Les chroniques inutiles… écrire pour écrire (52)…

mon plaisir – un peu – coupable… et vous ?

vous sentez-vous, vous aussi, comme moi, ou pas… variablement et selon les jours, pas du tout, un petit peu, un peu plus, pas mal plus, wow ! trop, non juste assez, passablement, beaucoup, beaucoup beaucoup, passionnément, énormément, à la folie, coupable d’être trop, trop longtemps ou trop souvent sur Facebook ? sincèrement…

en moi, une voix… constante et subtile… comme si ce temps était perdu… dans le cyberespace… comme si on n’avait pas de vie – get a life ! disent les jeunes – parce qu’on utilise cet espace & temps pour connecter… comme si ces contacts avaient moins de valeur que ceux en face à face… comme si c’était looser de surfer… moi j’y pense, j’y réfléchis… ça me travaille en tous cas… et j’assume de plus en plus…

car peut-être l’avez-vous remarqué 😉 j’écris des chroniques depuis un mois environ – Dany combien ? depuis quand, moyenne par jour SVP ? 😉 – ce qui m’amène à y passer plus de temps que jamais… je pourrais écrire un livre en solitaire, me couper du monde et disparaître mais j’ai choisi cette forme pour tout de suite… car dynamique, vivante, plus court terme… j’ai commencé tellement de livres que je n’ai jamais terminés… trop long trop loin… et à coups de chroniques, quelque chose se bâtit… mot par mot, image par image, chronique par chronique… trois petits point et puis s’en vont…

personnellement, je vis dans le bois, seul, avec charlie, dis allo charlie miow miow… je vais peu au village, j’enseigne par internet, je n’ai plus d’enfants à la maison, je vois relativement peu de gens – j’en ai vu pas mal au cours des 20 dernières années alors petit break asocial pour le moment ! on est pas fous, mon chat pis moé! donc j’apprends la vie en solo… je parle davantage aux arbres qu’aux gens ces temps-ci… une chance que je vois ma plus jeune fille 2-3 fois semaine et ma plus vieille régulièrement quand elle est à Montréal… et quelques ami(e)s…

donc Facebook est mon café du coin, mon ptit pub, mon bar ouvert… j’y écris surtout, what’s on your mind ? – et j’y vois plein de choses intéressantes, belles, positives, life affirmative, du drôle, du touchant et du liant, je prends des nouvelles de mes ami(e)s partout partout, je choisis ce que je veux, je magasine mon inspiration, mon information, ce que j’y puise – citations, photos, nouvelles, etc… et j’expire mes chroniques, mots et images, sages et pas… passages de vie…

des fois je me dis que je me sentirais moins coupable – allo ptit Jésus souffrant pour nous sur la croix – d’être autant branché si c’était ma job car ça serait justifié… ce qu’on appelle des blogueurs professionnels… moi je me sens davantage buggeur, une bibitte à mots échevelés… en fait c’est ma job mais je ne suis pas payé pour le faire… bénévolat… l’actualité m’intéresse peu, moi c’est vous qui m’intéresse, vous parler, vous rejoindre, moi aussi je m’intéresse, nous, vous, le dedans de nous, comment ça marche en dedans, ce qui s’y passe et comment trouver la porte de sortie, la porte du paradis, terrestre ou céleste, whichever comes first, car je le sens, elle est juste là… la porte… en moi, en vous, dans la forêt…

à force d’avoir Osho comme maître, qui a mis la barre haute, je n’aspire plus simplement au bonheur, je veux tout, je veux du bliss, de l’ecstase, je veux sortir de moi, disparaître, me fondre dans le décors, voyager sans avion, propre propre propre le transport il sera… circuler dans les airs comme un courant, passer à travers les nuages, me brûler sur le soleil, lui donner des coups, de sommeil ou d’éveil, me promener dans l’astral, dans l’intergalactique… et revenir pour souper… les deux pieds sur terre, les quatre fers en l’air… et pondre une prochaine chronique…

tiens 11 h 11 encore 😉 temps d’aller jouer dehors, les arbres me réclament… ati viens jouer, arrête de taper pour rien dire… viens ici…

OK OK à plus…

Une réflexion au sujet de « Les chroniques inutiles… écrire pour écrire (52)… »

  1. Ravi

    perdu dans l’espace…….. perdu dans l’extase……..
    dans les textes tantriques il est écrit que les shaktis (femmes) ont accès à l’extase naturellement, et que nous les shivas (hommes) passons notre vie à la recherche de…….
    l’espace extatique en nous au travers la rencontre tantrique avec la shakti

    il y aurait l’extase de la rencontre tantrique avec la shakti
    il y aurait l’extase de notre communion avec la nature
    il y aurait l’extase de la rencontre amoureuse avec nous même
    il y aurait l’extase de notre ouverture au divin

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s