responsabiliberté d’expression

12074510_10153631978943908_7329217700311439682_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• vingt-cinquième

traduction : quand tu lances de la bouette sur les autres, c’est ta propre fondation qui s’écroule

récemment se déroulait un procès qui visait à déterminer si Mike Ward, que l’on dit humoriste, a franchi une limite inacceptable en se moquant du petit Jérémy…

je vous laisse juger par vous-même du fait en litige :

je ne sais pas pour vous, mais personnellement, ces propos me laissent un drôle de dégoût dans la bouche, et un malaise dans l’âme… comme un ptit mal de coeur philosophique…

je sais je sais , la liberté d’expression…

grosso modo, il y a deux clans dans ce ring du débat :

ceux qui prônent la totale liberté d’expression (il parait qu’une vingtaine d’humoristes étaient dans la salle d’audience pour soutenir leur collègue), notamment celle de se moquer de tout et de tout le monde, même d’un enfant handicapé dans ce cas-ci (quoique se moquer est un terme très poli quand quelqu’un avance que le ptit christ de lette  meurt…)

et dans l’autre coin, il y a ceux qui trouvent qu’il y a des limite à l’humour… je sais je sais aussi, délicat débat car qui déterminera ce qui est exprimable mais surtout ce qui ne l’est pas… censure, censure…

je l’avoue vertement et ouvertement, cette question me garde occupé dans ma ptite tête de pinotte…

car au-delà de la première réaction épidermique qui me ferait faire et dire de drôles de choses au sujet des propos tenus par Ward, la question est indeed délicate… respect de la liberté d’expression versus respect de nos concitoyens, de nos frères et soeurs de la grande famille humaine…

j’entendais le dit humoriste citer quelqu’un l’autre qui aurait dit qu’une joke qui ne blesse pas au moins une personne n’est pas une bonne joke… 

personnellement je vois un lien entre cette cause et les caricatures de Mahomet… bien sûr que vous êtes libres de rire du prophète, mais faut être prêt à en assumer les conséquences… on ne rit pas de malades mentaux fanatiques sans risquer de se faire péter l’omelette… pas content de ce qui est arrivé aux caricaturistes, mais pas surpris non plus… car on fait caca sur le monde, il se peut q’un moment donné le caca frappe le ventilateur…

bien sûr, on est libre de s’exprimer… mais on semble avoir publié que l’on est aussi responsable de ses idées quand on le fait… car exprimer c’est souvent faire sortir la pression en soi à l’extérieur de soi… sur les autres…

s’exprimer c’est souvent taper à l’extérieur de soi sur ce qui nous dérange plutôt que de regarder en soi ce qui nous dérange… pourquoi ça dérange… qu’est-ce que ça dérange…

sarcasme, cynisme, déshumanisation, propos diffamatoires, opinions sur tout et rien… de nos jours les écrits qui restent s’envolent et r’volent de tout bord tout côté… avec toutes ces tribunes sur lesquelles les opinions peuvent s’exprimer, la marmite déborde souvent… et c’est rarement la crème qui émerge à la surface…

propos méprisants et simplistes sont notamment, entre autres, les ingrédients de base du discours du voisin Donald – non pas le clown Mc aux cheveux rouges, l’autre, celui avec la moumoute orange qui veut devenir président à la place du président… cibler sur les différences avec les autres et les exploiter pour brasser la peur et la marde dans le fond du chaudron…

pour en revenir au cas de Ward, j’ai tendance à penser que le gars n’est pas aussi pire que pourrait le laisser croire ce pas très drôle petit bout de sketch… mais disons que s’il était un peu plus emphatique et qu’il pouvait se mettre à la place du Jérémy en question – et surtout de ses parents – il lui serait possible de réaliser l’ampleur de ses propos… pense pas qu’il aimerait que quelqu’un parle de ses enfants comme ça…

sure mon Mike, t’es libre de dire et de faire ce que tu veux, bref n’importe quoi… libre de te moquer du monde entier, libre de rire d’un petit gars qui vit et survit en dépit d’un handicap qui ne doit pas être si simple à porter, libre de faire ton cash pis ton smart sur scène en exploitant les sensibilités et les soft spots du monde… be our guest

mais un jour tu vas peut-être rencontrer un miroir, LE miroir, et c’est toi que tu vas voir dedans… et Jérémy, et ses parents…

on peut comprendre le point de vue des gens qui veulent défendre la liberté d’expression… mais on peut surtout et aussi sentir la douleur des gens de qui on rit, des gens qu’on lynche sur la place publique au profit de la sainte et toute puissante liberté d’expression…

mais à force de tout exprimer, il ne restera plus rien en nous, ni entre nous… avant de parler, pourquoi ne pas se frencher soi-même en tournant la langue dans sa propre bouche au moins 7 fois…

car la plupart des choses que l’on pense, la plupart de nos opinions ne sont même pas les nôtres… ce ne sont souvent que les valeurs de la société que l’on a achetées, que l’on a fait siennes sans trop se demander quelles étaient les nôtres justement…

à force de tout dire ce qui nous passe par la tête, on ne sait plus ce qui loge en notre coeur… là où l’autre est moi, là où la vie bat… poupoum poupoum, poupoum poupoum, poupoum poupoum…

oui vive la liberté d’expression… mais vive surtout sa responsabilité…

et par liberté, j’entends, comme disait mon gourou en anglais ability to respond, une capacité de répondre adéquatement à une situation, et non une culpabilité punitive encore un brin catholisée telle que celle qu’on associe souvent à la notion de responsabilité…

car lorsqu’on lance de la bouette sur les autres, c’est notre propre fondation qui s’écroule… sans compter que la bouette rencontrera inévitablement un ventilateur un moment donné…

peut-être pas pour rien qu’humoriste rime avec terroriste ? si les fusils tuent instantanément, l’humour elle peut blesser lentement, durement mais sûrement…

 

 

2 réflexions au sujet de « responsabiliberté d’expression »

  1. Katmanda

    Ward est pas drôle pantoute avec ce show, ça fait grincer des dents et comme plusieurs humoristes, ça vole bas. Mon père disait souvent ça, de se tourner la langue 7 fois avant de parler. Ça permet d’éveiller une conscience de ce qui peut sortir de notre bouche, à peu près n’importe quoi. Bref c’est sûr qui faut s’attendre à frapper un mur quand on fait pas attention à ce qu’on dit et qu’on blesse les gens. Dire à quelqu’un, un enfant surtout, qu’yé laitte, qui chante mal, qui va mourir c’est inadmissible.

    Répondre
  2. Ravi

    c’est la principale raison pourquoi je n’ira pas voir Mike Ward en spectacle….. ce n’est même pas drôle, c’est même ridicule de devoir dire de tel connerie pour gagner de l’$…
    vive un Boucar Diouf, un Sol, un Bobby McFerrin qui pour moi sont de vrais artistes, créatifs et inspirant
    le coeur me lève

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s