera la tête… ons e fer la tête grosse… on mettra nos noms sur des gros chèques et clic clic kodak… car servir de force ou par obligation laissera un mauvais goût dans le bouche des servi(e)s, des aidé(e)s…

le service doit être déconnecté de notre passé chrétien et catholique… on doit servir sans attente aucune, on doit servir pour le plaisir du geste en soi, et non pour ce que cela pourra nous apporter éventuellement, plus tard, une fois au paradis… car peut-être qu’il n’y a aucune mémoire qui se souvient de nos actes de service?

le service c’est comme le karma, c’est instantané… comme certains cafés… pas plus tard que ça se passe le service ni le karma… que dans l’immédiat… et avec le temps, les satisfactions qui résultent de nos actes de service s’accumulent et finissent par remplir notre coeur et notre âme de joie, de sens, de significativité…

car on ne peut que vivre pour soi-même, que pour satisfaire ses propres petites désirs et soins… ça finit par être boring…  avec le temps, servir devient une évidence, servir devient la seule chose à faire…

en fait les plus grands serviteurs n’ont probablement même pas l’impression qu’ils savent.. ils et elles ne font probablement que fleurir à partir de ce qu’ils aiment faire…

car servir doit impliquer de faire ce que l’on aime faire… peut-être ça notre mission de vie ? faire ce que notre coeur aime et du même coup, apporter au monde une saveur unique qui en inspirera d’autres à faire ce que leur propre coeur dire aussi… devenir une source d’inspiration pour le monde autour…

servir dieu, servir la vie, devient un moment donné la seule chose à faire…

3 réflexions au sujet de « sers-je ? »

  1. Paripurna

    Bien d’accord (servir, donner, aider, etc) c’est un cadeau, à chaque fois de voir la joie chez l’autre c’est comme si on le recevait…
    Merci pour cette réflexion…

    Répondre
  2. Prashanti.

    Nouvellement retraitée , une question flotte dans mon esprit : comment vivre la suite en aidant
    les personnes qui en ont besoin ? Oui la psychothérapie à temps partiel , mais encore ????
    J’ai trouvé le Dr.Mabit très stimulant.
    Je suis ouverte pour la suite……

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s