humilité, modestie et respect

45064134_10156529844750792_2945919189312864256_n.jpgles dernières chroniques – 30/10/18

écoutez ça en lisant si vous voulez… good feelings from Amazonia…


ça y est, c’est fait, le tough guy a été élu dimanche dernier au Brésil… la moitié du pays et un peu plus est contente, l’autre et un peu moins a peur… de ce qui pourrait arriver… de ce qui arrivera… de l’avenir…

la moitié du pays et un peu plus contente veut et espère de l’ordre et un redressement face à cette corruption systémique qui a vu des milliards de real$ s’évanouir comme par magie… noire…

et paralyser le pays… la jeune démocratie du Brésil n’a pas tenu le coup devant l’avidité de quelques-uns, devant quelques amis du parti, devant les occasions multiples pour certains de se bourrer les poches… au détriment des plus pauvres, au détriment du peuple… une parte du peuple en a eu assez… et voulait que ça change…

l’autre moitié et un peu moins se demande ce qui arrivera… et a peur… appréhensive… inquiète… pour les gais/lesbiennes LGBT, pour l’Amazonie, pour les autochtones du pays, pour la démocratie… pour le Brésil…

mais pourtant les deux moitiés considèrent le Brésil comme leur pays, leur patrie. leur mère patrie…

et d’ici, on observe ce qui se passe là-bas, rapportés par les médias… et selon les médias, on voit les choses comme on peut, ou comme on veut…

et moi aussi je continue d’observer les réactions et réponses de mes ami(e)s Brésilien(ne)s suite aux élections de dimanche… inquiet aussi… comme plusieurs d’entre eux/elles… alors que d’autres concitoyen(ne)s ont espoir et se réjouissent du changement…

et j’essaie de faire confiance… d’attendre de voir comment les choses se développeront… évolueront… bougeront…

hier je lisais quelques réactions de gens d’ici suite à ces élections… d’ici, on a le luxe de blaster le nouveau gouvernement, sans trop connaître la réalité du pays… critiquer mais en toute sécurité… la CAQ comme alternative de changement des vieux partis politiques, quand même soft comme switch hein ? 

là-bas le choix était autre… les extrêmes plus éloignés… plus drastiques… mais ils n’avaient que deux choix… le même parti qui les a volé depuis 15 ans, ou du nouveau, peu importe lequel… en fait le seul qu’il y avait… même si ce nouveau peut à première vie ressembler à de l’ancien…

toujours facile de projeter nos peurs et d’imaginer le pire… toujours facile de ramener tout à soi sans connaître vraiment ce qui se passe ailleurs…

mais comme on dit habituellement dans le pays du gros Donald, so far so good… ou so far not too bad

oui je sais, ça ne fait que deux jours… justement, on ne sait rien encore…

certains qui ont voté pour le tough dude do Brasil disent qu’ils ont voté pour lui même s’ils ne sont pas d’accord avec ce qu’il avance et dit vouloir faire car semble-t-il qu’il ne pourra pas faire ce qu’il veut à cause du parlement, de la chambre haute et de la cour… qu’on doit faire confiance aux contrepouvoirs qui vont protéger la démocratie… on espère qu’ils ont raison… mais on ne sait pas…

mais sincèrement, avant de juger la moitié du peuple brésilien et de le traiter de con pour son choix, gardons-nous une petite gêne… avant d’avancer que des dizaines de millions de Brésiliens sont masochistes et stupides, renseignons-nous… lisons… fouillons, tentons de comprendre pourquoi des millions de personnes au fait de ce qui se passe dans ce pays pour le vivre eux-mêmes ont choisi ce qu’ils et elles ont choisi dimanche…

personnellement, je connais des gens des deux camps, ce sont des connaissances,  des ami(e)s, de la famille presque même… et je ne peux que respecter leur choix, car ce n’était pas le mien, c’était leur choix à eux… alors qui suis-je pour juger ?

sincèrement, même si nous vivons sur la même planète, ça ne nous concerne pas vraiment ce que les gens du Brésil ont choisi… même si on ne comprend pas, même si des valeurs autres que les nôtres ont été favorisées et portées au pouvoir, même si on se sent heurtés dans nos valeurs profondes par ce choix, rien qu’on ne puisse y faire… et je m’inclues là-dedans… moi qui retournera encore au Brésil en février…

rien d’autre à faire pour le moment que d’observer, que de tenter de comprendre et respecter le Brésil et le choix des Brésiliens… je pourrais bien déchirer ma chemise sur les réseaux sociaux, qu’est-ce que cela changerait ?

je vais donc continuer à m’informer, à suivre la situation avec le plus de neutralité possible car quoi faire d’autre ?

respectons les choix des autres… que ce soit au Brésil, ailleurs dans le monde ou juste ici… même – et surtout – s’ils ne correspondent pas aux nôtres… et ne laissons pas la peur dicter nos émotions et sentiments car le mystère de la vie est probablement bien plus grand que ce que nous soupçonnons…

le monde tourne sur lui-même, avec chacun et chacune de nous dessus, dedans… et en nous aussi… tourne le monde… tourne tout un monde…

les pensées passent, les émotions suivent ou les devancent, les idées passent sans cesse… en-deça et au-delà des croyances… et ultimement, nous ne savons rien…

nous percevons certaines choses qui prennent place à l’extérieur de nous, comme en nous, en regard de nos expériences de vie, de nos propres conditionnements, de nos capacités limitées de compréhension… mais probablement qu’une bonne partie des événements réels nous échappe…

si le monde est tel qu’il est, il y a peut-être une raison ? ou peut-être pas ? qui sait ?

alors doutons de tout ce qui monte en nous quand on regarde en dehors…

car on ne sait même pas vraiment pourquoi nous sommes ici vous et moi, pourquoi nous nous sommes incarnés – pour la première ou la millième fois ? – ni où nous irons après que notre corps ait fait sa job…

ne prenons pas pour du cash nos premières impressions quand on regarde le monde…

car on ne sait pas tout, on ne sait pas vraiment, on ne sait rien vraiment, on ne sait pas vraiment grand chose au fond, ni vous ni moi…

alors on verra bien au fur et à mesure…

humilité, modestie et respect…

car comme disait Sadhguru hier

44950335_421489435051416_5288349221034917888_n

on ne souffre pas à cause du passé ni de l’avenir car ils n’existent pas… ce qui nous fait souffrir, ce n’est que notre mémoire et notre imagination

alors watch out

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s