de l’autre côté du miroir

14390995_10210145475570655_54411029330142283_n

///////////////////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
///////////////////////////////////////////////////////// la CinquanteNeuvième

traduction : observe-toi… parfois, c’est toi la personne toxique… parfois, c’est toi la personne méchante et négative de qui tu cherches à t’éloigner… parfois, tu es le problème… et cela ne fait pas de toi un(e) moins que rien… continue à grandir… continue à t’observer… continue à te motiver… les erreurs constituent des opportunités… regarde-les, assume-les, utilises-les pour grandir et continues à avancer… fais mieux, sois mieux… tu es humain(e)… c’est OK

hier on regardait ensemble comment le monde est un reflet de ce qui se passe en nous… mais l’inverses est aussi vrai, ce qui se passe n nous définit comme on regarde et voir le monde… et tout part de soi… cela va de soi…

et si tout le monde pouvait appliquer ces quelques conseils énoncés ci-haut, le monde se porterait sûrement mieux… mais en même temps, le monde est parfait tel qu’il est…

si on pouvait r’tourner ses yeux vers soi-même pour s’observer, se regarder, pour s’objectiver en quelque sorte, on verrait bien que souvent, nous sommes la source de nos problèmes, ou de ce qui achoppe en tous cas… souvent, nous sommes le point de départ d’une série d’événements qui déboulent et descendent la côte

car nous sommes bien souvent l’artisan(ne) de nos propres malheurs… sales malheurs va… mais même ce que l’on considère comme un malheur n’en est souvent pas un… car ce que l’on considère comme un malheur n’est bien souvent qu’une simple réorganisation de notre vie… car les changements portent souvent une part d’inconfort…

mais si on pouvait seulement prendre conscience de notre propre part dans ce grand jeu cosmique pas toujours comique,  il deviendrait aisé de changer immédiatement le cours notre vie… car tout est perception…

et en prenant responsabilité pour nos pensées, nos émotions et les actions qui en résultent, on devient le propriétaire de notre destinée… OK peut-être pas propriétaire, mais du moins locataire prioritaire…

car en observant notre propre part dans ce grand jeu qui se déroule devant nous et dans lequel on joue aussi, la responsabilité nous revient… et quand on retrouve notre abilité à répondre plutôt qu’à réagir, on peut faire des choix plus conscients, on peut décider de ce que l’on veut créer…

car parfois, et même souvent, nous sommes nous-même le déclencheur initial d’une chaine d’événements qui ne vont pas le sens que l’on veut… comme si la vie nous filait entre les doigts…

mais si on prend le temps d’observer notre part dans l’équation, pour changer cette petite part quand ça se met à glisser hors de notre volonté, il devient plus aisé de diriger sa vie… pas diriger dans contrôler, diriger comme dans donner une direction… et si la vie veut vraiment aller dans son sens à elle, on ne fera que suivre… comme les marins qui utilisent les vents, même ceux contraire à leur direction, pour avancer droit devant…

même si nos yeux sont conçus pour voir vers l’extérieur, possible de tourner son regard vers soi… là d’où tout part, là où tout se joue… autant ce que l’on pense, sent que fait… le monde existe principalement en soi, en nous… et il se reflète ensuite sur l’écran que constitue le monde…

alors introspection, observation, conscientisation pour éventuellement en arriver à mener une vie qui nous ressemble, une vie qui coule de source… car nous sommes à la fois un chef d’oeuvre et une oeuvre d’art, complet en soi, de même qu’un work in progress, toujours à laisser se peaufiner les détails de la vie qui coule à-travers nous, cette vie qui nous entraîne en son courant…

mais pour reprendre notre capacité de changer le cours des choses, il nous faut oser se regarder et se voir tel que l’on est… avec le beau, et le moins beau… avec la lumière, et son ombre car pas de lumière sans ombre…

et de cette ombre seulement peut naître la plus lumineuse des lumières…

… tout commence par l’obscurité : la graine enfouie dans le sol, l’embryon dans le ventre maternel… la nuit est indispensable à la venue du jour… toute genèse est mystérieuse, délicate, intime… elle a besoin d’ombre, elle se nourrit de la profondeur et de la puissance du noir… le jour est fatigant, la nuit restaure…

si vous redoutez et fuyez les ténèbres, vous ne verrez jamais le jour… il faut traverser la nuit noire de l’âme pour atteindre le soleil, mourir pour naître…

dans le monde des phénomènes, vous percevez d’abord la naissance des choses, puis leur déclin… dans le monde intérieur, vous découvrirez que la mort précède la naissance…

                                                                                                                                                  – Osho

alors acceptons de mourir alors avant de naître…

car le naissance du corps n’est qu’une première naissance, ce n’est pas l’ultime… c’est à notre âme qu’il faut permettre de naître, à notre âme qu’il faut donner la chance de venir et revenir au monde à chaque jour…

et accepter de mourir signifie laisser aller les jugements, les limites du mental, les expériences passées car de toute façon elles ne sont plus, finies, basta ! que maintenant, en éternel recommencement, en perpétuelle re création, ré création…

car jamais rien d’acquis en ce bas monde… pas parce que l’on s’est incarné(e) que nous sommes vivant(e)… pas totalement du moins, car très possible, très courant, de ne vivre que partiellement… de vivre dans le passé, dans la peur, dans les souvenirs…

pour vivre à plein et devenir pleinement humain, il fait voir en soi… et dire oui à tout ce que l’on y découvre, pour éventuellement le mettre en lumière et changer ce qui accroche… car toujours en soi que ça accroche… en soi la source du monde…

3 réflexions au sujet de « de l’autre côté du miroir »

  1. Prashanti.

    Beaucoup de personnes âgées vivent dans les souvenirs .
    Et les plus jeunes aussi ….c’est une des sources de la peine au cœur .
    Namaste .

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s