se prendre pour Dieu… se rendre et adieu

trente-neuvième chronique qui tique et pique… 6/11-3

ptite chronique de fin d’après-midi pour la personne qui me disait qu’une chronique par jour n’est pas suffisante… trois ça suffit pour aujourd’hui ?

donc journée trichronique… mais que voulez-vous ? c’est cette citation, cette image qui me dicte les mots, qui me force à parler, qui me donne la force de dire… qui me chavire et m’inspire… le risque de taper d’autres mots sur l’écran… des mots qui sonnent et résonnent en moi, dans mon coeur et ma tête, des mots qui passent par mes doigts, à travers mon écran, ENTER schouppp… right dans le grand esprit wifi… des mots qui font le tour du monde, puis qui arrivent jusqu’à vos yeux et finalement, bing ! à votre coeur et tête… aussi… longue route et welcome home

pour ne plus être, pour que seul dieu soit, pour que dieu soit seul en nous et nous tasse de la place, et de tout partout, dieu right throughgod passe-partout… tiguidou tourlou

enfin finalement n’être plus rien, pour pouvoir finalement devenir tout… le tout… le grand manitou qui manie tout… donc nous… disparaître pour enfin réapparaître au grand jour, quitter son enveloppe à soi pour englober le monde autour… si je ne suis plus moi, je suis tout, jamais tout seul… j’essuie-tout toutes les tâches, tous les péchés du monde, en commençant par les miens, en débutant par les moins que rien, les pas encore rien…

laisser la vie se vivre à travers soi, laisser dieu parler par notre bouche pour livrer sa parole et délivrer mes mots, pour marcher sa parole, pas la mienne, la sienne… je marche les pas de dieu, je suis les pas de dieu… sur la terre de mes aïeuls… la seule terre qui soit de toute façon… quel soulagement que de ne plus être simplement un petit soi pour enfin redevenir le grand tout, le tout, tout à fait, le tout en fait… le grand tout, juste et bon… pauvre petit moi, pauvre petit soi alors… marcher sur le sol… du Grand Esprit…

Grand Esprit, terme neutre et moins heurtant que dieu, allah, etcetera… on ne tue pas pour défendre le Grand Esprit… on est pris par le Grand Esprit… Esprit saint dans un corps saint, sien, mien, tien… tiens tiens, serait-ce la même chose?  offrir ses pas à dieu, faire ses dons à dieu, maintenant et pour l’heure de notre passage, amen… et à toutes les heures pendant notre passage, à tout jamais, pour l’éternité du moment… maintenant, juste ici, surtout pas là-bas dans l’au-delà d’ailleurs… dieu qui est ici aussi, seulement ici…

la spiritualité amérindienne est simple, naturelle, ancrée dans la terre, dans la grand-mère terre, dans l’arrière cour de la terre… guérissante comme l’ours, lente comme la tortue, pesante comme la blanche buffle… déployée jusqu’au ciel sur les ailes de l’aigle… si j’avais les ailes d’un aigle, je partirais du Québec, je surferais dans le ciel et ne reviendrais plus car je serais toujours ici…

se prendre pour dieu ? Oh my God ! et pourquoi pas… nous riches prêcheurs… agir comme lui, être lui, ou elle car sans genre ce dieu, transgenre ce dieu… du ciel et de la terre… Grande Espiritu…  Grande Esprit douce…

om metakweasin… à toutes mes relations…

________
traduction : après tu aies réalisé l’unité, lorsque tu parles, Dieu parle, lorsque tu agis, dieu agis… Grand Esprit, libère moi de ces blocages qui me coupent de toi, permets-moi aujourd’hui d’expérimenter cette unité…

6 réflexions au sujet de « se prendre pour Dieu… se rendre et adieu »

Répondre à li Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s