de plus en plus minus

12189991_171618853184761_1783026643066957612_n((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – QUARANTE-NEUVIÈME

traduction ; DÉFUCKEZ-VOUS. redevenez qui vous étiez originellement avant que tout ce qui est arrivé ne vienne ternir votre lumière

et j’aurais pu ajouter fucking avant votre lumière mais j’imagine que vous avez compris le principe…

une autre façon de dire la même chose, plus musicalement et moins fuckingement, aurait été par la citation suivante, que je l’ai postée il y a quelques jours:  puisse tout ce qui a été réduit en bruit en vous redevienne musique

12143318_10153117585212797_4952119604915647948_n

ou encore, il y a tant à désapprendre..

12141721_1251795878179422_5216771531941268183_n

toutes des façons différentes de dire qu’il n’y a rien à acquérir en ce monde, que du vide et du lousse à réintroduire dans nos vies, car nous sommes né(e)s full full, tout plein(e), avec tout ce que l’on avait besoin initialement pour marcher ce grand voyage… rien de nouveau à prendre en soi, que cela à retrouver… cette immaculée conception…

alors plutôt que de penser à gagner, à en avoir toujours de plus en plus, suffit de renverser la machine et de commencer à jeter… less is more disent nos anglophiles amis… oui, il semble bien vrai que moins soit plus… de plus en plus plus de rien pour atteindre le bonheur…

ou comme le dit Apollinaire en anglais – so funny la vie – pas fou une fois de temps en temps de prendre une pause dans notre course au bonheur pour simplement être heureux(se)

12096629_10153222508202621_3292986436741778309_n

alors cher et chère lecteurs/trices, en ce petit lundi d’octobre, je vous souhaite une nouvelles semaine pleine de rien, une semaine vide de sens car ce sens on ne fait souvent que l’imposer sur la vie, on ne fait que l’apposer sur une existence qui n’en a pas toujours de sens… et qui n’a pas toujours besoin d’en avoir…

car on fait du sens comme on peut et comme on veut… alors osons le non-sens… pour que la vie flotte au quotidien, sans objectif autre que de saisir le moment qui passe pour immédiatement le laisser aller… saisir pour mieux lâcher prise…

et comprendre qu’il n’y a rien à comprendre, rien à apprendre car tout apprentissage ne réside que dans le désapprentissage… métisser le tissu de mensonges et de fausses croyances que l’on nous a inculqués… et faire confiance que l’on nous a pitchés en ce bas monde – ou qu’on a choisi d’y venir c’est selon ces croyances justement –  pour retrouver ce fil d’or, ce filon, qui nous rattache au monde…

la vie devient plus simple quand on se laisse vivre, quand on se laisse aller dans le vide…

on essaie ?

1-2-3 go…

belle cette musique non ?

Une réflexion au sujet de « de plus en plus minus »

  1. Prashanti.

    Depuis si longtemps que je cherche le sens de ma mission sur cette terre.
    Vivre tout simplement ? L’instant qui me saisit !
    Parfois je goûte à ce moment de grâce.
    Et puis…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s