disparaître d’amour…

402990_10151174511412798_47195097_ncinquante-quatrième offrande 18/12 (3 jours avant le 21 décembre… encore, la neige)

état de veille, état d’éveil… quête de vision, veille et vision…

chronique somnifère pour inviter le sommeil, chronique mélatonine pour bercer mon âme qui veille et réveille, qui tourne et retourne… les fantômes et les mémoires dans tous les fonds de tiroir…

parfois l’amour nous demande de disparaître… donc disparaissons pour l’amour, disparaissons par amour… pour laisser la place à l’autre, toute la place, briser la glace, libérer le chemin, laisser le champ libre au renouveau, à l’inconnu… simplement s’effacer, ne devenir rien, transparent, l’ombre de soi… sans l’ombre d’un doute… clairer la place de sa besace et de sa carapace…

comme l’amour parental qui, quand les enfants sont grands, requiert une présence effacée, une présence juste au cas où… une présence inutile mais oh combien précieuse alors, la plupart du temps requise en cas de chute et rechute, un filet de sécurité… en cas de chute et de cascade… un amour passif mais oh combien important… présence discrète… présence complète… présence secrète…

comme l’amour protecteur et invisible, comme l’espace du cercle que l’on crée et dans lequel les gens peuvent venir puiser, se ressourcer, se protéger… comme un filet de protection invisible bien rond que l’on tend au-dessous du trapèze sur lequel se balancent en équilibre les gens qu’on aime…

comme l’amour non-dit, l’amour caché, qui attend patiemment, de se révéler, peut-être au moment juste, peut-être au mauvais moment, peut-être jamais môman… mais un amour sans attente, un amour aimant aimer en silence et en cachette… amour cachottier… amour détaché… de soi… des autres… amour pur qui dure… toute l’éternité durant…

comme l’amour sans objet qui aime aimer simplement, totalement, pour l’amour et pour toujours…

car aimer implique parfois de disparaître et de laisser la vie décider, ce qui est et ce qui sera juste, au juste… faire confiance qu’au nom de l’amour, la bonne chose arrivera au bon moment… par amour… pour l’amour… car a-t-on déjà vu la bonne chose arriver au mauvais moment ou encore la mauvaise chose au bon moment ? non la vie est imparfaitement parfaite… et parfaitement hyper fête…

aimer en fantôme, légèrement, subtilement, transparemment, de loin et sans attache… un amour qui ne colle pas, un amour léger… un amour qui donne de l’air et du souffle… un amour qui ne parait pas mais est d’autant plus précieux… un amour état d’être, un amour union libre… un amour sans mot et dans le silence… un amour de peau et de patience…

aimer par absence, aimer comme le vent qui passe et qui caresse la joue du temps qui passe… enfin retrouver ses ailes d’ange, reprendre de l’altitude, retrouver une perspective… s’alléger, libéré, soulagé, épuré mais aussi effrité et fragilisé… le ptit ange secoue ses ailes et repart en cavale… galopa angelo cavalo…

amour impossible qui tue, mais qui rend fort et sage, amour possible qui sent le bon dosage… l’un et l’autre nécessaires dans la grande équation… amour + amour = amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s