parler le silence

26230160_10155639831108876_5107735770413134863_n.jpg

les dernières chroniques – 17/1/18

pas trop fatigué pour parler… car on peut simplement aimer le silence… aussi…

comme aimer chanter…

parler ? quand il le faut… car parfois il le faut…

écrire au lieu de parler… se taire et écrire… écouter…

et marcher dans le silence, le silence de la nature…

puis écouter la vie… car les grands secrets de l’existence s’y cachent… à l’infini… comme en soi, dans les coeurs humains, même coeur…

écrire non pas nécessairement pour dire quelque chose… écrire comme on chante… écrire pour tendre vers l’indicible, et non pour dire quoi que ce soit…

car qu’y-a-t’il à dire dites-moi donc ?

rien à dire, et un peu à écrire, pour frôler le réel, pour flirter avec le rien, pour atteindre l’innatteignable…

petit matin calme de janvier…

petite pause sur le présent, fenêtre ouverte sur le moment…

au neutre vers le grand nulle part, juste ici, en suspension… comme trois petits points…

entre-deux solitaire salutaire et nécessaire… pour retomber en soi…

rien à dire, qu’écrire un peu…

rien de précis, ptit bout général…

toucher ce qui nous relie vous et moi, nous et elles/eux, nous tous et toutes…

voilà, ce qui voulait se dire s’est dit… mais est-ce que que s’est révélé ?

rien de dit et ne change rien… qu’une faible vague de petits mots sur le flot de la vie qui coule plus doucement en hiver…

chutt le chroniqueur… écoute… toi aussi lecteur/trice…

____

Se taire : l’avancée en solitude, loin de dessiner une clôture, ouvre la seule et durable et réelle voie d’accès aux autres, à cette altérité qui est en nous et qui est dans les autres comme l’ombre portée d’un astre, solaire, bienveillant… – Christian Bobin

Une réflexion au sujet de « parler le silence »

  1. Prashanti

    Quelle délicate présence silencieuse .
    Elle fait du bien et tellement plus relaxante.
    Je me souviens d’un nom que j’avais reçu dans un  » tourist program  » en Hollande :
     » dull and boring  », plus besoin de faire de  » l’entertainment  » ce fut tellement reposant.
    Ah ! ces rôles qui sont lourds à porter. Les laisser aller pour mieux relaxer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s