petite dimanche nono

33176575_10160695779630508_5539922996208074752_n

les dernières chroniques – 3/6/18

traduction : ne retiens jamais tes pets… sinon ils montent le long de ta colonne, puis jusqu’à ton cerveau, et c’est ainsi que naissent les idées merdiques

petit dimanche matin nono… petit matin coco… rico… tout juste sorti du dodo le ptit coqniqueur… envie de faire le fou avec les mots ce matin, envie de dire des niaiseries… envie de laisser sortir mes pets mentaux sinon vous savez ce qui arrive désormais… the shit hits the screen…

j’aime écrire pour pouvoir exprimer tout, mais surtout n’importe quoi… dire des grossièretés, dire des niaiseries, même dire et écrire le contraire de ce je pense vraiment parfois… juste pour voir… et ce faisant, à la longue, on finit par ne plus trop être identifié à ce que l’on dit et pense… car toutes sortes de pensées montent en nous mais elles ne sont pas nous… elles ne font que passer par nous…

comm disent les anglos, thoughts are only thoughts

et les pensées ne sont souvent que de l’air chaud, que des bulles d’emmental qui ne font que passer si on les laisse passer librement, sans s’y accrocher ni s’y identifier… toujours sain de laisser sortir, le bon comme le méchant… ça fait de la place… on ne crée rien au fond, on ne fait que canaliser… nous sommes des vaisseaux, et des vessies… surtout quand on parle pipa-caca-poil…

ce matin, alors que la lumière est si belle et lumineuse – évidemment le chroniqueur, que peut-elle être d’autre ? – un peu de légèreté hors de ma tête et de mes doigts, un peu de nounounerie littéraire…

vous ai-je dit que je vais suivre un atelier d’écriture avec Eric-Emmanuel Schmidt ?

ben oui toé, pendant 4 mois, à partir du 15 septembre…

vous ai-je dit que je vais enregistrer un album bientôt ?

ben oui toé, je vous l’ai dit en masse tout le dernier mois…

vous ai-je dit aussi que je n’ai plus de but dans la vie ?

ben oui toé, que des petits projets à court et très court terme – musique, écriture – avant de mourir de sagesse, ou de niaiserie, pas encore certain de quel bord la vie me brodera et me bordera… mais cette chronique me donne un sérieux indice…

car à choisir, entresage ou nono, le second choix semble plus le fun non ?

plus facile en tous cas, plus léger, car la vie a beau être complexe et multidimensionnelle, elle est aussi un peu nounoune aussi sur les bords non ?

en tous cas, si on observe ce que nous présente les grands immédiats, les nouvelles ne sont pas très réjouissantes… mais est-ce les grands immédiats nous présentent et représentent la grande réalité ?

alors voilà, cette chronique complètement inutile… en ce petit dimanche matin éblouissant de beauté ici dans la forêt du grand now… presque au pôle now… en direct du pays d’en haut… les deux pieds sur la terre, avec le corps et bec et ongles incarnés, chilling con carne en ce petit dimanche…

ainsi soit-il… ou pas… ou autrement… mais qu’elle soit bonne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s