tranches de (mon petit) pain quotidien

images.jpg

///////////////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
///////////////////////////////////////////////////// la cinquantequatrième

chronique écrite à l’écoute de cette brioche au son, pas une mauvaise idée de lire en écoutant ceci, question de passer l’autre côté avec moi via les notes… vous risquez d’écouter quelques fois d’ailleurs…


habituellement, quand j’écris, je parle autour de thèmes divers, concepts, patentes, affaires, idée et autres choses de l’esprit… je jongle, tourne autour, brode, tisse, parle de… je choisis une image ou citation et je meuble… le sujet parle de son objet…

mais ce matin, j’avais envie de vous donner de mes nouvelles personnelles, vous parler de moi… parler de moi, à partir de moi… faire en sorte que le sujet devienne objet… car nous sommes autant sujet qu’objet de notre majesté…

what’s inside this ati guy !

juste envie de vous partager quelques pépites de mes petites tranches à moi dans ce grand pain quotidien…

et parlant de pain quotidien, yeuxtez donc un peu cette version originale du Notre père…

Grand Esprit, tu es omnipotent
ton nom est sacré

que ton royaume s’incarne en moi
que ton pouvoir se déploie en moi

sur terre comme aux cieux

donne moi mon pain quotidien
pour que je connaisse la gratitude et la vérité
et ne me guide pas vers la tentation et la confusion
mais enseigne-moi de mes erreurs

car ton royaume est en moi
de même que le pouvoir et la connaissance, pour toujours…

oui papa…et salut Marie, Jésus, Joseph…

si vous suivez ces chroniques, vous savez que c’est un coeur brisé qui instillait vie à ces mots au courant de l’été… et bien ce coeur est resté grand ouvert, il ne s’est jamais fermé, il ne n’est jamais reformé… il est rester grand, ouvert, en une multitudes de morceaux, dispersé dans l’univers… et c’est parfait ainsi…

ai fait la paix avec la belle, ai digéré et accepté le changement de route qui fut brusque et drastique, et la vie continue de suivre son coeur et son cours, plus légère, plus pure, plus lisse en moi… la voie du coeur est pavée de bonnes et de petites attentions… et mène directement à l’âme…  si on sait l’écouter et la laisser être… la récompense est immense… mais faut être patient… comme à l’urgence… ce vivre…

une autre tranche ? excitante celle-ci.. lundi matin, je débute une nouvelle carrière…

url-1.jpg

et oui je deviendrai officiellement chauffeur d’autobus scolaire –  conducteur serait sûrement plus juste… quoiqu’en hiver, on va chauffer l’autobus… envie de sortir de la maison un peu, voir des enfants… et chauffer le four à pain…

oui un vieux rêve à moi… je ne sais pas d’où ça sort… simplement l’appel de ramasser des enfants matin et soir, faire la run de lait, pour les cueillir au seuil de leur maison et être la première personne qu’ils et elles rencontreront… les saluer avant de les les déposer pour la journée dans cet univers social si marquant qu’est l’école… pas tant pour ce qui y apprend avec sa tête, mais surtout ce qui s’y vit avec le reste… grande école de vie…

envie de faire des high 5, envie de mettre des sourires sur leurs visages, envie de les faire de sentir important(e)s, vu(e)s, reconnu(e)s, avant même qu’ils et elles ne mettent pied à l’école… car tout un twilight zone que cette espace temps immense et jaune roulant dans la vie et les menant vers l’école… ou les ramenant vers la maison une fois la journée complété…

envie de simplement faire une petite différence dans la vie de quelques petit(e)s, et des plus grands…

conducteur d’autobus scolaire et prof d’université, la boucle se boucle on dirait…

encore faim ? une autre tranche…

cette semaine c’était l’anniversaire de ma filleule, la plus meilleure et belle et fine et adorable filleule du monde… 8 ans…

je suis allé la chercher à l’école (la même école où j’allais chercher ma plus jeune il y a 10 ans), on a passé du temps ensemble et on s’est payé la traite… l’ai amenée au magasin de jouets et lui dit qu’elle pouvait choisir ce qu’elle voulait – vous auriez dû y voir la face de filleule… quel cadeau pour un parrain que de prendre ainsi soin et de rendre heureuse… que de joie que de donner de la joie… surtout aux enfants… surtout à ma filleule… parrain, mais à tendance grand-papa de plus en plus…

la vie est tissée de ces petits moments… simple…

car la vie est simple ces temps-ci… mais il y a-t-il vraiment différents temps ou n’est-ce pas toujours le même qui se déguise ?

la vie, ce grand pain quotidien, est faite de ces petits bonheurs tout simples chers amis… fendre le bois (ça s’en vient), porter l’eau et apprécier le moment… prendre soin de ceux et celles qu’on aime, en commençant par soi-même car les cordonniers ne marchent pas toujours pieds-nus…

et prendre le temps…

personnellement, j’ai actuellement le grand luxe et privilège d’avoir beaucoup de temps libre, d’avoir tout le temps… probablement la plus grande richesse au monde…

il y a quelques années, lorsque confronté à cette infinitude de temps, j’ai choké… j’ai eu peur… et le vertige…  et je me suis donc remis en couple, avec enfants et tout et tout… sans le voir, sans le savoir… ce fut formidable aussi… ça devait se vivre…

mais la mort de mon amie Amala en juin dernier m’a fait réaliser que le temps ne s’étire pas indéfiniment…

qu’après avoir été père pendant 35 ans, il est maintenant temps pour moi de devenir grand… grand-père… et de prendre le temps, le regarder passer devant et en soi ce temps… se laisse porter par le temps qui passe et guérit tout même s’il ne passe pas vraiment… no such thing as a passe-temps… pas de temps à perdre, le temps n’est que winner

alors voici voilà, chers partenaires d’écrans pas trop trop cathodiques, la fournée de ce samedi matin… pain béni… et nous ne sommes pas né(e)s pour des ptits pains.. on peut manger la brioche au complet et se bourrer la face de carême…

simplement… tout chaud, tout frais, tout simple…

l’odeur se répand partout dans la maisonnez… ces quelques tranches pour vous ce matin… car quelle belle et grande boulangerie cette vie… avec et sans gluten… car gloutons nous sommes devant cette abondance de pain quotidien…

mais attention, les toasts brûlent… et le détecteur de l’écran de fumée sonne le matin et les mâtines…

allez, un ptit café et quelques brioches bien beurrées derrière la cravate…

et un autre ptite shot d’Ave Maria ? Ave, pas Tia 😉

_______

Il est tout à fait naturel, lorsque vous cherchez l’illumination ou simplement à être plus heureux, d’être attentifs aux signes de progrès dans vos expériences de tous les jours.

Votre vie quotidienne n’est en fait rien d’autre que l’expression de votre état spirituel.

Votre vie change à mesure que vous devenez plus aimants, mais pas toujours de la manière que vous l’aviez prévue.

L’important n’est pas tant ce qui se passe que votre façon de réagir à ce qui se passe.»

• Thaddeus Gola – THE LAZY MAN’S GUIDE TO ENLIGHTENMENT, traduit par Richard Chartier…

3 réflexions au sujet de « tranches de (mon petit) pain quotidien »

  1. Ravi

    wow Phd et CGA (chauffeur de gros autobus)
    bonne patience avec «tes» ados ou enfants
    je crois que nous aurons de croustillantes chroniques sur ton expérience avec tes clients

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s