devant et dedans

10641283_10152664399100169_8193032059286477764_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – QUARANTE-SEPTIÈME

traduction : s’attendre à une vie sans problème parce que vous êtes une «bonne personne» est un peu comme s’attendre à ce que le taureau ne vous attaque pas parce que vous êtes végétarien(ne)
– Jeffrey R. Holland

ça parle ça non ? surtout si on a déjà été un toréador végétarien…

j’aime ces comparaisons qui nous prennent par surprise, car sans qu’on s’en rende compte le message nous rentre dans le dash… sans qu’on s’y attende, on cogne l’essence des mots…

d’ailleurs la beauté des mots… nous aider à saisir la vastitude de la vie qui nous passe devant et dedans… car cette vie, mystérieuse et indéfinissable, nous passe bel et bien devant et dedans…

parfois elle passe doucement la vie, et on surfe dessus…

parfois elle nous dépasse et on a un peu d’eau dans le nez…

et parfois encore elle nous surpasse un peu et on apprend beaucoup…

même qu’à certains moments, la vie nous surclasse et nous amène ailleurs…

et finalement, parfois elle nous déclasse la vie et elle nous ramène au sol, pour qu’on revienne aux fondements de ce qu’elle est réellement… back to basics diraient certains français… et homier-roy…

oui parfois la vie nous amène des temps plus denses, une autre cadence alors que la matière se fait plus concrète, plus lourde… comme cela arrive parfois à l’automne alors que le retour en soi s’effectue… parfois là que la vie nous rattrape… et qu’il nous faille prendre le taureau par les cornes, même si on est végétarien t allergique au gluten…

car bonne personne ou trou du c.., la vie nous met parfois à l’épreuve… de façon incompréhensible… prenez par exemple les travailleurs humanitaires et les blessés de l’hôpital  qui ont été bombardés par l’armée américaine ou encore les femmes autochtones qui auraient subi des atrocités de la part de policiers à Val-D’Or… et encore, ce ne sont que quelques cas connus qui nous interpellent sur la justice de la vie…

mais juste ou pas, j’imagine que la vie est toujours juste telle quelle, comme dans justesse, comme justin… on verra si justesse il y aura dans son cas à lui car les attentes sont grandes… mais je divague un peu car trou d’eau il y a… 😉 y a des limites à se mouiller, re 😉

pour revenir à l’image comparative d’une vie sans problème pour une bonne personne versus le taureau qui encorne un végan, oui la vie semble parfois injuste… mais elle est toujours juste…

juste ce qu’il faut, juste ce que l’on doit, juste ce qu’elle est… même si on ne la comprend pas toujours… peu importe ce qui arrive, on ne peut que faire avec… car la vie on ne peu que faire avec… et elle fait avec nous ce qu’elle veut…

alors prendre tous les événements dans lesquels on baigne et les utiliser comme rampe de décollage et d’apprentissage… pour apprendre, pour se connaître, pour découvrir qui l’on est dans de multiples situations…

car peu importe nos orientations gastronomiques et culinaires, life is a beef…

Une réflexion au sujet de « devant et dedans »

  1. Prashanti

    Rare or well done ? À plaisirs et douleurs variables !
    Pour le moments j’ai de la musique et de l’amour plein le cœur….
    Une cure vivifiante pour les soirs de novembre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s