moindre désir

13221700_10208523006965208_7861035352650129131_n

••• LES CHRONIQUES DU GRAND N’IMPORTE QUOI ••• quatre/vingt/deuxième

traduction : il existe deux façons d’en avoir assez dans la vie : l’une est de continuer d’accumuler de plus en plus, et l’autre, désirez moins… G. K. Chesterton

Bouddha nous disait il y a quelques années que le désir est la source de tous malheurs… semble bien qu’on aie besoin d’expérimenter pour le savoir… car nous sommes des désireurs et des désireuses, vivant dans une société de consommation…

en fait, la consommation est devenue le nouveau Dieu… peu importe ce que nous désirons, on le consomme… cons nous sommes vous dites ? même les toxicomanes n’ont pas besoin de dire ce qu’ils consomment, le seul fait de consommer est suffisant…

et si on ne peut consommer de produits de luxe, consommons de la cochonnerie à 1 $…

si la première façon s’illustre ainsi

12924596_10153740790228579_7005500598760264421_n

et qu’on la connait en masse car en masse on consomme justement… et ça ne s’applique pas qu’aux bidoux, quoi que les bidoux constituent une clé passe-partout car tout s’achète… ou presque…

on achète et on jette sans trop regarder… on emballe encore des gugusses dans des emballages en plastique et on met à la poubelle… sans trop regarder où ça s’en va… la terre est si grande… et les dépotoirs, on ne les voit pas…

la deuxième façon d’en avoir assez est plus subtile… en anglais on appelle ça le downsizing…

réduire ce que l’on achète, ce que l’on utilise, ce que l’on jette surtout…

la loi des 3 R: recycler, récupérer, réduire… et on pourrait ajouter ratatiner son égo…

car avec l’âge de moins en moins de choses deviennent nécessaires et essentielles… pour certains d’entre nous, nos besoins se raréfient… notre to get list raccourcit…

d’ailleurs récemment, une amie aux prises avec le cancer, et qui vit peut-être ses derniers jours, disait aux gens qui lui faisaient des cadeaux lors d’une journée hommage de son vivant : ne me donnez rien, là où je vais je ne peux rien apporter… même si on le savait, à ce moment-là, moi je l’ai réalisé pour de vrai à ce moment-là…

car l’essentiel dans la vie n’est pas matériel, pas concret… l’essentiel n’est pas une chose, ne se trouve pas dans les affaires… le bonheur n’est pas dans les prés… il est encore plus près…

l’essence de la vie est immatérielle et comme la planète commence à être surchargée, il nous faut commencer à prendre moins et à redonne plus… car l’un des secrets de la vie pour recevoir est de donner…

et un des dictons de plus en plus en vogue veut que less is more

et ce n’est pas que dans le matériel que moins est plus… il semble qu’en nous aussi…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s