oups ! désolé de vous réveiller… rendormez-vous…

MADE IN HUMANITY's photo.soixante-deuxième digression de l’an 13… (s’éloigner pour se rapprocher)… 30/1

la citation de la dernière chronique s’avère vraie finalement… la vie est vraiment semblable à un livre… je tourne la page et voici ce que je trouve… ce qui n’est pourtant clairement pas ce que je cherche… mais ouvert au changement le chroniqueur… prochain chapitre…

hum, drôle de trouvaille… pourtant je ne cherche vraiment pas une femme dans un livre en ce moment de vie précis… ni quelqu’un d’autre d’ailleurs, ni dans un livre, ni ailleurs… ce n’est que moi que je cherche, le chro’ se cherche, se recherche… enquête de lui-même, qu’en quête de lui-même…

en quête de paix, d’aisance en soi, avec son soi, son ptit soi juste à lui… sans son soi…prêt à tourner la page, et prêt à n’importe quoi… prêt à se laisser montrer la voie par la vie… une voie royale, une voie lactée… soif d’étoiles dans les yeux…

j’ouvre sur une nouvelle page et que trouve-je ? une femme qui se cache entre deux pages… c’est ce qui se cache entre mes mots ? c’est une femme qui dort dans mes yeux ? qui se berce de mes mots doux ? qui se repose en ma prose et se love dans sa robe… j’aurais pu choisir de tourner une autre page mais c’est celle-ci qui se présente à moi… à suivre… ou pas…

cette image me dit-elle que je dois laisser tomber les livres de fiction ? que ce que je cherche ne se trouve pas dehors de moi ? si ce que je cherche n’est pas dans un livre, ni déjà écrit, alors quoi ? où ? comment ? ce que je cherche est peut-être dans l’écriture même du livre encore à écrire… à moi d’inventer l’histoire, de créer le prochain chapitre… à moi de tourner la page… et d’inventer quelque chose que je ne connais pas encore…

à moi de tourner des pages blanches et de les remplir… à moi de tisser la trame du nouvel épisode, d’élaborer le nouveau scénario… écrire une histoire que je ne connais pas encore… histoire à inventer… histoire pas encore inventée… histoire éventée…

eh oui ! peut-être qu’une partie de moi cherche encore en quelqu’une d’autre la paix et la plénitude… vieux restants de rêves du roméo qui cherche sa juliette ? pour vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants… non définitivement, ce bout du rêve est complété… check… prochain chapitre ?

alors monsieur psy, qu’est-ce que ce message ? un vieux reste de quête de quelqu’une, de quelque chose, d’autre chose ? encore en dehors de moi la quête ? la romantique conquête… ou la quête du con… oh con traire, un message indiquant clairement que je ne pense pas être capable de trouver en moi-même, par moi-même, cette plénitude ? pourtant, la quête ne concerne que du près de moi, que du dedans, du prêt-à-porter… non, pas en dehors de moi ce que je cherche, ni ailleurs… que fermer les yeux et plonger dans le grand livre de la vie…

car ça ne peut commencer et finir qu’en moi cette prochaine quête… qu’en moi donc le prochain chapitre, qu’en moi que ne se peut s’écrire la prochaine page… s’écrire soi-même, se lire aussi… s’inventer, se décoder, se livrer, s’afficher, se bouquiner, s’iIlustrer… se mystifier…

se vivre soi-même comme une grande bande dessinée, comme un conte fantastique, comme un livre d’aventure, comme un roman ésotérico-mystique, comme un guide de voyage, comme un album photo… donc tourner la page sur un éventuel possible, sur un tout inclus, sur un tout à faire et à inventer..

alors ami(e)s lecteurs/trices, je vous souhaite à vous aussi une nouvelle page blanche où tout est à faire, où tout est possible, où tout est à écrire et à inventer… et SVP ne vous limitez pas dans vos fantasmes car sky is the limit…

photo : made in humanity

3 réflexions au sujet de « oups ! désolé de vous réveiller… rendormez-vous… »

  1. jackie

    Le livre dont nous sommes le héros… nous sommes le Éros de notre propre histoire et les possibilités sont infinies.

    Vous combattez le dragon, allez à la page 44… vous empruntez les souterrains, allez en page 7… vous tombez sur une page vierge, allez où bon vous semble!

    Oui! Écrire sa propre histoire, avec les mots que l’on connait et ceux qu’on a envie d’inventer, se faire un conte, se mettre en images, se romancer, se faire vivre des mésaventures aussi, juste pour le kick… par bravade, par héroïsme, pour se sauver soi-même du grand méchant loup et gagner sa galette… Tenir le rôle principal, être au centre de notre récit qu’il soit réel ou imaginaire… se la jouer en BlueRay sur un super écran, être le bon ou le méchant ou un simple passant…

    Il était une fois, deux fois, trois fois… il est et il sera autant de fois qu’il me plaira, c’est mon book à moi

    Répondre
  2. Ravi

    ha shiiiiiii….. pas une autre citation…………….

    «just watch what you are doing, why you are doint it, what you are saying, why you are saying it…. And then you can see all the games that you have been playing with others, and not only with others, but with yourself too.»

    —the litle book of Osho

    depuis plusieurs mois je me suis arrêté sur cette citation, que je lis presque tous les matins en me levant….. je n’arrive pas à continuer la lecture des autres petites citations….. celle là me rentre dedans. Avec la lecture de tes chroniques et cette citation , j’ai mes spots pas mal enlignés sur mon intérieur….. dérangeant mais ça réussit à éclairer…… un peu….. grrr que des fois je voudrais fuir

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s