pourquoi vit-on ?

22519476_1427409070700363_7822378897560714838_n.jpg

les dernières chroniques – 28/10/17

hier soir, j’ai pris part à une cérémonie spéciale… un jour je pourrai vous en parler davantage, mais pour le moment tout en nuances… nuances et discrétion

pour dire qu’il y a des cérémonies et qu’il y en a d’autres… hier soir c’en était une de l’autre type… au moins le troisième… mais en fait, rendu là, il n’y a plus de numéros… on ne peut plus penser à en dehors de la boîte car il n’y a plus de pensage, ni de boîte, donc pas de hors boîte…

probablement que le fait que certains de mes ami(e)s – de plus en plus près de moi – sont de plus en plus nombreux à mourir stimule mes questionnements existentiels dans les cérémonies et viennent nourrir ma réflexion… mais toujours est-il que de plus en plus, la toute simple question : pourquoi vis-je ? alors la suite est pourquoi vit-on ?

pas si pressé de trouver, la quête est en soi stimulante… le simple fait de rester ouvert et d’être prêt à tout moment de recevoir la réponse – les réponses ? –  ou pas me satisfait pour le moment… car anyway, pas nous qui décidons pour ce genre de réponse… on met la table et Dieu/Grand esprit/Allah/Yavhé l’Essence name it dispose…

nous sommes les sujets objectivés, nous sommes les serviteurs du plus grand que soi… car voyez-vous, on vit pour apprendre avant le mort… on vit pour apprendre à devenir prêt à quitter anytime… now, sonner or later… all fine with me…

la vérité et la sagesse ne se transmettent pas, elles s’acquièrent… elles se laissent trouver mais ne se donnent jamais… elles ne se donnent pas, et se vendent encore moins, car elles valent trop cher, beaucoup trop cher… hors de prix… tellement cher qu’on ne peut les acheter ni même les louer… peut-être les louanger tout au plus…

on doit préparer le terrain, on doit labourer le champs, on doit préparer la terre, puis aveuglément et en toute confiance planter les graines et attendre… sans attentes – ou du moins les voir car il y en a aussi évidemment… attendre sans trop d’attentes… et les laisser aller… comme attendre l’autobus sans savoir quand il va passer… car il va passer, mais le moment reste à déterminer…

oui définitivement, la mort de nos amis et amies chatouille notre propre mort, de même que de grandes questions de fond…

alors ce matin, c’est de celle-ci que je suis accompagné : pourquoi vis-je ?

et à nous tous et toutes, je nous la pose aussi : pourquoi vit-on ?

car tous et toutes dans le même grand bateau… a barca que corre no mar…

pas certain s’il y a une réponse à cette question, et s’il y en a une, ni si elle se formule avec les 26 petites alpha bits que l’on utilise pour transcrire ce qui se passe en nous – mais le simple fait de – me – la poser est en soi un processus… vider la boîte de cracker jack jusqu’à trouver la surprise…

pourquoi vit-on ou comment vit-on ? telles sont quelques-unes des questions…

en attendant que l’autobus de la mort du corps nous ramasse, aimon-nous, soi-même puis les autres, marchons le chemin, poursuivons la route, dansons et chantons notre existence… chacun et chacune pour soi, et ensemble… uni(e)s en cette grande chaîne humaine dans laquelle nous sommes le seul maillon que nous puissions être pour le moment, jusqu’à ce que nous devenions la chaîne entière et dans laquelle nous ne pouvons qu’être aussi vrai(e) et transparent(e) que l’on puisse être…

et si on ne sait pas toujours s’il y une justice en ce bas monde, on peut penser qu’il y a au moins une justesse… une justesse d’être… soyons juste d’être… car juste être est en soi déjà beaucoup…

et pendant que ces grandes questions nous chatouillent les tréfonds et gardent nos yeux ouverts et notre âme disponible et ouverte au mystère, des miracles se produisent chaque jour sous nos yeux… alors let’s look, observe and see… la nature est en ce sens une grande professeure… minha professora…

ainsi soit-elle…

2 réflexions au sujet de « pourquoi vit-on ? »

  1. Katmanda

    Pour permettre à la conscience de se déployer et spiritualiser la matière, pour s’incarner jusqu’au bout des orteils, pour connaître, pour réaliser qu’il n’y a que l’amour, source de vie et de toute chose accompagné de son inséparable beauté…..Un beau programme non?

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s