sacrée musique

download

les dernières chroniques – 13/8/18

hier, quelques amis sont venus jouer avec petit ati pour jouer avec et autour de mes hymnes: percussions, piano, 2 guitares, guitalélé, contre-basse, violoncelle…

wow !

tout à coup ces petits hymnes tout simples, un peu simplets même par moments à mes oreilles, sont devenus multicolores, décorés, riches, complexes, symphoniques même… la plupart des amis n’avaient pas – ou peu – entendus ces hymnes auparavant mais ça ne paraissait pas du tout… quand chacun maîtrise un instrument, la magie peut faire des miracles avec nous…

quand chacun est in tune avec lui ou elle même, avec son instrument et avec les autres musiciens et se mettent au service de la musique, magic happens… et hier magic happened… et elle est restée dans mon coeur… magic survives…

en tous cas, hier fut pour moi une révélation, une petite apocalypse… ce fut – encore une fois – le plus beau jour de ma vie musicalement parlant… car je n’ai jamais vécu une telle expérience avec ces ptits bouts d’hymnes sortis de nulle part et de mon ptit corps…

d’entendre ces hymnes que j’ai joué des zillions de fois par moi-même, en solo, et un peu aussi avec ma belle au piano, tout à coup devenir des chefs-d’oeuvre arrangés, orchestrés, fignolés, tissés serrés, dentellés… ouhlala… ça a fait dring dring dans mon coeur… one two blasté… one two blasté..

et mon coeur est encore tout heureux, et mes oreilles sont fébriles, que ce fut délicieux…

et tout à coup, je sais ce que ces hymnes peuvent devenir quand habités par plusieurs… c’est ça que j’entendais dans ma tête depuis des années… et je peux maintenant entendre encore plus grand, plus large… maintenant je peux rêver encore plus grand car je sais que la musique dans mes oreilles n’est pas seulement in here, elle est aussi out there

la musique, avec l’amour, est vraiment le langage ultime… pas de place pour les mots, ni pour les arguments ni pour la dualité… on commence en Am puis G et tout le monde comprend… on peut faire des harmoniques ou des accords complémentaires, mais quand on joue ensemble, même le ciel en dièse is not a limit…

quand tout le monde joue dans le même direction, on découvre le secret de l’univers… quand tout le monde joue ensemble, on finit par disparaître tous ensemble in musicland

c’était une idée un peu folle cette rencontre d’hier, une rencontre un peu improbable… mais tout à fait formidable… qui me donne le goût de plus… on verra si la vie le veut autant que moi…

alors merci à mon amoure Édith au piano, à Pierre et Jim aux guitares, à Raoul au boum boum et aux tsitt tsitt, à Guy à la contre-basse, à Santosh au violoncelle, à Vincent à la guitalélé…

vraiment, really really, du plus profond de mon coeur et de mon âme, merci de vous être déplacés, pour votre maestrosité, pour votre générosité, pour votre oui total… merci d’avoir été au service de mes hymnes, ils vous remercient encore une fois sincèrement…

et surtout merci à la musique de nous avoir rassembler pour le temps d’une courte éternité qui a passé bien trop vite à mon goût…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s