le collier et l’étoile

28061452_2043738662309782_7258969380676343870_o

les dernières chroniques – 16/2/18

j’ai un ami qui a perdu son fils récemment… cancer… dure la vie parfois…

probablement l’une des pires tragédies qu’on puisse vivre en cette existence d’humain, de parent… perdre un enfant… même s’il est dans la vingtaine, trentaine ou quarantaine, toujours notre petit enfant… même si et quand grand…

un ami calme, tranquille, généreux, un ami de longue date que j’aime profondément… un ami low profile dans sa façon d’être mais toujours de plus en plus surprenant quand on le découvre… une boîte de pandore cet ami… un ami qui cache bien son jeu mais tout un roi ce jocoeur…

il y a de cela quelques années, je suis allé le visiter à l’hôpital suite à une opération à coeur ouvert… il avait un problème avec son coeur qu’il disait – en farce mais pour vrai aussi – trop à l’étroit dans cette petite enveloppe… et bien l’opération a fonctionné, son coeur est devenu immense, extensible, gigantesque… élastique à l’infini le coeur de cet ami…

depuis des années, cet ami me fait souvent de précieux cadeaux… parfois en pierre, parfois en bois… un homme de peu de mots mais un homme d’éléments… un homme de terre…

encore récemment, il m’a donné un collier très spécial…

on s’est rencontré par surprise dans une cérémonie et spontanément, il m’a donné ce précieux collier en bois qu’il a fabriqué à la main et qu’il portait chèrement… je sais que ce collier était précieux pour lui… moi aussi j’ai donné spontanément des choses précieuses alors je reconnais le geste… d’autant plus de valeur… et il me l’a donné quand même…

et pour honorer cet homme, pour partager sa peine, pour lui prendre la main, pour lui dire I’m here with you bro, j’ai porté son collier lors des cérémonies auxquelles j’ai pris part lors de mon séjour au Brésil… des cérémonies qu’il connaît bien lui aussi et que nous avons partagées pendant des années…

j’ai porté notre collier avec la ferme intention de le garder, lui, près de mon coeur, avec l’intuition que si je portais ce collier, ça aiderait en quelque sorte aussi l’âme de son fils à passer de l’autre côté… et à soulager un peu sa peine à lui…

je ne sais si et comment ça fonctionne dans ces hautes sphères célestes, mais j’aime croire que ça a pu aider…

j’aime croire que le fait d’avoir penser à lui et d’avoir porté son collier a peut-être pu prendre une infime partie de sa vaste peine, qu’il l’ait senti ou pas… que ça a peut-être contribué à alléger un tout ptit peu son âme meurtrie en ce passage étroit pour un coeur de père… car si grand son coeur que sa peine doit être immense…

lors de mon récent séjour au Brésil, j’ai renoué mes voeux Daimistes en obtenant une nouvelle étoile lors de la dernière cérémonie… nouvelle famille, nouvelle étape de vie, nouveau tour de piste, nouveau cycle de 7 ans…

et quand je m’habillais en vue de la dernière cérémonie, celle pendant laquelle j’allais recevoir ma nouvelle étoile, j’ai plus que d’habitude tenté de porter et d’emporter mon ami avec moi en enfilant ce collier… je l’ai pris avec moi, je me le suis mis au cou… et au coeur… et hop we went

et quand j’ai reçu mon étoile, j’ai spécifiquement pensé à lui… et à son fils…

et dorénavant, cette étoile et ce collier sont mariés, ils vont toujours être portés ensemble, ils forment désormais un couple inséparable…

un couple à la vie à la mort ce collier et cette étoile… cette vie et cette mort qui sont en fait probablement la seule et même chose… quoique chose ne soit pas le terme juste… quand même quelque chose la vie et la mort…

allez Hugues, va en paix… et toi PA, sache que je suis ici avec toi… dans ton coeur immense…

et pensées toute douces pour LisAtmo aussi car les enfants de nos amoureux/se deviennent aussi les nôtres… et la peine se vit ensemble… kiss kiss…

4 réflexions au sujet de « le collier et l’étoile »

  1. Carole Raby

    Très beau texte. Je suis touchée… Un ancien collègue a perdu, il y a peu de temps, sa fille de 36 ans d’un anévrisme. Il avait perdu son fils de 17 ans en 2000, d’un anévrisme. Je n’ai pas de collier, ni d’étoile, mais je les porte dans mon coeur de mère, tendrement, très très tendrement… Ton texte me touche… Merci, Ati, d’avoir pris le temps de laisser tes mots se dire et se rendre jusqu’à moi, jusqu’à nous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s