errer… or note

12933069_837406676403296_3354215992745751330_n.jpg

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• cinquante-neuvième

traduction : quand tu fais une fausse note, c’est la note qui suit qui détermine si ça en était une juste ou une fausse… – Miles Davis

quelle belle image, qui parlera sûrement aux musicien(ne)s… car la vie est une grande pièce musicale d’improvisation… dring dring…

parfois nos doigts glissent sur le manche – ou sur la touche, ou autre chose – et zoum nous voilà dans le champs… ou presque… pour une fraction de seconde du moins… car le geste qui suit est déterminant mais jamais prédéterminé… faut laisser aller et faire confiance…

comment récupérer de ce que l’on pense être une erreur, un faux pas ou une fausse note constitue l’art ultime de la vie…

car les choses ne vont pas toujours comme on voudrait qu’elles aillent right ?  ou comme on pense qu’elles devraient aller…

mais les choses vont toujours comme elles vont et c’est toujours en nous que réside le prochain move et à nous d’en déciderdonc en un sens, jamais de fausse note, que des notes imprévues qu’on peut  – ou pas – utiliser pour créer une nouvelle escapade, filer sur un nouveau sentier, sortir de ceux déjà battus…

comme les chats, toujours à nous de retomber sur nos pattes après un pas surprenant, après un tournant innattendu…

comme les funambules, à nous de retrouver l’équilibre, cet état de constant déséquilibre qui balance et balance…

comme les improvisateurs/trices, à nous de répliquer avec tact, et justesse, et aisance…  sans penser, sans planifier, sans prévoir… rien d’autre que l’imprévu peut-être… que ne laisser faire faire apr la vie…

car la vie est un grand jeu d’impro et à trop vouloir tout arranger et prévoir d’avance, on tue la spontanéité, on sacrifie la liberté pour une prétendue sécurité… mais la mort est la seule chose de certain dans la vie – et encore là, comme on est jamais mort(e) soi-même pour en témoigner, qu’une idée préconçue… peut-être qu’on sera la première personne à ne jamais mourir, qui sait ?

en tous cas, on est toutes et tous encore en vie jusqu’à maintenant, alors so far so good

bon printemps lecteurs/trices, car on ne sait jamais… la neige est si vite arrivée 😉

Une réflexion au sujet de « errer… or note »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s