hasardieu

72436962_1530879447099504_8492022085114134528_n.jpg

••• les zultimes chroniques – 4/12/19

certaines personnes affirment parfois avec une certitude certaine, sinon une certaine certitude, que le hasard n’existe pas… tadam !

affirmant du même coup, du haut de leur superbe conviction quasi divine,  que tout est déjà planifié, que tout se déroule selon LE plan divin… et que l’on crée sa réalité, que l’on peut matérialiser et manifester tout ce que l’on désire…

personnellement, je ne sais rien de tout cela… comme la plupart d’entre nous probablement…

d’un côté, soit que tout est déjà prévu, orchestré et planifié, ou tout est un pur hasard… ou quelque chose entre les deux… tout est possible à mon humble avis… et dans tous les cas, on devrait pouvoir relaxer…

mais peu importe ce qui en est pour de vrai dans la vraie vie, j’aime bien cette définition du hasard de Monsieur Albert, soit que le hasard n’est que Dieu se promenant incognito

les athé(e)s – ou les ati-croyant(e)s – auront sûrement de la difficulté avec cette affirmation car on y fait mention de Dieu… mais ainsi soit-il… Amen et revenons-en…

peu importe ce que l’on croit, la vie se déploie telle qu’elle se déploie, hasard ou pas, synchronicité ou pas… gros gros work in progress

peu importe comment on nomme le déroulement de la vie en général, et de notre vie en particulier, tout n’est que suite d’événements plus ou moins connectés les uns aux autres et nous sommes au milieu de ce processus, en train d’observer…

si on peut demeurer observateur/trice de ce grand déroulement de vie, conscient qu’on y prend part en même temps que cela se produit en nous, et à notre insu, sans trop juger ni présumer de rien, car tout semble être question de perception au fond, on finira bien par trouver le sens de tout ceci… peut-être… ou pas…

et cela est aussi parfait…

hasard, coïncidence, plan… que des mots, des concepts mentaux, des agencements de lettres pour tenter de déchiffrer et faire sens de ce grand mystère qui prend place en nous et autour, ce grand mystère dans lequel nous baignons…

tellement immense, tellement incompréhensible que notre petite tête tente par divers moyens de saisir cette prétendue réalité qui prend place devant et derrière nos yeux…

personnellement, je crois que la vie joue avec nous, elle se joue de nous…

et que nous sommes les acteurs et actrices d’une grande pièce de théâtre, une comédie dramatique d’émotions, de pensées et d’événements divers qui ne font de sens que pour eux-mêmes et par eux-mêmes… une suite d’événements qui nous dépassent et que nous tentons par divers moyens – avec plus ou moins de succès – de mettre en ordre, d’ordonner, pour en faire sens… et même parfois que nous tentons de contrôler…

pourtant…

coin coin si dense, dit le canard…


Sans doute l’avez-vous remarqué : notre attente – d’un amour, d’un printemps, d’un repos – est toujours comblée par surprise. Comme si ce que nous espérions était toujours inespéré. Comme si la vraie formule d’attendre était celle-ci : ne rien prévoir, sinon l’imprévisible. Ne rien attendre, sinon l’inattendu.

Christian Bobin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s