why not noix de coco ?

51377784_10161315993055057_4169470584993873920_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 20/2/19

traduction: au cours de notre vie, nous verrons tous les lacs, océans, rivières et cours d’eau du monde entier retourner à un état de pureté… les composants chimiques et toxiques qui contaminent nos aliments seront déclarés illégaux… les compagnies pharmaceutiques vont mettre un terme à leurs activités et les pratiques holistiques vont devenir la norme… les peuples de chaque nation se gouverneront eux-mêmes… on utilisera l’énergie libre et propre… de grands changements sont à nos portes et la cabale, qui a jusqu’à maintenant contrôlé notre société par le biais de la religion, de la politique, de la santé et de l’éducation, aura complètement disparu

et pourquoi pas ?

en tous cas on est mieux de ne pas mourir trop bientôt si on veut assister à tout ça…

je me doute que comme moi, pas certain que vous soyez convaincu(e) à 100 % de la véracité de ces mots pleins d’espoir…

comme si on avait un programme intégré qui flirtait davantage avec la moitié vide du verre d’eau polluée non ?

on voit passer régulièrement sur les héros sociaux diverses théories du complot, la main-mise des méchants de la caballe sur notre société, mais aussi l’autre penchant positif, l’avènement d’un nouvel ordre mondial fondé sur le partage et la bonté…

les deux extrêmes du bien et du mal…

et ni vous ni moi n’avons idée précise du côté qui va gagner…

même si on souhaite tous et toutes le mieux pour tout le monde, la lorgnette rose, une de nos lunettes est aussi noire… en noir et rose le monde…

je suis tombé jadis sur une citation qui affirmait que l’on pouvait plus facilement imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme et je m’étais alors surpris à instinctivement acquiescer…

comme si, logé quelque part en nous, la mort avait priorité sur la vie… comme si on une pulsion nous tirait vers le grand repos, vers la fin, la porte de sortie…  comme si on penchait automatiquement vers le négatif, comme par défaut, alors que la vie requiert un effort de notre part…

disons que si l’on se fie aux principaux grands médias, la soupe, comme la température, se réchauffe… la tension monte et les mauvaises nouvelles s’accumulent… mais parallèlement, on voit aussi des projets innovateurs se manifester… les catastrophes commandent le meilleur – comme le pire – de l’humain… selon les humains en question…

pas si évident de se faire une tête quant à ce qui s’en vient… ni même face à ce qui est en ce moment même en fait car tant de versions différentes de ce même monde… selon ce que l’on lit, selon ce que l’on choisit de regarder et de voir, selon les choix que l’on veut faire en terme de vision du monde… notre petite réalité – et la base de notre iceberg personnel – définit souvent la plus grande…

mais au final, on ne peut que garder espoir, faire de son mieux à chaque moment, et en même temps, s’attendre au pire… les anglais disent pour leur part:  hope for the best but prepare for the worst…

car les faits environnementaux semblent s’aggraver et cela on ne peut le nier… plusieurs espèces disparaissent, les glaces fondent, la terre crie de plus en plus fort… malgré des progrès évidents sur toutes sortes de plans… la terre et ses habitants sont partis de tous bords tous côtés…

nous, les humains, sommes ainsi faits… surfant d’une part entre l’eros, la vie, l’espoir, le beau et le bon, et de l’autre, plongeant dans le thanatos, la mort, le laid et le mal…

étirant…

même si les grands maîtres et les sages nous disent que ni l’un ni l’autre n’existe, que tout est illusion en danse, un rêve, maya, nous sommes tout de même des êtres incarné(e)s, des âmes bien en chair et en os, des coeurs sur deux pattes…

vivant dans un monde matériel, avec des rêves et des peurs, attiré(e)s par la mort, tout en voulant follement la vie…

je ne sais pas pour vous mais on dirait que l’humanité s’attend au pire et se résout avec fatalité à la fin à venir… 20 ans, 50 ans, 100 ans…

une prise de conscience est enclenchée mais aura-t-on le temps ?

qui vivra verra, ou mourra…

Une réflexion au sujet de « why not noix de coco ? »

  1. Ravi

    Je crois aussi
    Et si le Bond Quantique se passait actuellement?
    Que chaque jour le (beau) se passait sans que les médias le voit?
    Que l’illunion de la noirceur prend de + en + de place parce que le sensationnel se vend? que notre recherche de l’émotion vive qui nous amène vers l’extérieur nous rend (aveugle) du chemin intérieur qui lui est notre lumière Luz?
    Que les lois de la vie sont en nous et que notre chemin est de leurs permettre de s’actualiser non en ….faisant….. mais en ….étant…. dans nos actions

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s