and I need one too… free… for l’amour

trente-huitième chronique qui tique et pique… 6/11-2

allez hop ! un hug de blogue ! un blhug, sans bug… allez les bibittes… on se prend dans nos bras respectifs… hum… clavier à clavier, souris à souris, âme à âme… hug à hug…

donner un hug ou recevoir un hug ? y a t’il seulement une différence ? donner et recevoir, peu importe quoi, y a t’il seulement une différence ? quand on donne, on fait de la place en soi et on reçoit… soi et re soi… moi moi moi, encore, j’arrête ou je continue… donner c’est recevoir…

je sais que tu as besoin d’un hug dit le poster … non mais soyons honnêtes mes amis, quand même, parle en je mon ptit poster ! j’ai besoin d’un hug… beaucoup mois impliquant de demander si l’autre a besoin, d’offrir, que d’avouer que moi j’ai besoin d’un hug…

quel hug pour déjeuner ? un bol de hug, un hug de blogue… un hug de toi, lecteur/trice, un courant d’énergie de toi à moi, de moi à toi… pour se réchauffer le coeur via nos ordinateurs… un hug de mots, pour se rejoindre d’âme à âme, un hug à l’âme… pour calmer nos downs, pour condamner nos downs d’âmes…

un hug d’homme, surtout pas comme un hug de femme, surtout pas pareil comme un hug d’homme à femme… hug d’homme à homme, grosse tape dans le dos, hug de femme à femme, plus délicat, hug de femme à homme, ou vice et versa, hug très délicat, parfois hug dangereux…

ayant vécu et étudié à la Humaniversity pendant quelques années en Hollande et longtemps ici au Québec, reconnue comme une hugging university, j’ai donné des milliers de hugs dans ma vie, que dis-je des dizaines de milliers de hugs… j’ai fait une overdose de hugs, j’ai été overhuggé, hugged out comme on est wipped out, worked out, burned out… trop de hugs c’est comme pas assez, c’est trop ! alors j’ai été hugguement abstinent pendant un temps, j’ai gardé mes distances, terrain privé, interdit de hugger… no trespassing… mais depuis j’ai ré-ouvert la shoppe à hug… slowly but surely…

hug ou accolade ? telle est la question… hug est plus égalisant, hug à hug, moins attaché attachant, accolade est plus marmalade, plus collé collant… aie tu veux-tu t’accoler avec moé ? ça sonne bizarre non ? veux-tu t’accoler sur moi, se coller toi et moi, t’accoupler sous mon toît… toi et moi… et calin ? plus enfantin, moins collé collé, plus innocent…

se rejoindre dans le cyberespace, s’étreindre pour ne pas s’éteindre, seul chez soi, seul en soi, seul en selle, tout un rodéo la vie !

vous hugger avec mes mots, une chronique quotidienne ne me suffit plus, besoin de lancer mes hugs virtuels de plus en plus, vous toucher, vous rejoindre, librement et sans attache… vous donner des hugs libres, free of charge, sans charge, téléchargés, légers, pas trop longs mais tout là, tout de suite…

et comme dit l’indien/ne, hug !

photo : flowergirl

12 réflexions au sujet de « and I need one too… free… for l’amour »

  1. Prashanti

    Je viens d’en donner un tout doux …ça fait du bien à mon coeur…..
    I need one hundred hug, J’ai encore le coeur que je portais en Hollande où j’inscrivais tous les hug que je recevais. Quel beaux souvenir….
    Merci Veeresh et son team !

    Répondre

Répondre à atidion666 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s