les mots vers le courage… 23/8/2012 – 2

réflexions autour du thème de la poursuite de sa route en solo… et transition et ajustement dans un nouveau groupe… sans ses anciens ami(e)s/amour(e)s… sur les avant-débuts d’une nouvelle route…

ma réflexion entreprise ce matin sur les départs et les séparations continue de façon surprenante son chemin dans ma caboche… et dans mon coeur… et ma maison… et trace sa voie en moi… un ptit shaking et back on track…

en ce moment, et depuis plus d’un an, je suis en stand-by, entre deux eaux, dans le vide, en attente… pour des raisons dont je ne peux encore trop parler publiquement, j’ai dû changer de gang récemment… et suivre une nouvelle route… de pilier d’un groupe, je suis devenu le ptit nouveau d’un autre…

ce stand-by dans le temps et dans l’espace me fait apprendre la confiance, me force à développer la foi, la patience… tic tac tic tac… le temps qui passe n’est jamais inutile… la beauté du moment dans l’attente… avoir tout lancer en l’air et maintenant espérer que le bon grain retombera à la bonne place… inch allah…

la mélancolie est stimulée ces jours-ci car bientôt, mon ancienne gang se rassemble pour faire, tous ensemble, mais surtout sans moi, ce que je préfère faire dans la vie… et ce que je faisais avec eux depuis des années… coeur gros… mais j’assume… les yeux tournés vers devant… les pieds dans le maintenant… totalement, mais non sans déchirement à l’interne… mais je n’en parle à personne… on garde ça entre nous OK ?

même si j’aime et apprécie ma nouvelle gang, celle avec laquelle j’ai entrepris un projet qui nous tient à coeur et qui devrait aboutir bientôt et duquel vous devriez entendre parler quand ça se concrétisera, je m’ennuie de ma vieille gang… un pied dans chaque marge… des choix à faire, à assumer, des objectifs à plus long terme à viser… pour le bien du plus grand nombre… lâcher prise…

j’expérimente le sacrifice en ce moment… renoncer à des gens connus, que j’aime et à qui je suis attaché, des habitudes de groupe bien établies, rodées, un rôle confortable et bien appris, un contexte qui me renvoyait à du stable en moi, du connu, un chemin déjà tracé à troquer contre… l’apprentissage de nouvelles normes, règles, façons de faire, nouveaux codes… le nouveau, l’incertain, l’insécurisant… état d’alerte qui, même si pas reposant, est sain… et force l’ici maintenant…

la greffe dans un nouveau groupe prend du temps, tout comme les attachements qui prennent du temps à se faire et se défaire… les deux doivent être liés…

être le nouveau d’un groupe demande humilité, patience (encore !), délicatesse, respect, écoute et observation de l’esprit de groupe qui existe déjà… et en même temps, rester soi-même car on apporte dans ce nouveau groupe du nouveau, du frais…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s