Bye Bye Bagiya Yumiko

79242430_3588298801200182_5111642404510267897_n.jpg

♥♥♥ – 30/6/2020

l’amour au temps du Corona / Bye Byegiya…

traduction: les gens se demandent ce qui arrive après la mort… vous devriez plutôt vous intéresser à ce qui arrive maintenant, entre la naissance et la mort… car à la mort, nous le saurons bien en temps et lieu… mais tout d’abord, vivez cette vie-ci, celle qui est ici maintenant, et si vous pouvez vivre cette vie en toute totalité, vous pourrez faire face à la mort… quelqu’un qui peut vivre totalement mourra de la même façon... – Osho

c’est aujourd’hui, un peu avant midi, que notre amie Bagiya quittera son corps… ou que son corps quittera son âme… différentes perspectives sur ce point…

en ce sens, Yumiko est son nom de naissance et Bagiya son nom d’initiée par Osho…

et hasard bien planifié, cette citation/photo d’Osho poppe up ce matin devant mes yeux… alors je la prendrai comme un signe… de départ… de cette chronique…

car c’est via notre amour pour Osho que nous nous sommes connus Bagiya et nous, ses ami(e)s d’Osho…

et comme c’est souvent le cas lorsqu’un membre de notre communauté passe le pont d’or, je me sens connecté comme rarement à cette communauté, ma communauté (l’une parmi quelques-unes mais la plus fondatrice qui dure depuis 37 ans) qui se révèle précieuse comme rarement, plus que d’habitude du moins… là que je réalise que nous sommes vraiment une famille… de corps et d’âmes…

alors nous serons quelques-un(e)s à nous rassembler aujourd’hui vers 11 h pour méditer, pour penser à elle, pour l’accompagner, pour simplement être avec elle… dans cette mystérieuse transition, dans ce passage qui nous sépare et qui nous unit en même temps…

et en fin de journée, quelques-un(e)s, se joindront à nous pour une veille silencieuse autour du feu pour honorer son passage, sa présence… simples rituels de présence et d’accompagnement bien humbles… car devant le mort, qu’humilité possible…

nous serons quelques-un(e)s ensemble, d’autres par eux et elles-mêmes en leur home, à ne rien faire vraiment… car que peut-on faire pour quelqu’un qui meurt ?

sinon qu’être…

nous garderons le silence, nous chanterons un peu et nous ferons face chacun chacune à notre propre mort, ce que celle de Bagiya nous donne l’occasion de pouvoir faire aujourd’hui avec un peu plus de conscience…

car souvent la vie masque la mort… et pourtant…

relativement nouveau phénomène que celui-ci qui nous permet de savoir d’avance l’heure de la mort de nos proches et ami(e)s… et de nous peut-être éventuellement… dignité oblige… ce qui n’a malheureusement pas été le cas pour plusieurs au cours des derniers mois… privilège d’autant apprécié… dignité retrouvée…

alors trève de mots… et silence en stéréo…

car devant la mort le silence me semble de mise… la simple présence de coeur dans sa plus simple expression s’imposant… respect pour la vie devant la mort…

car nous ne pouvons qu’être humble devant la mort… et nous incliner… avec grâce…

Bye Bye Bagiya… see you now, see you soon, for eternity…

arigato, kon’nichiwa…

Capture d’écran 2020-06-26 à 16.35.35


et avant que ça soit notre tour, petit rappel…

la vie est trop courte pour perdre du temps à vouloir créer un endroit pour soi là où il n’y en a pas vraiment…
pour chercher la chance à l’extérieur de soi quand elle est déjà en toi…
pour te perdre dans les doutes quand la confiance est toujours là, présente…
pour t’accrocher à un amour qui n’ouvre pas les bras…
pour te perdre dans les jeux de pouvoir auxquels tu n’as pas envie de jouer…
pour tenter de t’adapter à ce qui ne fleurit pas…

la vie est trop courte pour la perdre dans les apparences…
pour t’effacer, te plier, te défaire, te forcer…
sois, et abandonne ces luttes que tu ne mènes souvent qu’avec toi-même…
pour enfin faire la paix, être en paix…
et vivre…
à faire ce que tu aimes, avec qui tu aimes, dans un endroit que tu aimes, simplement en étant qui tu es vraiment…

– Alexandre Jollien (traduit et adapté)

3 réflexions au sujet de « Bye Bye Bagiya Yumiko »

  1. Ravi

    immense gratitude pour Bagya que j’ai connu à Puna en 2000…. j’ai reçu un «psychic massage» d’elle…. elle m’a mis en contact avec un thérapeute (toujours à l’Ashram) de qui j’ai reçu un traitement d’une puissance qui a changé totalement ma façon de percevoir mes sensations corporelles, reliées à mon histoire familiale

    puis je l’ai peu revue.. à part quelques rencontres à l’Auberge du Lac Carré

    je n’oublierai jamais l’impact qu’elle à eu sur moi lors de ce «massage»

    bonne route Bagya… nous nous sommes peu connu mais tu as été un rouage important dans mon cheminement

    aujourd’hui, pour moi, le tantra n’est pas ésotérique mais bien organique

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s