victime des mots… et bienheureux

Capture d’écran 2015-12-08 à 06.48.22

((( LES CHRONIQUES À BRAC ET ARDENTES )))  – SOIXANTE-QUINZIÈME

traduction : il n’y a pas de cérémonie, pas de rite d’initiation, pas de poignée de mains secrète… tout ce que tu dois faire pour être un écrivain consiste à écrire
– M. Kirin

je suis une victime… et les mots sont mon bourreau… de jeu… j’écris pour rien, j’écris sur tout… spécialiste en rien, ti Joe connaissant tout le tour de la alphabète…

ça fait presque 4 ans que j’écris… presqu’à tous les jours… presque 1100 chroniques sous la cravache…

une dépendance écrire ? sure ! pas de problème avec ça… de toute façon, pas la seule, addiction I mean… j’en ai quelques-unes zautres… mais celle-ci je l’assume à 100 % car je m’en régale goulûment… je jouis des mots, je profite de mon bourreau…

il y a 4 ans, je me suis autoproclamé écrivain… sans cérémonie, sans rite d’initiation ni poignée de mains… en fait tout ce que je fais pour le devenir c’est que j’ai commencé à écrire… à partir d’une période de vie intense et difficile à digérer en 2012 (maudit calendrier maya va), j’ai commencé à lancer des mots sur une bouteille… ai commencé à transformer mes maux en mots et du jour sans lendemain, la vie s’est illuminée, la mystère s’est alphabêtisé…

oh que j’aime ça écrire… les mots coulent, roulent et roucoulent… ça flow les mots… c’est plus fort que moi… je suis une victime des mots… je ne peux m’en passer car les mots me dépassent… les mots me prennent et m’entraînent, les mots se déchainent et mes chaines aussi…

les mots je les tape, je les claque et je les joue et eux se jouent de moi aussi, me rouent dans le doux, dans le mou de mon moi… car quand j’écries, je puise dans le fond d’un moi beaucoup plus vaste que je l’imaginais… un puits sans fond, un fond sans fin… je fais souvent mon findfinnaud avec les mots…

parfois quand j’écries j’utilise des gros mots, parfois des ptits, d’autres fois des faux mots… parfois je me fais Joeblow avec les mots car jamais mes mots les mots… qu’empruntés, que loués à court terme car aussitôt écrits aussitôt finis…

les mots me passent dessus comme la pluie sur le dos d’une poule mouillée… les mots dissipent les maux comme le fond du cafard…

j’aime écrire comme d’autres aiment parler… j’aime écrire comme on aime d’amour l’amour… l’amour des mots nourrit le coeur de l’alphabet, la bette de l’écrivain…

j’aime me faire des tours par les mots car avec ceux-ci, jamais le patron nous ne sommes, jamais de patron nous n’avons… nous coulons avec eux, ils nous enfilent la corde autour du trou… comme un grand jeu de scrabble,  on sort les lettres du grand sac à surprise et la vie nous les refile après que nous les ayons enfilé…

car les mots ne viennent de nulle part, ls ne font que passer… les mots nous passent au nez, sous le nez… parfois ils nous cassent la gueule, d’autres fois ils nous tordent le coeur… et à d’autres moment ils nous soulagent le coeur…

les mots sont des thérapeutes, des prêtres,  des maîtresses, des gourous… les mots sont nos bosses… surtout quand on a la bosse des mots…

une chance qu’on a les mots vous et moi sinon on ne serai pas ensemble ici en ce moment… coucou je vous voies à-travers ces mots…

alors si je suis un écrivain, vous êtes un ou une lecturien(ne)…

4 réflexions au sujet de « victime des mots… et bienheureux »

  1. SAMANO

    LES mots nous garde juste à bonne distance les uns des autres. On ne peut pas approcher trop près du soleil. Alors les mots nous relie avec délicatesse, avec précaution.

    Répondre
  2. Ravi

    donc je serais un lecturien?
    donc pas pour rien,
    que je lis tes chroniques de rien,
    de mots, de maux, de mau-dits mots, pour mô
    qui veulent tout dire et dire rien
    à même les miens

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s