quioute zumains et zumaines

uma14079669_10153916987236693_4565669146876041487_n.jpg

/////////////////////////////////////////////////////////// les chroniques du ptit qui
/////////////////////////////////////////////////////////// la Soixantéunième

traduction : les humains sont si mignons… quand on se dit au revoir, nous nous enlaçons et pour démontrer de l’amour à quelqu’un, on lui apporte des fleurs…  on se dit bonjour  en nous tenant les mains, et parfois de petites perles de rosée se forment dans nos yeux… afin d’avoir du plaisir, nous écoutons des arrangements de sons divers, nous pressons nos lèvres les un(e)s sur celles des autres, nous fumons des feuilles mortes et nous nous enivrons avec de vieux fruits… nous sommes des petits animaux, tombant en amour et prenant le déjeuner sous des milliards d’étoiles

on pourrait aussi dire de certains de ces chers zumains que lorsqu’ils s’ennuient, certains regardent une boîte avec des images qui bougeant dedans, pendant que d’autres vont marcher dans la forêt sans aucun but, ou que d’autres se ferment les yeux et respirent tout simplement…

certain(e)s d’entre ils ou elles perdent leur vie à tenter de la gagner, alors que d’autres apprennent plutôt à rattraper le temps perdu, ou que d’autres encore perdent leur liberté pour tenter de se bâtir une sécurité…

certains zumains(e)s deviennent parents et font des enfants pour passer leur amour, d’autres pour passer le temps, qui passerait tout seul de toute façon… mais chose certaine, c’est en faisant des petits eux-mêmes que la plupart d’eux et elles apprennent l’amour inconditionnel… et apprennent à se détacher après avoir appris à s’attacher…

en vérité en vérité, nous sommes de drôles de bibittes…

plus de 7 milliards d’entre nous, qui cherchons le bonheur, ou qui ne cherchons rien…

plus de 7 milliards d’entre nous, tous et toutes différent(e)s et uniques, et en même temps, tous et toutes semblables, affligé(e)s des mêmes besoins et aspirations… être heureux, comblé(e)s, repus et bien…

plus de 7 milliards d’entre nous qui foulons le même sol, sous le même soleil, nous liant d’amitié pour quelques autres parmi ce même groupe de plus de 7 milliards d’entre nous…

plus de 7 milliards d’entre nous qui parlons différentes langues. mais qui partageons chacun chacune dans notre petit coeur personnel le même grand coeur humain, battons au rythme du même battement du même grand coeur.. poupoum poupoum poupoum les poupous et poupounes…

plus de 7 milliards d’entre nous qui, à chaque jour qui n’arrive pas en même temps pour tous, mangeons, buvons, rions, chantons, travaillons, pensons et respirons, nous remplissons et nous vidons, et recommençons, bref, plus de 7 milliards d’entre nous qui, tout simplement, vivons…

plus de 7 milliards d’entre nous qui un jour naissons et un autre mourrons… entre les deux plus de 7 milliards d’entre nous qui passons en même temps, et tournons et tournons… sur la même boule qui tourne dans le grand vide…

plus de 7 milliards d’entre nous qui vivons sans toujours savoir pourquoi, dans quel but, vers quelle direction… mais nous vivons quand même…

quelques zuns et zunes, parmi ces plus de 7 milliards d’entre nous, choisiront de mettre fin à leurs jours, ressentant trop lourdement en leur corps le poids de cette existence  terrestre… tandis que d’autres refuseront de mourir et s’attacheront à la vie presque pour l’éternité…

plus de 7 milliards d’entre nous qui marchons plus ou moins lentement ou rapidement, marchons plus que moins notre parole, vivons plus que moins l’existence que l’on nous accorde… pendant que quelques zuns et zunes ne marchent plus dans ce grand jeu, et que d’autres courent sans cesse… certain(e)s après leur queue, d’autres après eux ou elles-mêmes, certain(e)s après quelqu’un(e) d’autre, et d’autres encore qui courent après le bonheur…

certains font la paix, avec le monde et/ou avec eux et elles-mêmes, d’autres sont en guerre perpétuelle, pour l’argent et pour le pouvoir… certain(e) font le bien, d’autres le font mal… mais la plupart d’entre nous vivant dans cette dualité… et aspirant en sortir, qu’on le sache ou pas… qu’on y arrive ou pas maintenant, on y arrivera quand même un jour…

certain(e)s parlent, d’autres se taisent, certain(e)s écoutent et d’autres ne disent rien… rien qui vaille, rien qui faille… certains(e)s disent le bien – bene dictions – d’autres le disent mal – malédictions…

certains(e) donnent, d’autres prennent, certains apprennent et d’autres se donnent… et redonnent, même quand ils et elles n’ont rien… alors que d’autres veulent tout prendre même quand ils ont déjà tout… certain(e)s de contentent de peu, d’autres n’en ont jamais assez… mais tous et toutes nous mourrons les mains et les poches vides, et certain(e)s chanceux et chanceuses le coeur plein…

ah nous zumaines et zumains… nues, mains ouvertes, mignonnes petites bêtes sommes-nous… mignonnes petites bêtes que nous sommes…

3 réflexions au sujet de « quioute zumains et zumaines »

  1. Samano

    C’est mon souhait le plus cher : mourir le cœur plein et tout offrir avec gourmandise, reconnaissance et gratitude…: » I want to give you glory, I want to give you splendor !  »
    Quelle merveille un être humain qui dit ça!

    Répondre
  2. Trishna

    Ati, tes réflexions (reflections) me touchent toujours…
    Tu exprimes si bien ce qui se passe pour nous, tu le mets en mots et parfois en maux… Tu écris ce que nous vivons noir sur blanc (selon nos écrans) et tout ça, ça va se déposer tout doucement à l’intérieur de nous pour s’unir toujours un peu plus ensemble.
    Merci d’Être un de ces 7 milliards de petites bibittes qui circulent en ce moment sur cette belle toute petite boule qui tourne dans ce vaste univers infini…

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s