on zou ?

38901038_10156798996318296_4935378835735576576_n.jpg

les dernières chroniques – 11/8/18

avec les mots ?

ou ce sont eux qui veulent se jouer de nous en ce lendemain de 10 sous ?

alors tentons de jouer avec les mots aujourd’hui si je le veux bien, et on verra bien si ce sont eux qui nous déjoueront des tours… de mains… mains tenant… la plume ou le clavier… yé yé c’est samedi…  et dimanche douzou demain…  main de maître… à dépenser… pensez rien de mal là mais… mettez-en… zen il faut être en effet… fais ceci ou fais cela, même chose… ou ose ou rose mam chose…

variation spontanée samediesque sur trois ptits chats… chapeaux de roue… roue de bicycle… cycle délicat… caca de chat, et trois ptits chiens…

les mots les mots, on pense ce qu’on veut avec eux et pourtant… les mots sont les boss des bécosses littéraires… les mots sont finis, et avec eux, on tente de décrire l’indicible… alors évidemment que we’ll get in trouble

mais au moins on a plusieurs langages pour mixer les mots, les mêler, pour les mé tisser et en faire de belles courte-pointes aux courtes courbes pointues et turlututu…

les mots sont des jokers car ils ne disent pas toujours ce qu’ils veulent dire, ni non plus ce qu’on veut lire… mas é a vida como dizemos… et vive googletranslate qui m’aide à apprendre le poulet à la portugaise…  pouka pouka…

alors je pourrais shirer et spinner longtemps sur ces quelques mots mais mots dits n’ont encore rien dit d’intelligent…

alors en vrac, quelques mots pour casser la baraque taba… que slack que slack le tabac don’t you worry Jerry

tiens une petite perle trouvée sur FB hier pour commencer à finir chronique :

Dieu trouve toujours ceux et celles qui le cherchent… – Ion Valcéanu

et vous le cherchez-vous ?

et celle-ci pour les plus coriaces du casque et un peu en lien avec la pas sage image pas rapp d’en haut:

« Suppose que tu rencontres un fou qui affirme qu’il est un poisson et que nous sommes tous des poissons.

Vas-tu te disputer avec lui ?

Vas-tu te déshabiller devant lui pour lui montrer que tu n’as pas de nageoires ?

Vas-tu lui dire en face ce que tu penses ?

Son frère se taisait, et Edouard poursuivit :

Si tu ne lui disais que la vérité, que ce que tu penses vraiment de lui, ça voudrait dire que tu consens à avoir une discussion sérieuse avec un fou et que tu es toi-même fou.

C’est exactement la même chose avec le monde qui nous entoure.

Si tu t’obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux.

Et prendre au sérieux quelque chose d’aussi peu sérieux, c’est perdre soi-même tout son sérieux.

Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou. »

  • Milan Kundera, Risibles amours, Gallimard, 1986 via JF Vézina

 

sérieux ? non car je mens bien sûr… je mens, bien sûr… et je songe aussi chers gens…

bien sûr, si les mots sont d’argent, le silence, lui, dort… et veille…

“Le silence, c’est la meilleure production qu’on puisse faire, parce qu’il se propage : on ne le signe pas et tout le monde en profite.” –  Marcel Duchamp

allez boonzoù, et demain, on douz où ?

ici bien sûr… toujours qu’ici… et que now…

miow miow, trois ptits chats trois….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s