mon pays ce n’est pas mon pays

46457827_10217973215070434_1627260544635371520_n.jpg

les dernières chroniques – 20/11/18

traduction : Janvier 2021, le président Standing Bear signe une directive exécutive qui stipule la déportation de tous les caucasien(ne)s vers l’Europe

une horde de migrants en provenance de l’Amérique Centrale fuyant le violence et la famine actuellement refoulés à la frontière Mexique-États-Unis après avoir marché des centaines et milliers de km…

de nombreux Syriens et habitants d’autres pays en tourmente qui fuient la guerre et les bombes et qui ne veulent que trouver une terre d’accueil… ce qui en effraie plusieurs parmi les choyés de la terre et suscite repli sur soi et extrémisme nationaliste…

des québécois de souche se pensant propriétaires du territoire sous leurs pieds refusant de recevoir certains immigrants car ceux-ci risquent de déranger nos valeurs (quelles sont-elles en passant ?)…

à la lumière de la décision anti langue française du premier de l’Ontario, François Legault qui affirme que le Canada fut bâti par deux peuples fondateurs… Youhou Frankie ! il y avait déjà pas mal de monde ici quand nos ancêtres anglais et français ont envahi l’Amérique…

décidément, on aime s’approprier le territoire, le déclarer nôtre, oubliant que nous ne sommes que locataires ici, et non propriétaires… ce que la mort saura bien nous rappeler éventuellement…

mon pays ? really ?

on peut penser que les déplacements de population seront plus nombreux dans les années à venir avec les bouleversements climatiques… ainsi que de plus en plus nombreux déplacements de populations à prévoir…

alors il nous faudra apprendre à se dés-identifier de la terre sur laquelle nous avons bâti maison…

car c’est d’ailleurs une chose que nous devons apprendre des premières nations que nous avons tassées il y a quelques centaines d’années…

la terre ne nous appartient pas, c’est nous qui lui appartenons… la terre n’appartient à personne mais tout le monde appartient à la terre…

nous sommes une seule et même grande famille… pas seulement humaine, mais aussi animale, végétale et minérale…

on n’a pas le choix et on l’aura de moins en moins: on doit apprendre à cohabiter, à partager la terre et le territoire que nous pensons nôtre, à ouvrir nos coeurs, à partager les ressources avec ceux et celles qui en ont moins que nous…

il faut arrêter de se voir séparé(e)s du tout, comme des autres : nous ne sommes qu’un… un seul peuple, une seule nation, une seule et même grande famille… yes my brothers and my sisters

mon pays ce n’est pas mon pays, c’est divers…

divers peuples qui doivent cohabiter sur une territoire qui a tendance à diminuer, victime des abus que nous lui avons fait subir…

mon pays ce n’est pas mon pays… c’est divers peuples et individus qui partagent un territoire sans frontières et sans possession…

mon pays ce n’est pas mon pays, c’est diverses façons de vivre ensemble mais une seule famille humaine…

time to wake up…

Une réflexion au sujet de « mon pays ce n’est pas mon pays »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s