Les chroniques inutiles… écrire pour écrire (53)…

réflexion sur le courage et la peur… peureux et/ou courageux ? les deux… en même temps… tout le temps…

quelques personnes m’ont dit que je suis courageux… j’apprécie vos mots, merci, et vos dons aussi by the way, re merci… mais à date je n’ai rien fait… d’autre que de m’inscrire à cette campagne de sautés…

c’est mon instinct qui m’a fait agir… mon impulsion de vie face à la mort d’un autre… alors téméraire, tête folle, impulsif, oui peut-être… mais c’est le 15 juin seulement qu’on pourra réellement parler de courage… mais je vais faire le saut c’est certain… en attendant je fais le sot, le paon qui pavane… et qui a peur… le ptit coq qui fait son smart… le 15, je vais faire dans mes culottes… et je vais sauter quand même, comme 150 autres…

intéressant la peur… je crois que deep down j’ai toujours peur… de la vie, de la mort, de souffrir, de l’inconnu, name it…. et si vous êtes comme moi, ou sensiblement, ça doit être votre cas aussi non ? qu’on la sente ou pas cette peur… moi, maintenant, j’ai une raison d’avoir peur, une cause pour avoir peur… j’ai peur pour une cause… en fait j’ai un mois pour avoir peur pour la cause…

habituellement je crois qu’on a constamment peur d’avoir peur alors on se trouve des raisons, des objets sur lesquels on peut projeter notre peur: maladie, mort, souffrance, rejet, manquer de sous, être humilié, perdre ceux qu’on aime, etc…

par exemple, quand je pense au défi sauter pour la liberté auquel je me suis inscrit, je ne peux pas avoir peur pour vrai maintenant, y a rien qui se passe… tout ce que j’ai à faire est de ramasser des fonds… et y penser… pendant un mois… et dans le fond tout ce que je ferai le 15 c’est de sauter bien attaché, sans aucun risque pour ma vie… y a du monde qui paie pour faire ça ! pour le thrill ! alors même pas de risque… autre que de dépasser une limite de peur… et y en aura d’autres plus loin down the road…

en ce moment, si j’ai peur, ce n’est que par rapport à un événement futur, une mise en situation fictive… qui ne se produira peut-être jamais ? qui sais ? je vais peut-être mourir le 14… ou avant ? pas de garantie là… alors si j’ai peur, ce n’est que pour l’idée de sauter en ce moment… avez-vous vu le vidéo ? ça â fait peur ! mais en ce moment je suis gras dur, comme la plupart d’entre nous… apprécions le non ?

pour moi, vrai(e)s les courageux ce sont ceux et celles qui continuent malgré l’effort, ceux et celles qui se battent pour leur vie et celles des autres…. ceux et celles qui ont besoin des sous que cette campagne rapportera… ceux et celles qui ne sombrent pas dans le cynisme et l’ironie malgré un quotidien sombre et injuste…

ceux et celles qui vivent la pression au quotidien ou qui mettent leur vie en danger et à risque à chaque jour pour eux et autrui… ou d’autres travaillant dans des conditions difficiles… pour presque rien…

enfants de guerre, soldats, enfants-soldats, gens aux prises avec de graves maladies ou problèmes de santé mentale, aidant(e)s naturel(le)s, travailleurs humanitaires, parents d’enfants… en santé et malades, mon ami Benoit Duchesne qui garde le moral même emmuré dans son corps, et tous les autres comme lui, travailleurs/es du réseau de la santé, professeurs dans les écoles favorisées et défavorisées, éducatrices de garderie, gens qui se relèvent de peines d’amour et de la perte d’êtres chers, ceux et celles qui souffrent et qui persistent, les Haïtiens/nes, Palestiens/nes, Africains/es qui vivent dans des camps de réfugiés… name it… le monde est peuplé de monde courageux… le monde est courage… eux et nous…

à mes yeux les vrai(e)s courageux et courageuses, ce sont notamment les gens qui risquent leur vie pour se dire, pour exprimer la vérité, pour aider leur prochain, leurs proches et les enfants, pour être eux-mêmes dans des contextes répressifs qui les menacent et oppressent, ceux et celle qui répandent de l’amour et de la chaleur humaine dans les pires et meilleurs conditions, pour le meilleur et pour le pire… ceux et celles qui continuent de voir plus large qu’eux et elles et permettent cette élargissement de vision chez autrui…

le monde est une réflexion de ce que l’on perçoit et décide de voir… et nos actions une conséquence de cette vision…

le courage sera toujours plus fort que la peur… comme la vie trace son chemin à travers l’asphalte…

bon jeudi courageux et peureux… simultanément…

Une réflexion au sujet de « Les chroniques inutiles… écrire pour écrire (53)… »

  1. Ravi

    projections quand tu me tiens……………
    surpris de tout ce qui se révèle à moi quand je prends le temps d’enfoncer en moi , lorsque je réalise que «je projete, que je me projete, que je suis projeté….» déclanché par quelqu’un …
    les évènements de mon enfance qui se mettent à nu, et la rigidité qui se vit encore en moi….
    pas facile la communication dans ces moments….

    recherche d’isolement par honte, par malaise, par mécanisme de protection…… remise en question après tant d’années d’ateliers de thérapies, d’instropection et encore dans les projection…. ben coudon suis humain…. l’humanitude en action

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s