accollade avec la mort pour apprécier la vie

72881_144493009038870_1849337011_ntrente-deuxième digression de l’an 13… (s’éloigner pour se rapprocher)… 15/1

traduction maison : ne prenez pas la vie si au sérieux, ce n’est pas comme si vous alliez vous en sortir vivant(e) de toute façon…

cute le gros monsieur hein ? on dirait le père Noël des hells angels en vacances en Floride qui a volé le bicycle d’une ptite fille !

OK m’sieurs/dames, conclusion de ma mini série de chroniques inspirées de ma poignée de mains avec la mort d’hier… j’ai la mort dans les doigts… mais ça va faire la mort… quand on embrasse la mort, on n’en sort pas indemne… en fait, on en sort plus vivant(e), car quand la mort nous rentre dedans, par le fait même elle réveille la vie, elle nous fouette, nous revivifie, elle nous remet du pep dans le bicycle, de l’air dans l’tire

à chaque fois que la mort se rappelle à notre mémoire virtuelle, elle zappe la mémoire vive, elle delete la cache, elle reformatte le disque dur, elle dilapide la torpeur du RAM… vive la mort pour que l’on puisse sentir la vie… inversement proportionnels ? probablement…

vive la mort pour sa force de vie, pour l’immédiateté du moment qu’instantanément elle procure, pour la vivacité de la ténacité requise en nous pour lui faire face… ou quand c’est notre tour, de s’y abandonner, non sans avoir parfois lutté auparavant probablement au restnt de notre chi, de notre désir de vivre, de notre volonté… mais on ne les gagne pas toutes… mais it ain’t over till it’s over

vive la mort pour son mystère, pour l’inconnu qu,elle laisse flotter, pour l’impossibilité de savoir, même si on la voit chez nos proches, tant qu’on l’a pas vécu soi-même, sinon il seble que l’on ne sait vraiment pas… assez simple à accepter ça non ?

mais en même temps, si on n’a aucune idée de ce que c’est la mort, on en a la chienne, une chienne en background, une grande trouille – beau mot non ? trouille – elle semble interpeller un espace au-delà du moi, dans un grand soi de soie… la fin de ce rôle-ci, de cette identité et hop… next life ! ou c’est peut-être notre dernière qui sait ?

vive et vivre la mort, de près ou de loin, carl elle nous rassemble, elle nous met en commun devant le même mur, et non vraiment pas facebook cette fois… un vrai mur, inévitable, infigurable, inconnaissable avant LE temps juste… et finalement plus qu’un murmure…

la mort la mort, c’est pas une raison de pas vivre ça ? en fait dès qu’on naît, on commence à mourir alors vaut mieux s’y habituer… on a souvent entendu ça mais pas parce qu’on l’a entendu qu’on l’a écouter… pis pas parce que l’on a écouté qu’on comprend avec sa tête, faut le vivre live par l’abandon de ce corps… over my dead body… la mort, faut passer dedans, faut passer à travers, faut la laisser nous rentrer dedans, nous passer à travers… y faut, y faut…

si on préfère on peut dire je choisis plutôt qu’y faut, mais sincèrement est-ce qu’on choisit vraiment ce qui arrive dans la vie ? est-ce qu’on choisit la mort ? est-ce qu’on décide vraiment quelque chose dans la vie avant la mort ? 100 milliards de planètes dans notre galaxie seulement… alors ce qu’on choisit, pas trop sérieux OK ?

la loi de l’attraction ? positive thinking ? OK mais y a des milliards d’exceptions à la régle… le choix, beau concept… la vie est-ce un choix – conscient ou pas autre débat – un choix d’être ici ? et on pense qu’on choisit vraiment la déroulement de la grande game ? permettez-moi d’en douter…

je crois plutôt, et ceci n’engage que moi, comme tout ce qu’on fait chacun de nous, que la vie nous pitche du stock en vrac à vivre, pis on doit faire avec… du mieux qu’on peut… pas nécessairement tout le temps comme on veut… mais quand on veut on peut ? affaire à suivre…

faire face à la mort dans le mystère, avec ouverture d’esprit et de coeur, avec une intention clean… mais pour le reste ? 100 milliards de planètes dans notre galaxie seulement… alors ce qu’on choisit, on prendra pas ça trop au sérieux OK ?

donc mes amis, je crois que je suis complet avec la mort pour le moment… no vacancy… mais comme l’impression qu’on va en r’parler…

sioux there dear

3 réflexions au sujet de « accollade avec la mort pour apprécier la vie »

  1. Chantal Deslauriers

    Hier, ayant manqué mon avion lundi (tête amoureuse dans les nuages en forme de coeur),
    J’ai rencontré un M.Peter de Toronto qui venait de perdre sa soeur…
    Et nous avons beaucoup parlé justement de la mort.
    J’ai cru que c’est pour cela que j’ai dû partir un jour plus tard…
    J’ai senti qu’il était un peu plus heureux quand je l’ai laissé qu’avant qu’on placotte…
    Il avait l’âge de mon père que je venais de quitter…Jusqu’à quand???
    C’est là qu’elle garde du pouvoir la mort, on ne sait pas quand elle sera au rendez-vous…
    Pour la première fois de ma vie, je ne sais vraiment pas pourquoi mais j’ai pleuré mes parents, qui eux sont encore en Floride pour une semaine’ comme si c’était la dernière fois que je les voyais…Weird! Ce feeling… Vous avez pas idée comme j’espère me tromper…
    Alors, j’écris… Pour moi, pour eux, pour libérer toutes ces émotions qui me traversaient comme une grosse vague…
    Une grosse vague à l’âme…
    Puis, je me suis ressaisie et j’ai lu…Ici encore le chapitre de Paulo Ceolo dans le Chemin de Compostelle parlait encore de la mort et de la peur que nous avons de notre propre mort…
    Comme quoi il n’y a que des synchronicités et qu’étant en lien proche, ce qui te touche Ati mon miroir nous touche aussi dans notre quotidien.
    Merci pour tes réflexions…Suis-je disciplinée…
    Disciple-née…oui, étudiante aussi toujours prête à évoluer…
    Avec ta définition maintenant je peux dire oui, avant, je ne pensait pas…
    Bonne journée à goûter chaque instant la VIE en attendant que la mort se présente!
    Chantal

    Répondre
  2. Prashanti

    La dame en noir , la dame en blanc.
    Matriarcalment vôtre madame….
    J’en ai accompagné plusieurs personnes vers cette destination finale.¸
    Quel cadeau . Dans ces expériences, j’étais encore plus en contact avec l’urgence de vivre.
    Elle est passée où cette urgence ?
    Où vais-je ? …. Vers elle….

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s