now now now

18447051_10211684550361817_1456551999058152076_n

les dernières chroniques – 11/5/17

traduction : je prends conscience que nous existons toujours dans ce maintenant qui est éternel… mais on dirait que maintenant était beaucoup mieux avant

et j’imagine que l’ici l’était tout autant… meilleur je veux dire…

sauf que…

on dirait que l’expression ici et maintenant est devenue une simple expression, comme un concept qui se vend, tout comme être zen, accepter ce qui est, et vivre au jour le jour ou profiter du moment présent

on en parle, on le répète mais on ne le vit pas tout à fait… pas encore du moins… mais ce n’est pas parce qu’on ne veut pas right ?

et là je parle pour nous… oui pour moi mais pour vous aussi… même si je sais qu’on ne peut parler que pour soi, qu’on ne doit pas parler pour les autres… une autre de ces expressions marketing : parler au je

derrière ces formules toutes faites, pré mâchées, qui ne veulent pas vraiment rien dire mais qu’on répète sans cesse car qu’a-t-on à part que les mots ?

justement, le silence…

ce silence qui dit tout, ce silence qui contient tout, ce silence qui comprend tout…

alors pourquoi tu continues à écrire le chroniqueur me direz-vous ?

alors ! que je vous répondrai…

car le silence m’endort, et me réveille… le silence est mon mantra… que j’assaisonnes de quelques mots chaque jour… questionne de l’épicer, le relever, question de le faire danser entre les lignes… pour goûter et écouter sa mélodie…

18423731_10156033741405828_4379775744089205355_n.jpg

car nous sommes des bêtes sociales, des êtres de mots qui avons bien de la difficulté à nous réfugier dans ce dit silence…

tout comme dans le moment présent… que l’on fuit en idées, en ailleurs, en projets à venir, en moments reportés…

plus tard plus tard je vivrai le moment présent, nous dit le mental…

car cette ptite bête, qui vit principalement dans notre tête mais ailleurs aussi, a bien de la difficulté à se pogner la queue elle-même…

car le mental aime courir après sa queue mais il ne veut surtout pas se la mordre…

ouch !

car ferait-il de sa peau ce ptit emmental s’il prenait son trou ?

il vivrait paisiblement dans le ici, dans le maintenant…

peut-être que c’est exactement ça qu’il veut notre mental mais qu’il ne le sait juste pas encore… car must be tired le ptit hamster… et ce toujours n’est toujours qu’un chapelet de maintenants…

faudrait peut-être lui dire alors ? en anglais au cas où où il ne francherait pas

18221905_10155288347324451_6761027270520076439_n.jpg

pour l’éternité du moment présent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s