et souffle le vent

19656951_10155268487291047_3655070612809758483_n.jpg

les dernières chroniques – 4/7/17

traduction : la perte a déjà transformé votre vie en un autel… – Jeff Foster 

débutons par cette citation de Jeff Foster qui remet cette phrase en contexte…

vous allez tout perdre… votre argent, votre pouvoir, votre gloire, votre succès, peut-être même votre mémoire… votre apparence va se détériorer, des êtres aimé(e)s vont mourir… votre corps va dépérir… tout ce qui semble permanent est impermanent et sera pulvérisé… graduellement – ou pas si graduellement que ça – l’expérience va vous soutirer tout ce qu’elle peut vous soutirer… s’éveiller consiste à faire face à cette réalité avec les yeux ouverts et non plus en détournant notre regard…  

mais en ce moment même, nous nous tenons sur une terre sacrée et sainte, alors que ce qui va disparaître n’a pas encore disparu, nous devons alors réaliser que ceci est la clé précieuse vers une joie inexprimable… peu importe qui ou quoi se trouve dans votre vie en ce moment même ne vous a pas encore été retiré… ceci peut vous sembler banal, évident, peu significatif, mais en réalité ceci est la clé ultime, le pourquoi et le comment fondamental de l’existence même… l’impermanence a déjà transformé tout et tout le monde autour de vous avec une telle profondeur sacrée et significative que seule une profonde gratitude émergeant du fond de votre coeur peut lui rendre justice… 

la perte a déjà transformé votre vie en un autel…

ça fesse dans le dash hein ?

mais ces temps-ci, tout à fait la réalité de votre pas toujours assez humble chroniqueur à son goût… que ce genre de citation a le tour de ré humiliser…

des ami(e)s qui me quittent ou que je quitte… same same anyway… soit par la mort du corps, ou par des routes qui divergent, la fin ou la transformation de relations plus ou moins longues semblent arriver à terme… pour le moment…

et souffle le vent…

autant des personnes mais aussi des choses de ma vie matérielle qui me quittent, s’altèrent, dépérissent, se brisent… et soit on répare, soit on rachète, soit on laisser aller… car éventuellement on devra bel et bien tout laisser aller, incluant soi-même… l’ultime laisser-aller… et pour le moment, se laisser mener par la vie…

et souffle le vent…

lors de mon récent passage sur la Côte Nord, lors d’un épisode particulièrement intense de vent, alors que je me tenais sur la plage, exactement ce que je me disais… soit je me dresse, je tiens tête et ferme les mains et retiens, soit je m’abandonne et je laisser aller… autant moi-même que les choses auxquelles je tiens et après les quelles je me retiens…

et on dirait qu’avec les années qui s’accumulent, la deuxième option veuille prédominer de plus en plus… le laisser-aller prend de plus en plus de place… car plus forte que nous la vie…

car à la jeunesse s’accompagne impétuosité et résistance, mais avec la vie qui avance et qui trace son chemin en nous, une certaine acceptation tisse ses fils… de soie ou d’araignée… une acceptation de plus en plus certaine…

et souffle le vent…

les ami(e)s encore présents dans notre vie ne le seront plus bientôt… si ce n’est pas maintenant, ce le sera un peu plus tard… et c’est exactement l’appréciation actuelle de ces personnes que Foster veut nous faire prendre conscience de… (je sais je sais un anglicisme mais tellement juste, et je l’ai mis en italique)

la vie passe…

elle est ce qu’elle est en ce moment même mais elle ne le sera pas ou plus pour très longtemps… et ceci est le propre de la vie… le mot toujours n’existe pas… toujours n’a jamais existé… toujours un jour mais pas toujours pour toujours… toujours seulement maintenant, et un peu plus peut-être… pas jamais toujours à tout jamais…

et souffle le vent…

alors essentiel d’apprécier l’éphémérité du moment, la fluidité de ce qui passe de moment en moment, au gré du temps qui file et se défile en nous et devant…

bien sûr que le départ annoncé de certains ami(e)s proches vient nous scier les jambes un peu plus à chaque fois… et nous faire prendre conscience de cette éphémère éphémérité… alors sans baisser les bras, on continue ensemble ce chemin, chemin autant individuel que commun car aucun chemin qui n’en croise pas d’autres et qui se veut séparé… même montagne, différents chemins…

garder en tête cette impermanence afin de continuer à apprécier à sa juste valeur le moment qui nous passe au visage et dans le corps… mais chaque moment qui passe et qui trace un ride sur notre corps n’atteint probablement jamais notre âme, cette place en soi qui voit tout, tout ceci et tout cela, et qui sait que seule compte cette permanente impermanence…

et souffle le vent…

_________

citation originale de Foster en anglais…

You will lose everything. Your money, your power, your fame, your success, perhaps even your memories. Your looks will go. Loved ones will die. Your body will fall apart. Everything that seems permanent is impermanent and will be smashed. Experience will gradually, or not so gradually, strip away everything that it can strip away. Waking up means facing this reality with open eyes and no longer turning away.

But right now, we stand on sacred and holy ground, for that which will be lost has not yet been lost, and realising this is the key to unspeakable joy. Whoever or whatever is in your life right now has not yet been taken away from you. This may sound trivial, obvious, like nothing, but really it is the key to everything, the why and how and wherefore of existence. Impermanence has already rendered everything and everyone around you so deeply holy and significant and worthy of your heartbreaking gratitude.

Loss has already transfigured your life into an altar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s