(se) servir

51152207_10161394771055504_9115277820367470592_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 4/2/19

traduction : servir les autres est le nouveau «cool»

quand on lit qu’un(e) politicien(ne) quitte la scène politique, on dit souvent qu’il/elle se retire après avoir servi le bien public… en passant, combien ont servi leur propre bien dans le bien public ?

à mon humble avis, quand une personne quitte un poste public, il/elle a simplement fait sa job… une job parmi d’autres…

comme n’importe quelle autre job… car la plupart d’entre nous, nous devons travailler et gagnons notre pain, qu’il soit petit ou gros, sec ou gratiné…

ces temps-ci, j’entends souvent des gens dire qu’ils/elles sont au service… même s’ils/elles chargent 50 $ ou 80 $ l’heure pour leurs dits services

et combien de preachers américains avec des cabanes à plusieurs millions ?

désolé les ami(e)s, mais à mon avis, ça, ça s’appelle travaillertout en étant grassement rémunéré(e) en plus dans certains cas…

car la plupart d’entre nous, nous servons pour moins que ça…

un peu comme les gens qui embarquent dans les pyramides – OK OK les cercles d’abondance et de soutien – à 5000 $ la shot et qui prétendent travailler pour le bien du plus grand nombre… économie sociale mon oeil… come on, dites-moi que votre intérêt principal est de clairer 35 000 $, je n’ai aucun problème avec ça car ça a le mérite d’être clair, mais que votre objectif ultime est de faire le bien commun autour de vous ?

on peut-tu appeler un chat un chat siouplait ? miow miow…

et simplement appeler le service rémunéré du travail… ou les cercles d’abondance des investissements et le jackpot un jackpot et non un cadeau…

toujours à mon humble avis, et je n’ai que ça pour backer mes affirmations, le service se définit par une non rémunération, par une offre libre et gratuite d’une aide à autrui, quelle qu’elle soit… par une absence de gain pécunier… par un don de temps ou de son expertise, sans aucune attente ni demande subtile de rémunération aucune… zéro, nada… et s’il en arrive tant mieux, mais attente nulle…

ce qui m’amène aux donations suggérées (premièrement un anglicisme le terme donations, on dit don en français) ou pire, aux donations conscientes

par exemple, quelqu’un offre un atelier ou un soin quelconque et suggère en échange un don conscient de 20$… pourquoi ne pas dire que ça coûte 20 $ ?

ou si les gens peuvent donner ce qu’ils/elles veulent ou peuvent, dites donc contribution volontaire et laissez le montant ouvert… faites confiance aux gens, ils/elles donneront ce qu’ils/elles peuvent ou veulent, ou considèrent ce que cela vaut…

si on offre quelque chose, peut-on simplement l’offrir no strings attached et laisser les gens complètement libres de donner ce qu’ils/elles veulent ou peuvent donner ?

la distinction entre service/don/offrande et travail rémunéré me semble assez simple à faire… l’échange ou non de cash… important de marquer la précision car de nos jours, on parle glissant… on utilise pas seulement la langue de bois, on la beurre de vaseline pour qu’elle finisse par ne rien dire, ou n’importe quoi, et son contraire…

aux gens de service, ayez au moins la décence d’être sincères et honnêtes et de dire les choses telles qu’elles sont… vous offrez quelque chose et ça coûte tel montant… et que si certain(e)s ne peuvent payer, qu’ils/elles vous en parle et qu’il est possible de s’arranger…

ou sinon laissez-un panier et dites contribution volontaire

ça sera déjà ça de fait…

______

le livre Le secret, vendu à des millions d’exemplaires…

3 réflexions au sujet de « (se) servir »

  1. Yusuf

    Au Canada (et Québec), les sorties de la politiques sont très souvent très très difficiles, sauf quelques exceptions qui se retirent au bon moment, et se retrouvent dans les médias.
    On a pas cette tradition américaine du respect du président, qu’on appelle en fait Mister President, jusqu’à la fin de ses jours. Ça risque de changé aussi bientôt …
    Anyway, en politique, chaque jour, chaque minute, chaque seconde en public, tu es épié, filmé, enregistré (des fois sans être averti) pour trouver la moindre petite erreur de language. On fouille dans ton adolescence, sur les réseaux sociaux, on prend en entrevues tous ceux qui t’ont cotoyés, et là… OMG une photo d’ado !! Yesssss ! Soit prêt à payer mon XXX : Tu vas subir les pires humiliations de ta vie, au grand public, devant le nez de tes amis, ta famille et surtout évidement tes enfants, qui vont en être marqué pour la vie (les vraies victimes collatérales). Et ça va te suivre jusqu’à ta mort. Et tout le monde – ou presque – va applaudir et être ravi du beau spectacle d’humiliation divertissant du jour.
    … Qui aujourd’hui veut vraiment aller en politique ?

    Répondre
  2. Prashanti

    Oui quand j’entend parler des cadeaux de personnes qui sont impliquées dans ces pyramides…j’ai un malaise avec ça….
    Cadeaux rime avec gratuité pour moi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s